Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 16 octobre 2014

Le chewing-gum, ennemi ou ami de notre santé ?

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

chewing-gum2Le chewing-gum, c’est mauvais pour la santé ? Et si on l’avale, ça se colle dans notre ventre ? Ça peut nous rendre malade ? Petit manuel pour faire face aux idées reçues.

Le chewing-gum, c’est quoi ?

Le chewing-gum, ou gomme à mâcher, est une gomme à base de chiclé et de gélatine, à laquelle sont ajoutés des arômes et des parfums alimentaires. Sa fabrication est complexe, les ingrédients y sont dosés avec rigueur pour obtenir des matières plus ou moins élastiques. Elle est destinée à être mâchée et non avalée. Lorsque sa consommation s’est répandue, beaucoup ont accusé le chewing-gum de bien des maux. Cependant, des études ont montré que les gommes à mâcher n’avaient pas tant d’effets nocifs sur les dents.

On n’est pas les premiers à mâcher !

On sait aujourd’hui que mâcher, c’est une habitude vieille comme le monde ! De la sève qui servait d’antiseptique à la résine, hommes préhistoriques, Égyptiens ou Grecs avaient tous leur recette.
Le chewing-gum moderne naît en Amérique en 1869. Après avoir été chassé de son pays, un général mexicain arrive à New-York avec des valises pleines de sève séchée. Il charge alors un certain Thomas Adams de les négocier. Mauvais négociateur, mais bon revendeur, Mr Adams revend le stock aux pharmacies. C’est le début du succès ! Quelques années plus tard, un dentiste de l’Ohio obtient le premier brevet d’invention du chewing-gum moderne en dissolvant différents éléments et en y ajoutant une petite dose de réglisse pour lui donner un goût sympa.
Le chewing-gum est popularisé en Europe par les Américains à la fin de la première guerre mondiale, venus nous aider avec des chewing-gums plein les poches. Ravis de cette découverte, des compagnies européennes se lancent dans sa fabrication dès les années 1920.

Les chewing-gums d’aujourd’hui

En France, on est près de 65% à mâchouiller régulièrement, un chiffre qui augmente jusqu’à plus de 80% chez les 16-24 ans ! Avec ou sans sucre (mais avec édulcorants dans ce cas) ? Tablettes ou dragées ? Il semblerait que les filles préfèrent les dragées et les sans sucre, et que les très jeunes (moins de 14 ans) apprécient particulièrement les chewing-gums aux goûts extravagants (cola, bi-goût, acide-pétillant…). Les professionnels de la bulle, eux, restent fan du bubble-gum.

« Mâcher pour la santé »

On est beaucoup à avoir entendu quelqu’un nous dire « n’avale pas ton chewing-gum, il va rester coller dans ton estomac ! », et on a tous déjà, au moins une fois, avalé son chewing-gum avec une légère inquiétude :-(. Heureusement, les stomatologues (médecins de la bouche) sont là pour nous rassurer. Parce que la gomme ne nous nourrit pas, qu’elle ne colle pas aux parois du tube digestif et parce qu’elle est ramollie par la salive, elle serait simplement évacuée par notre corps. Pas d’inquiétudes à avoir donc ! Petite précision cependant : attention à ne pas trop en avaler non plus, car en grande quantité, les chewing-gums auraient tout de même un effet laxatif…
Sans excès, pas non plus de soucis à se faire pour nos petites quenottes : malgré les ballonnements (gonflements du ventre à cause de l’air dans notre estomac), la mastication éviterait en partie les caries grâce à l’augmentation de salive.
Enfin, les porteurs d’appareils dentaires doivent réfréner leurs ardeurs : le chewing-gum a tendance à décoller les bagues et à adhérer aux faux palets. Mieux vaut sucer un bonbon acidulé !

Un plaisir mais pas un substitut…

On mâche du chewing-gum pour se rafraîchir l’haleine, pour changer de goût après un repas et aider sa digestion. On mâchouille pour se calmer ou pour déstresser, parfois même pour éviter une cigarette… Pourtant, et malgré certains espoirs, le chewing-gum ne remplace toujours pas les effets du dentifrice et de dame brosse à dents !
Une petite pensée également pour nos amis les trottoirs et les tables et chaises du collège… Avec plus de 100 éléments chimiques différents, le chewing-gum met environ 5 ans à disparaître de l’asphalte. Ne soyons pas  cruel-les : ne laissons pas les gommes seules sur le bord de la route, la fête est dans la poubelle !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Une réflexion au sujet de « Le chewing-gum, ennemi ou ami de notre santé ? »

  1. :good: :yahoo: La documentation est super géniale. J’ai adoré vous lire,, surtout que je m’inquiétais un peu concernant “Avaler des chewing-gums”…. Merci encore

    j'aime 7

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)