Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 22 mai 2018

L’hypocondrie, si on en parlait ?

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Tu as sans doute étudié Le malade imaginaire de Molière en 5ème B. Ou alors tu as vu le film Supercondriaque de Dany Boon non ? Ou encore, tu as tout le temps l’impression d’avoir un bobo quelque part, qui pourrait être TRÈS grave…  Allez, plan large sur l’hypocondrie, qui peut sembler drôle mais pas tant que ça.

Qu’est-ce que c’est ?

L’hypocondrie est l’inquiétude intense, obsessionnelle et injustifiée pour sa propre santé sans maladies avérées. C’est s’imaginer le pire au moindre petit bobo, si tu préfères. Tu as mal au ventre ? C’est l’appendicite. Mal au sein ? C’est le cancer. Mal aux pieds ? Faut amputer. Ainsi, dès qu’une douleur apparait ou qu’un symptôme se manifeste, l’hypocondriaque imagine aussitôt le pire. Et il regorge d’une imagination créative débordante, fortement amplifiée par les recherches sur internet, ce qui devient très angoissant.

Évidemment, essayer de diagnostiquer une potentielle maladie sur internet est loin d’être la meilleure des idées. D’une part, on trouve tout et n’importe quoi sur le net ; tu en as surement déjà fait l’expérience. D’autre part, ce n’est généralement pas notre domaine de compétence : il appartient aux médecins, expert en la matière.

Y’a qu’à consulter !

On pourrait dire à l’hypocondriaque : « va chez le médecin, et on n’en parle plus ». Oui, dans l’idée ça semblerait logique. Mais, ce n’est malheureusement pas si simple.
Quand on souffre d’hypocondrie, notre rapport à la médecine est complexe et paradoxal. Il y a ceux qui ne peuvent pas aller chez le médecin, rongés par la peur qu’il ne leur annonce le pire. C’est alors une réelle angoisse, et on peut même parler de phobie du médecin et de tout ce qui touche au médical (examen, hôpital, prise de sang etc.). On reste donc seul (enfin, avec internet) face à notre peur.

Mais, il y a aussi ceux qui consultent excessivement les médecins, afin de pouvoir s’entendre dire que « ce n’est rien, pas d’inquiétude ». Ce soulagement ne dure cependant pas, l’expertise médicale et la multiplication des consultations n’étant pas suffisantes pour apaiser l’angoisse massive qu’ils ressentent.
Parfois, il faut presque que le médecin trouve quelque chose pour qu’il y ait un soulagement de toute cette tension : un danger repérable et localisé sur lequel on peut agir est plus supportable qu’un danger permanent et diffus sur lequel on pense ne pas avoir de prise.

Source de souffrance ?

Soyons sûrs d’une chose : souffrir d’hypocondrie, c’est souffrir tout court. Cette angoisse d’être malade engendre une grande souffrance. Cette souffrance est d’autant plus grande qu’elle n’est pas forcément reconnue. L’hypocondrie peut facilement être source de gentilles moqueries, et ne pas être considérée comme un trouble anxieux. On en rigole tous ensemble et on ose difficilement dire qu’au quotidien, c’est très difficile. Derrière ce comportement parfois excessif, se cache beaucoup d’angoisse, de souffrance, et parfois un profond mal être. Tout est une question de degré et d’intensité. Ne l’oublie pas : s’inquiéter un peu ça va, s’inquiéter excessivement, ça ne va plus. A ce moment-là, un soutien psychologique peut alors se révéler être une bonne idée, non ?

Alors si jamais tu t’es un peu reconnu-e dans tout ça, tu peux peut-être nous appeler ou nous écrire. Et rassure-toi, tu n’es pas seul-e.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

4 réflexions au sujet de « L’hypocondrie, si on en parlait ? »

  1. Je trouves beaucoup de points communs entre mes ressentis de la vie et votre article mais cela voudrait t-il dire que je suis peut être “hypocondriaque” ? Je suis perdue…..Si c’est le cas c’est grave ?Je vais devoir aller en asile ? Je vais être traitée comme une folle ? Les gens vont me critiquer ? J’ai besoin de votre aide s’il vous plait….. 🙁 :wacko:

    j'aime 1
    • Bonjour,
      L’espace commentaire n’est pas véritablement un espace d’échange. Tu peux peut-être écrire un post dans notre Forum afin d’avoir le soutien, l’avis ou le témoignage d’autres jeunes. Pour une réponse individualisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », ou pour une réponse immédiate nous appeler au 0800 235 236 ou nous contacter sur le chat’, le dispositif est anonyme et gratuit. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat’). N’hésite pas !
      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime
    • Merci pour ta lecture attentive et ta vigilance. En effet, il s’agit bien de “Supercondriaque”. Nous avons fait la correction dans l’article.
      Bonne navigation sur notre site !

      j'aime 1

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)