Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 27 octobre 2014

Le somnambulisme

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

somnambuleIl vous est peut-être déjà arrivé de voir un membre de votre famille, un copain, un cousin debout en pleine nuit, errant dans les différentes pièces de la maison. S’est-il levé pour aller boire, est-il perdu,  cherche-t-il quelque chose en particulier ?
Mais il peut être somnambule.

C’est quoi ?

Le mot somnambulisme vient du latin (somnus « sommeil » et ambulare « marcher ») et signifie donc : se promener en dormant. Le somnambulisme est considéré comme un trouble du sommeil dont l’origine est neurologique. Les somnambules, pourtant endormis malgré leur apparence éveillée, se déplacent la nuit, le plus souvent chez eux.
Lors des « crises », ils seraient à la fois dans un état de sommeil profond et en même temps dans un état d’éveil incomplet, ce qui explique la possibilité de déambuler : il s’agit d’ailleurs d’un état appelé « automatisme ambulatoire ».

Qui cela concerne ?

Ça concerne les petits et les grands : généralement les épisodes de somnambulisme surviennent entre 6 et 10 ans, et/ou peuvent surgir (ou resurgir) plus fréquemment à l’adolescence. Certains adultes sont également concernés par ce trouble.

Pourquoi sommes-nous somnambules ? Comment le devient-on ?

Les causes du somnambulisme font encore l’objet de nombreuses recherches. Toutefois, différentes origines ont été relevées : un stress intense ou une grande tension nerveuse. Les perturbations hormonales à l’adolescence peuvent également favoriser la survenue des crises. Des causes génétiques auraient été récemment découvertes mais restent incertaines. Enfin,  des symptômes somatiques ou certaines maladies (épilepsie, forte fièvre, migraine, énurésie, Troubles Obsessionnels Compulsifs…) peuvent aussi être en lien avec des crises de somnambulisme.

Comment ça se soigne ?

Il existe différentes formes de somnambulisme : il peut être calme ou agité, fréquent ou rare, concerner un enfant, un ado ou un adulte. C’est pourquoi il existe plusieurs types de remèdes.
Pour enrayer les crises, la première démarche est de supprimer les causes : soigner le stress, les migraines… Il existe également des traitements médicamenteux. D’autre part, peuvent être préconisées des thérapies avec des professionnels de santé tels que des psychiatres.
Il vaut mieux donc consulter un médecin qui, s’il le faut, orientera vers un spécialiste.

Même si la légende selon laquelle il ne faut surtout pas réveiller brutalement une personne somnambule (elle risque de tomber et donc de se faire mal) semble juste, il est important de veiller à ce qu’elle ne se mette pas en danger ; si c’est le cas, il est alors conseillé de la réveiller doucement afin qu’elle retourne tranquillement se coucher.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

3 réflexions au sujet de « Le somnambulisme »

  1. Ma famille et moi avont deménagée depuis pas longtemps et depuis j’ai l’impression d’etre vistime de somnambulisme ma mere entend des pas dans l’escaliers et quand elle demande si il y a quelqun personne repond et l’autre soir je me suis retrouver drbout tapant contre mon mur et appelant ma mere pourtant je mettais endormi :$
    Est-ce que je suis somnambule ?

    j'aime 4

Répondre à lilipoux564 Annuler la réponse

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)