La fin des cours

Choisir son avenir et rester zen !

image_pdfimage_print

fin-des-coursTrès tôt dans ton parcours scolaire, on te demande de savoir ce que tu veux faire, de choisir une orientation, bref de décider de ton avenir… Entre les envies des parents, la difficulté quand on est ado de s’imaginer à 40 ans, l’écart entre rêves, réalité et résultats scolaires, la pression est à son comble ! Quelques petites choses pour relativiser.

Se donner le droit de ne pas savoir

Même si les copains ont l’air sûrs d’eux, on a le droit de ne pas savoir… Choisir est toujours angoissant, cela suppose de savoir en même temps ce dont on a envie et ce qui est dans la réalité possible, mais aussi de renoncer à toutes les autres possibilités. Rassure-toi si tu ne sais pas, cela arrive aussi aux adultes, c’est normal et même très sain de ne pas pouvoir, à la demande, ouvrir une porte quand il y en a des centaines.

Réfléchir de manière ouverte

Il est très dur de savoir ce que l’on veut faire précisément, par contre, il est plus facile de savoir ce que l’on déteste. Plutôt que chercher une réponse, il vaut mieux se faire une idée de ce que l’on veut à tout prix éviter. Quitte à devoir choisir et donc renoncer à certaines choses autant renoncer à ce que l’on n’aime pas !

Choisir maintenant ce n’est pas figer les choses pour toujours

Même si le discours des parents et des profs peuvent laisser à penser que choisir son orientation est décisif pour la vie… la réalité est plus nuancée. C’est normal qu’ils disent cela car ils ont envie que tu réussisses et ils se mettent eux-même la pression.
On peut changer de voie professionnelle à 25 ans, à 30 ans et même à 50 ans. Si les choix scolaires sont importants, ils ne le sont que pour le début de la vie professionnelle…

Redoubler, ce n’est pas renoncer à ses rêves…

Parfois, quand ça va mal, on peut avoir l’impression qu’un redoublement va fermer les portes d’un avenir auquel on rêve depuis longtemps… A l’inverse, redoubler c’est aussi la possibilité de consolider ses bases scolaires et d’avoir un an de plus pour construire le projet qui permettra de donner réalité à son rêve ! Or, il y a pleins de filières réputées sélectives qui donnent plus de valeur à la motivation de l’élève qu’à son âge… Et oui, les temps changent.

Se faire aider pour construire un projet en restant zen !

Les CIO permettent aux élèves qui le souhaitent de se faire aider d’un conseiller pour réussir à cerner dans quel type de branche professionnelle ils pourront s’épanouir… Parler à quelqu’un de ses doutes, de ses envies et de ses rêves permet de dessiner les contours de son projet et de lui donner peu à peu forme !
Et surtout, souviens-toi, on ne joue pas tout son avenir sur une décision !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page