Frères et soeurs : coups de gueule et coups de coeur

Demi-frères, demi-sœurs, frères et sœurs par alliance

image_pdfimage_print

frère-soeurAvoir des frères et sœurs c’est super et… galère à la fois. Alors avoir des « demi-frères et sœurs », des « quart de frères et sœurs », ou encore des « faux demi-frères et sœurs par alliance »… Ça donne quoi ?

Parfois, c’est dans des situations douloureuses qu’on peut se retrouver avec ces nouveaux venus (à la suite d’un divorce, d’une séparation, d’un deuil…). On n’est donc pas toujours bien disposé, et l’on peut percevoir ces « nouveaux » comme des intrus qui viennent confirmer que la séparation des parents a bien eu lieu.

Demi-frères et sœurs ayant un parent en commun

Source de jalousies, de peurs, de revendications on peut avoir l’impression que le bébé tout juste né accapare toute l’attention du nouveau couple. On peut se sentir lésé ou moins aimé, avoir du mal à trouver sa nouvelle place dans la famille, se dire que si son père ou sa mère a choisi d’avoir un autre enfant avec son ou sa nouvelle compagne c’est qu’il ou elle n’était pas content de nous… Bref notre imaginaire a tendance à s’emballer dans ces moments-là.

Mais l’amour de nos parents est toujours intact, même si on le perçoit moins. Ce nouveau demi-frère ou cette nouvelle demi-sœur a en elle quelque chose qu’elle partage avec nous : un patrimoine génétique, des ressemblances, une inscription dans la famille, une histoire commune à la nôtre car on a un parent en commun. Et puis surtout, il n’y est pour rien : son arrivée est le choix de ses parents.

Si on est en colère, inquiet-e, plutôt que de s’en prendre à son/sa demi-frère/sœur ce serait mieux d’essayer d’en parler à ceux qui sont responsables de cette nouvelle organisation : les parents ! Parfois une petite discussion permet de dire ce qui nous fait souffrir et de leur demander un peu plus d’attention ;-).

Quand c’est nous le nouveau venu…

Là encore l’imaginaire peut s’emballer. Quand le/la grand-e part vivre d’autres aventures chez son père ou sa mère, dans une famille que l’on connait mal on peut avoir peur de pas être à la hauteur…

Articles similaires

Faire partie d’une famille recomposée c’est aussi vivre de multiples séparations (un weekend sur deux par exemple) et parfois on récolte la mauvaise humeur ou les reproches, l’indifférence, la jalousie des plus grands. Là encore, ce n’est pas toujours évident.

Frères et sœurs par alliance

On nomme ainsi les enfants de la belle-mère ou du beau-père qu’ils ont pu avoir avec un autre partenaire que l’un de nos parents.
Cette configuration a de particulier qu’elle « impose » de cohabiter avec des pairs qu’on n’a pas choisis et avec qui on doit partager le quotidien et les parents. Le lien familial est à construire de toute pièce au moment où le nouveau couple parental se forme.
Certain-es ados ont du mal à envisager et à comprendre cette situation, où l’on se retrouve à partager une intimité avec des enfants que l’on considère comme des « étrangers » voire comme des ennemis. On peut se sentir mal lorsque que le dimanche soir arrive, et qu’il faut partir en laissant ces «étrangers» rester chez son père ou sa mère, ou encore lorsqu’on a l’impression que la belle-mère ou le beau-père favorise ses propres enfants plutôt que l’ensemble de la fratrie.

Mais dites-vous que ces frères et sœurs par alliance vivent la même chose que vous, ils ressentent peut-être les mêmes malaises et ont les mêmes revendications. Alors pourquoi ne pas essayer de s’entendre et de se soutenir ? Pour cela on peut imaginer faire des choses ensemble comme une partie de tennis, une balade en vélo, aller au ciné…

Il faut du temps, et beaucoup de bonne volonté partagée, pour que chacun puisse trouver cette fameuse place et s’y sentir bien. On n’est pas obligé de s’aimer, mais il faut se respecter les uns les autres.

Ne pas hésiter à aborder les questions douloureuses, à réclamer des câlins supplémentaires aux parents. Se souvenir que se retrouver à plusieurs enfants ça peut aussi permettre de créer des alliances pour s’entre-aider face aux parents ou aux agressions du monde extérieur… Tout cela peut aider à voir les choses différemment !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page