Handicap et SexualitéAimerVivre sa sexualité

Sexualité, amour et handicap

image_pdfimage_print

« J’ai que la moitié d’un corps, mais mon cœur reste entier« , chante Kaëm dans Toute ma différence. Noir, blanc, jaune, beau ou laid, grand ou petit, maigre ou obèse, sourd ou aveugle, bien portant ou malade, on a tous des sentiments, des désirs, et vivre le grand amour on en rêve tous! Pourtant imaginer deux personnes ayant un handicap important se passer la bague au doigt ou faire l’amour est loin d’être entré dans les mentalités, tout comme d’envisager qu’un valide soit en couple avec une personne porteuse d’un handicap… Pourtant l’amour et la sexualité sont les choses au monde les mieux partagées! Entre les idées toutes faites, ce qu’on s’imagine, et la réalité : comment vit-on la sexualité lorsqu’on porte un handicap ?

Le handicap est-il un obstacle à une histoire d’amour ?

A cette question vous êtes 46% à répondre non, 19% à dire que oui, et 35% à penser que ça dépend du handicap.

Tout être humain aime, désire, et éprouve du plaisir, quels que soient son physique et ses déficiences. L’amour et la sexualité sont des dimensions fondamentales de la santé physique et mentale. Elles participent à développer notre pouvoir de vivre et d’être heureux, et sont un élément essentiel des relations à soi-même et aux autres. L’amour et la sexualité concernent la personne en entier, et pas seulement le fonctionnement génital et le corps. C’est pourquoi le handicap n’empêche pas d’être amoureux ni de ressentir du désir pour quelqu’un !

Les personnes handicapées peuvent-elles avoir des relations sexuelles ?

34% d’entre vous disent que oui, 2% que non, et 64% répondent que oui mais plus difficilement.

Articles similaires

Il peut en effet y avoir des difficultés dans la réalisation de l’acte sexuel, en raison de problèmes moteurs (paralysie par exemple). Depuis 1980, est apparue en Europe du Nord une nouvelle profession, celle d’assistant sexuel : des professionnels portent assistance à des personnes ayant un lourd handicap physique, pour leur permettre de vivre une relation sexuelle.

Mais la sexualité ne peut se réduire à l’acte sexuel. Il y a de nombreux chemins qui mènent au partage du plaisir sensuel : ça peut aller de l’amour, du beau, de la tendresse, des marques d’affection, du plaisir d’être ensemble, à des gestes, des baisers, des caresses, un accouplement… « On fait tous les deux comme on peut. On fait ça par le toucher. On utilise beaucoup les caresses » témoigne un couple d’infirmes moteurs cérébraux. Tout cela passe bien sûr par un lien de confiance, qui se construit peu à peu au fil du temps, et qui fait que l’on s’accepte tel que l’on est, et que l’on est prêt à s’abandonner à l’autre dans le partage et le corps-à-corps amoureux.

Dans la situation de handicap plus qu’ailleurs, préserver son amour et se projeter dans l’avenir avec l’autre est plus difficile… Quand le regard des autres vous fragilise, quand les parents refusent votre histoire d’amour, quand s’installer ensemble relève du parcours du combattant, « il faut du cœur et un mental de résistant » comme slame Grand Corps Malade. Alors changeons de regard sur le handicap!

Pour en savoir plus : dossier Handicap et Sexualité

Sur le forum Vivre avec un Handicap : Trouver l’amour même avec un handicap… et Handicap myopathie

2 commentaires

  1. bonjour ! voila j ai rencontrer via ******* une femme qui a eu un avc qui a le bras et la jambe droite paralysee elle na quasi plus la parole non plus je suis vraiment tomber amoureux d elle on dialogue tous les jours comme on peut au tel ou via visio et un soir la voila qui se met nue devant la cam et commence a se caresser je ne m attendais vraiment pas a ca je dois la rencontrer pour la premiere fois en vrais le we prochain et je ne sait vraiment pas quel attitude adopter dois je comprendre qu elle a un reel besoin de faire l amour ou dois je faire comme ci de rien ? merci

  2. un handicap de naissance, (je suis une femme) pas facile je me suis battue et connue mon mari il y a 13 ans. pas facile notre vie amoureuse, j’y ai mis un frein, je pense car pas à l’aise dans ce domaine. Handicap physique (atrophie d’un bras et d’une jambe. NOUS AVONS 2 ENFANTS (FILLES de 13 et 9).Aujourd’hui la situation est grave nous somme à la rupture, et le problème est particulièrement dû à l’absence de rapports sexuels inexistants. Après un refus de ma part, je ne m’aime pas et n’aime pas mon corps.
    DE PLUS MON MARI EST TRES INDIVIDUALISTE IMPULSIF INDEPENDANT …IL TRAVAIL COMME COMMERCIAL ET AIME BEAUCOUP LE CUL JE PENSE QU’IL A FAIT PREUVE DE PATIENTE ET MOI j’aurai aimé autrement.Aujourd’hui il va sur des sites …je suis encore plus frustrée, car ses filles font ce que moi je ne ferai jamais et on un corps de rêve que moi j’aurai jamais. Mon mari lui est pas inquiet de son corps, il s »en fout et moi j’aimerai qu’ilme fasse plaisir sur ce sujet..ce qu’il ne fera jamais.Aujourd’hui y a t il une solution pour nous ou bien doit on se séparer très vite. merci de me guider, je suis plus ou jen suis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page