Les pratiques sexuelles

Sodomie et préservatif

image_pdfimage_print

Vous vous posez de plus en plus de questions sur la sodomie. Cette pratique sexuelle qui consiste en une pénétration anale est pourtant marginale et loin d’être banale. Il nous a semblé important de refaire un point avec vous sur la nécessité d’utiliser un préservatif quand deux personnes qui l’ont vraiment choisie et désirée décident d’essayer…

Sodomie et infections sexuellement transmissibles

Les infections sexuellement transmissibles sont des infections qui se transmettent lors de relations sexuelles. La plupart d’entre elles ne se voient pas. On ne peut pas savoir si son copain ou sa copine en a une. La sodomie est une pratique qui expose tout particulièrement les partenaires au risque d’en développer une si l’un des deux est atteint… En effet, la pénétration anale provoque des micro-lésions (des petites blessures) ce qui en fait une pratique très à risque. Les IST sont présentes dans les substances sexuelles et pour certaines dans le sang (comme pour le sida par exemple). Les lésions sont une porte d’entrée des IST mais aussi une source de contamination possible par le VIH. Le préservatif est le seul moyen de se protéger et de protéger l’autre !

Sodomie et risques de grossesse

Bien sûr, tout le monde sait que l’on ne fait pas les bébés par là ! Forcément, l’anus n’est pas lié à l’utérus mais aux intestins. Mais, il peut exister un faible risque de grossesse. En effet, si un préservatif n’est pas utilisé, le sperme ressort. Il peut couler jusqu’au vagin qui n’est pas très loin. En cas d’excitation sexuelle de la femme, la zone peut être suffisamment « mouillée » pour permettre aux spermatozoïdes de remonter dans le vagin et plus haut… D’où un faible risque de grossesse et ce, même si la femme est encore vierge. Il est donc important d’utiliser un préservatif car le sperme va rester dedans !

Comment utiliser un préservatif lors d’une sodomie

Si le préservatif est très important lors de la sodomie, il faut aussi savoir qu’il y a des précautions à prendre. La zone anale est plus serrée que le vagin. Il y a donc beaucoup plus de frictions et celles-ci peuvent fragiliser le préservatif et conduire à des déchirures. Il faut donc utiliser un lubrifiant à base d’eau. Il est possible de s’en procurer dans les supermarchés au rayon préservatif ou dans les pharmacies. Il est aussi important de préparer cette zone par des caresses pour permettre qu’elle « s’ouvre » un peu. Bien-sûr, si la personne se force ou qu’elle a peur elle aura tendance à se contracter.

En aucun cas, comme pour toutes les pratiques sexuelles, il ne faut se forcer à le faire si on ne le veut pas. Il est important d’être à l’écoute de son corps et de celui de l’autre. Si on a peur, si on veut juste faire plaisir à l’autre ou si on trouve ça dégoutant, on peut dire non ! Il y a beaucoup d’autres choses à explorer en attendant de savoir si on en a vraiment envie ou pas.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page