Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 2 février 2017

Crimes et délits de la jalousie

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

jalousie2Jalouser la vie de l’autre, envier ses affaires, copier sa vie peut amener une personne à passer à l’acte et à commettre une infraction (comme voler son identité ou même pire commettre un crime).
En droit, la jalousie n’existe pas en tant qu’élément d’une infraction pénale mais elle peut en être le mobile (la motivation) comme par exemple dans des situations de vol, d’insultes, de violences physiques… Imagine par exemple que tu piques le vélo de ton voisin par jalousie, on condamnera le vol et non pas le fait d’être jaloux.

En revanche, ce que tu as peut-être entendu à maintes reprises dans les films, les séries, les romans, c’est la notion de « crime passionnel ». La presse en raffole mais la définition du crime passionnel n’est pas si simple.

« Le crime passionnel »

Tuer une personne constitue un crime. Le fait que l’auteur soit le/la conjoint-e, ou la personne vivant en couple avec la victime est une circonstance aggravante de ce crime. (Article 221-4 Code pénal).
L’expression « crime passionnel » désigne un meurtre ou une tentative de meurtre dont le mobile est la jalousie amoureuse. Le qualificatif « passionnel » vient souligner le fait que dans ce type de crime, l’auteur serait sous l’emprise de la passion amoureuse, ce qui lui aurait fait perdre le contrôle de lui-même. Il commettrait alors son crime sans être en pleine possession de ses moyens.

Dans certains cas très particuliers où des experts psychiatres auraient confirmé que cette folie était passagère et liée à la passion amoureuse, l’auteur peut bénéficier d’une peine atténuée. Mais c’est très exceptionnel et toujours sujet à débats. La jalousie ne peut pas être évoquée comme une excuse.

L’usurpation d’identité

Une autre infraction peut être commise quand on est sujet à la jalousie : l’usurpation d’identité. Avec les nouvelles technologies (internet, applis, smartphones…) il est devenu très (trop) facile de se faire passer pour quelqu’un d’autre.

L’usurpation d’identité c’est lorsqu’une personne se fait passer pour une autre. La loi punit cette usurpation lorsque cela nuit à l’autre. Comme par exemple si ton copain te largue après que son ex l’ait insulté en se faisant passer pour toi sur les réseaux sociaux.

Rappelons la loi (article 226-4-1) : « le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000€ d’amende ».

C’est donc bel et bien une affaire très sérieuse avec laquelle on ne peut pas plaisanter.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)