Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 20 février 2014

Mon handicap, ma sexualité et mes parents

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

handicap et sexualitéÉcrire ces deux mots côte à côte, handicap et sexualité, pourrait laisser croire qu’il y a une sexualité de la personne handicapée ou une sexualité handicapée. En fait, tout être humain désire, éprouve du plaisir et aime, quels que soient son physique et ses déficiences. Ça c’est quelque chose dont tu es sûr(e) mais dont tu n’oses pas parler à tes parents, tes frères et sœurs.

Surprotégé-e depuis toujours

Depuis que tu es tout jeune, tes parents ont tendance à te surprotéger à cause du handicap dont tu es atteint-e. Très tôt, croyant bien faire bien-sûr, ils ont pris le parti de faire et dire à ta place. Mais ce qui est probable c’est qu’ils ne peuvent pas ressentir ou aimer à ta place. Et à ton âge, c’est quelque chose d’essentiel, l’amour et la sexualité.

Les parents se sentent toujours un peu coupables de l’état de leur enfant, ils peuvent se sentir blessés et du coup ils vont adopter des comportements pour « réparer ». Même si chacun sait qu’ils n’y sont pour rien, ils vont avoir besoin de tout faire pour que tu te sentes le plus heureux possible. Tout faire peut parfois dériver en trop faire. Le risque c’est que sans s’en rendre compte, ils pourraient te considérer comme un handicap à réparer, un corps à soigner, à rééduquer et non un enfant puis un ado en devenir. Ils peuvent « oublier » que tu ressens des choses qui parfois n’ont rien à voir avec ton handicap, comme être attiré par quelqu’un, vouloir plaire, rechercher de l’intimité…

Il arrive que les parents « collent » un peu trop leur enfant et l’empêchent de grandir. C’est que pour eux c’est difficile de sentir que tu as envie d’être autonome ou en tout cas le désirer et tout faire pour. Tout à coup ils réalisent qu’ils ne vont plus être indispensables pour toi car tu auras peut-être un ou une amoureuse à tes côtés et leur présence ne sera plus souhaitée. C’est angoissant pour eux mais c’est normal pour toi. C’est à eux de faire ce travail de séparation, de leur côté.

Comment en parler à mes parents ?

La sexualité est une des dimensions fondamentales de la santé physique et mentale. Elle est l’un des moyens de rechercher et de développer tes capacités de vivre et d’être heureux. Elle concerne l’ensemble de qui tu es, et pas seulement le fonctionnement génital et le corps. Elle est élément essentiel des relations à soi-même et aux autres.

Qu’on soit porteur de handicap ou pas, parler de sexualité avec ses parents n’est jamais chose facile. En situation de handicap, les parents oublient souvent que leur ado vit lui aussi une sexualité. Tu ressens des choses dans ton corps, tu dois faire avec le handicap dont tu es atteint(e) car parfois ce dernier te limite dans tes mouvements et dans ton autonomie. Cependant tu as besoin d’intimité et de respect de cette intimité. Il est important que tu puisses faire passer ce message à tes parents. Le faire toi-même peut être délicat, c’est pourquoi passer par un intermédiaire peut t’aider. Si tu es en confiance avec un de tes rééducateurs, tu peux lui en parler. Souvent ils sont sensibilisés à ces questions-là et tes parents peuvent « prendre plus au sérieux » ce qui viendrait d’eux.

Un autre adulte de ta famille peut également t’aider. Le tout c’est de choisir la personne qui saura t’écouter et te comprendre afin de faire le lien avec tes parents. Faire partie d’une association est aussi une bonne alternative car les messages sont alors portés par d’autres. Tu t’exposes moins. Enfin, leur montrer les articles de notre dossier peut aussi être une première étape.

Aimer autrement

Comme tout le monde, tu as des parties de ton corps qui te procurent du désir et du plaisir si on les stimule, mais ce ne sont peut-être pas celles de tout le monde. Elles sont en lien avec ton vécu relationnel, avec ta capacité d’échange avec l’autre… Tu as aussi des fantasmes que tu as besoin d‘exprimer, qu’ils soient réalisables ou non. Là aussi les parents ont tendance à nier la réalité.

Ce qui peut aussi freiner tes parents, c’est qu’ils ont en tête un modèle de l’amour (sentimental et physique) très normatif, c’est-à-dire collé à un modèle que la société impose. Or, quand on est en situation de handicap, tout est à réinventer. La sexualité aussi. On n’est plus dans la performance mais dans la recherche de plaisir, dans la mise en avant des aspects émotionnels, sensuels, dans l’exploration d’autres modèles….

L’expression de la sexualité est différente et ça, parfois, les parents ont du mal à l’entendre. Si tu as besoin d’en parler, tu peux le faire avec tes amis, tes camarades, avec d’autres jeunes de ton âge (via nos forums par exemple). Sinon, les écoutants de Fil Santé Jeunes peuvent t’aider à trouver les mots pour essayer d’en parler à tes parents afin qu’ils comprennent et t’aident dans ton envie d’autonomie. N’hésite pas à appeler au 0800 235 236 !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)