Vivre sa sexualité

Coming out : si on en parlait ?

image_pdfimage_print

Tes parents, tes frères et sœurs, tes amis te pressent pour savoir si tu es amoureux-se, si tu as une copine, un copain. Tu aimerais leur parler de ce que tu ressens, vis et peut être même leur parler de qui tu aimes et/ou désires. Ca fait plusieurs mois que tu y penses, tu remets à plus tard, tu doutes encore, tu as peur de leurs réactions… Homo, bi, trans : tu aimerais faire ton coming out ! Mais comment s’y prendre pour que cela se passe bien ?

Coming out késaco ?

L’expression « coming out » de « to come out« , signifie en anglais « sortir de« . Mais sortir de quoi ? Du « placard » ?  De l’endroit dans lequel on se cache, où l’on cache son désir ? Où l’on se réfugie parce qu’on a peur de ce qui pourrait arriver si l’on révèle qu’on est lesbienne, gay, ou bi ? Le coming out c’est commencer à parler ouvertement (ou à un petit groupe de personnes choisies) de ses préférences amoureuses et sexuelles.

Aujourd’hui, par extension le terme coming out désigne également l’annonce de toute info perso, jusque-là tenue secrète (par peur du rejet ou par discrétion) : l’appartenance à une religion, des opinions politiques, appartenir à une association ou un parti, une profession jugée honteuse, etc.

On différencie « coming out » « d’outing » car l’outing désigne l’acte de révéler qu’une personne est homosexuelle (trans, bi,…) sans son accord. Pour la personne « outée », cela peut être un acte d’une très grande violence, qui peut l’exposer (par ex : rumeurs) et la fragiliser.

Parler ou ne pas parler ?

Articles similaires

Difficile question ! A chacun de trouver sa réponse. Voici quelques pistes :

Ne rien dire : tu peux te dire qu’après tout c’est ta vie, ton intimité, ta sexualité et qu’elle ne regarde que toi. Tu n’as d’ailleurs peut être pas envie de te retrouver aux déjeuners familiaux du dimanche avec ton ami-e. Cependant, cette possibilité implique que tu partages peu de choses de ta vie affective avec tes proches, et que tu fasses toujours des pirouettes (ou que tu t’inventes une autre vie) pour esquiver les questions des membres de ta famille et/ou de tes amis. Pas toujours facile…

Attendre : d’avoir rencontré l’élu-e de ton cœur ou le bon moment pour en parler. C’est souvent une histoire d’amour qui pousse à en parler aux proches. On veut partager son bonheur, « officialiser» les choses et se simplifier la vie en disant simplement que l’on va dormir/voir non pas chez un-e ami-e mais chez SON petit-e ami-e. Il est important de sentir le moment le plus propice et d’être en phase avec son partenaire, qui lui aussi de son côté a peut-être le même chemin à parcourir.

En parler parce que ça te ronge de l’intérieur.  Tu as l’impression de trahir tes amis, de mentir à tes parents, de leur dissimuler ta « vraie nature ». Les mettre au courant peut te permettre de te sentir plus en accord avec toi-même et ce que tu vis. Cela n’empêche pas d’appréhender leur réaction. Il est normal d’avoir un peu peur à l’idée de dévoiler un secret intime.

L’annonce

L’annonce aux parents, aux amis, est une démarche difficile. Cela peut être une véritable épreuve. Peur de ne pas être compris, d’être rejeté-e, de faire de la peine, de déchaîner la colère, de décevoir. Pourtant en parler franchement peut faciliter les choses. Pour les amis, attention à choisir des personnes de confiance, capables de respecter ton intimité en ne diffusant pas l’info à tort et à travers dans tout le lycée par exemple.

Les parents ne sont peut-être pas les premiers à qui on a envie d’en parler. Avant de leur « dire », il peut être bien de s’assurer un soutien de la part d’un copain, d’un proche, d’un oncle, une grand-mère… ou d’une personne en qui on a confiance. Et puis on peut décider de choisir de le dire d’abord à un de ses deux parents plutôt que lors d’un « conseil de famille ». On peut aussi commencer par parler de l’homosexualité en général, de l’homophobie aussi, pour arriver à sa situation personnelle.

A toi de trouver un moment calme où tu pourras être à l’aise. Certaines personnes préfèrent parfois écrire un petit mot ou une lettre, d’autres utilisent des chansons ou des films… Essaye d’éviter de « balancer » cette information dans un moment de colère où les émotions pourraient se mélanger et créer de la confusion.

Quelles réactions ?

Tes parents (et parfois tes amis), ainsi que toi-même, pouvez être envahis par des sentiments très contradictoires et incompréhensibles : colère, surprise, désarroi, honte…. C’est ce qui provoque des réactions (immédiates ou dans l’après coup) parfois inattendues comme la sidération (comme être paralysé), la banalisation, ou au contraire la violence.

On peut se demander si nos proches nous aiment pour ce qu’on est, ou pour l’image qu’ils ont de nous, et s’ils vont continuer à nous aimer. Il est difficile de se dire que les relations peuvent ne plus être tout à fait comme avant.

Tes parents, tes frères et sœurs, tes amis peuvent se remettre en question, se demander quel rôle ils ont joué, pourquoi, comment… Ils vont devoir se faire à l’idée que ta sexualité, l’amour que tu ressens, ta manière de former un couple… sont différents de ce qu’ils vivent. Leurs repères peuvent être chamboulés. Il faut souvent un peu de temps pour que cette information soit assimilée. Toi aussi il t’a sans doute fallu un peu de temps pour comprendre ce qui se passait. Alors vas-y doucement et si tu sens que parler pourrait te mettre en danger, attends un peu que le climat soit plus favorable pour éviter l’orage.

Faire son coming out c’est courageux, car c’est un moment où l’on s’expose. On ne choisit pas toujours le « bon » moment pour le faire… Mais y en a-t-il vraiment un ? S’entourer, au cas où la réaction ne serait pas celle attendue, permet de ne pas se sentir trop seul-e. Et puis, en cas de pépin (mise à la porte de chez toi par exemple) il existe des associations qui peuvent te venir en aide comme Le Refuge par exemple.

Appelle nous au 0800 235 236 si tu as des questions ou envie de parler du coming out.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page