Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 9 janvier 2014

Les mycoses vaginales

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

istChez la femme, les mycoses vaginales aussi appelées candidoses sont dues à un champignon, le candida albicans. Il existe normalement dans l’organisme en faible quantité.
Mais il peut devenir pathogène (c’est-à-dire nocif) s’il se multiplie anormalement. Cela arrive quand la flore vaginale, muqueuse qui protège le vagin, est modifiée et devient inefficace (par exemple à la suite de prise de certains médicaments, d’un diabète mal contrôlé…).
Chez l’homme une infection mycosique peut être à l’origine d’une inflammation du gland et du sillon entre le gland et le prépuce. Ce sillon s’appelle le sillon balano-préputial. On parle de “balanite du gland“.

Quels sont les signes ? Où se manifestent-ils dans le corps ? Après combien de temps ?

Chez la femme, on constate des pertes vaginales blanches, une inflammation importante de la vulve et du vagin ainsi que des démangeaisons.
Chez l’homme la mycose peut se traduire par des rougeurs, des tâches sur le gland et des démangeaisons.

Le temps d’incubation va de 3 jours à 2 mois.

Comment se transmet-elle ?

Le champignon peut être transmis par les rapports sexuels mais aussi par le linge de toilette, ou le bain en piscine contaminée.
Ce n’est donc pas qu’une IST.

Quel traitement ? Quelles précautions prendre ?

Ces mycoses peuvent être traitées par voie orale (capsules ou comprimés) ou par voie locale (comprimés vaginaux, ovules ou crèmes).

Pour les éviter, changer de sous-vêtements tous les jours et préférer ceux en coton. Ne pas prêter sa serviette de toilette. Lors des rapports sexuels, utiliser le préservatif qui est la meilleure des protections contre les IST.

Comment la dépister ?

Un examen clinique du médecin traitant peut suffire. Un prélèvement en laboratoire peut parfois être nécessaire pour rechercher une autre IST associée si le traitement n’est pas efficace.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)