CannabisAmitiésCulture jeuneFrères et soeurs : coups de gueule et coups de coeurLa famille au completLes amitiés difficiles

Comment aider un proche addict au cannabis ?

image_pdfimage_print

Un de tes proches consomme régulièrement du cannabis au point de développer une addiction et tu t’inquiètes ? Tu te demandes comment faire pour lui venir en aide mais tu ne sais pas comment aborder le sujet ? Tentons d’explorer ensemble quelques pistes.

Un sujet délicat

Il n’est pas toujours facile de discuter avec quelqu’un qu’on aime de sa consommation de cannabis. C’est pourtant une bonne idée de s’y intéresser car les amis tout comme la famille peuvent constituer un soutien solide pour la personne dépendante.

Quelques signaux d’alerte

Tu constates depuis un moment qu’un membre de ta famille ou un ami se comporte différemment.

Voici quelques signes sur lesquels attirer ton attention :

  • Il/elle change d’humeur et d’attitude parfois brutalement (il/elle s’est disputé davantage avec ses proches récemment au point même parfois d’en arriver aux mains.
  • Il/elle est plus irritable, surtout quand il/elle reçoit des remarques sur sa consommation etc.
  • Tu le/la vois souvent triste, en colère, anxieu-se-x, seul-e
  • Il/Elle a des difficultés à se souvenir de certaines choses, oublie souvent des rendez-vous importants, ses résultats scolaires sont en chute libre !
  • Il/elle s’ennuie beaucoup et ne s’intéresse plus aux activités et aux loisirs autrefois très appréciés.
  • Sa consommation de cannabis a augmentée et changée (il/elle fume seul.e, dès le matin, avant d’aller à l’école ou au travail…)

Comment parler à quelqu’un de sa consommation de drogue ? Écouter sans juger !

Il est avant tout nécessaire de mettre en place un climat de confiance. Veille à ne pas condamner, stigmatiser, critiquer ton ami (ton frère, ta sœur, un proche). L’idée est de ne pas renforcer son mal-être. Choisi bien le ton et l’attitude que tu vas employer face à lui. Essaye de ne pas le juger sur ses comportements et d’être le plus empathique possible (compréhensif et bienveillant). Pas facile mais il a besoin avant tout de se sentir écouté et que ses souffrances soient entendues.

Le mieux serait de laisser ton ami te donner son propre ressenti de la situation. Même si tu n’es pas d’accord avec sa vision des choses, il faut l’accueillir et l’accepter tout en lui disant que vous avez un point de vue différent.

Comment trouver sa place dans le parcours de soin du proche ?

Le chemin qui mène à l’arrêt des drogues peut être long et semé d’obstacles. Il n’est pas toujours évident de trouver sa place dans ce chemin de guérison. Aider un proche nous mets dans une position plutôt délicate. Tu ne peux pas tout porter sur ton dos (peine, souffrance, soutien, soin, etc.).  De plus, connaitre ses limites est important afin que tu puisses aussi te protéger toi-même et ne pas te laisser submerger sur le plan émotionnel. N’attends pas d’être triste, en colère, démotivé pour demander de l’aide pour toi.

Le parcours de soin pour arrêter de consommer du cannabis comprend un certain nombre de personnes (proches et professionnels) possédant chacune des compétences particulières tout aussi importantes les unes que les autres. Il est nécessaire de bien identifier ce qui relève de ton rôle d’ami (de proche) de celui des autres acteurs qui aideront ton ami.

Si ton ami n’a pas encore été pris en charge, tu peux l’aider à se mettre en contact avec des professionnels (lignes téléphoniques telles que Drogues Info Service, médecin de famille, structures d’accompagnement en addictologie, Consultations Jeunes Consommateurs etc.) et pourquoi pas l’accompagner aux premières consultations.

Sois patient !

Soutenir un proche c’est aussi ne pas le brusquer dans ses démarches ni opérer une quelconque forme de chantage. Ce serait contreproductif et ça fragiliserait le lien que tu as pu créer avec lui.  Le mieux serait de s’adapter à son rythme et l’encourager à chaque étape de l’accompagnement. Si tu en as la capacité, fais lui savoir que tu es là pour lui et qu’il peut parler avec toi à tout moment.

N’oublie pas de l’encourager !

N’hésite pas à le féliciter pour tout le travail accompli (même au début du parcours) et pourquoi pas fêter ensemble certains de ses progrès. Parfois, il est bon de se rappeler les choses positives 😊. Rappelle-lui également qu’il a des amis, des membres de la famille sur qui compter.

Et si tu as besoin ou envie de parler un peu de ce que tu ressens face à tout ça tu peux aussi nous appeler pour en parler. Le 0800 235 236 est anonyme, gratuit et nous sommes là tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat’).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page