Le bonheur

Fou-rire

image_pdfimage_print

Un fou-rire, tout le monde en a déjà eu, en général on ne l’oublie pas ! Son côté spectaculaire en fait le chouchou des bêtisiers télévisés. En effet, il produit sur l’auditoire une impression forte, tout autant que sa démesure…

Que se passe-t-il quand le rire devient fou ?

Le dictionnaire parle d’un « grand éclat de rire impossible à réfréner ». Le fou-rire ne peut être maîtrisé et c’est là sa particularité majeure : on peut faire tout son possible pour se calmer, il suffit d’un rien et il reprend de plus belle.

Fou car incontrôlable, il l’est aussi parce qu’il arrive par totale surprise. On peut faire rire quelqu’un intentionnellement, mais il est très difficile voire impossible de déclencher volontairement un fou-rire.

En somme, il nous frappe par sa démesure : le rapport est disproportionné entre l’événement anodin qui le déclenche et la réaction physiologique intense du rieur (hoquets violents, douleurs aux côtes, pleurs…).

D’où vient-il ?

Articles similaires

Le fou-rire serait l’éclatement d’une forte tension nerveuse, souvent inconsciente, que l’organisme « décharge » par ce moyen. Le rire a de fait un impact apaisant et relaxant très puissant sur le corps, grâce à la sécrétion d’une hormone, l’endorphine, dont les effets sont comparables à ceux de la morphine.

Mais d’où vient cette tension au départ ? L’idée la plus couramment répandue est que la personne atteinte serait mal à l’aise, gênée par la situation dans laquelle elle se trouve : parce qu’on est intimidé de parler devant toute sa classe, parce qu’on a peur d’oublier son texte de théâtre, parce qu’on est en présence de quelqu’un qui nous plaît, ou lors de cérémonies officielles comme un mariage ou un enterrement… Alors, quand les mots ne savent pas exprimer ce que l’on ressent, c’est le corps qui parle.

Le fou-rire ne nous arrive jamais seul parce qu’il est lié à ce qui se joue avec les autres. Mais il peut nous isoler, car il devient difficile de communiquer quand on est aux prises avec un fou-rire…

Que faire ?

Comment contenir un fou-rire ? Il semblerait que plus on essaie de se retenir, plus la bouffée de rire se renforce, et l’explosion devient irrépressible. Une fois que le fou-rire est imminent voire déjà engagé, il existe quelques petites techniques pour le calmer :
– Détourner son attention de ce qui a provoqué le rire en fermant les yeux ou en s’isolant
– Se focaliser sur sa respiration et essayer au mieux de se détendre, notamment au niveau musculaire

Si les fou-rires se répètent  il peut être intéressant de comprendre pourquoi ils se sont déclenchés à tel moment précis. Qu’est-ce que le rire nous permet de fuir ?

Mais parfois, un bon fou-rire fait du bien, et permet de briser une tension qui peut être pesante dans certaines situations, comme en témoigne Bénabar dans sa chanson :

[…]

Un fou-rire à un enterrement
Je m’en veux, je m’en veux vraiment
C’était nerveux sûrement
En tout cas c’était pas le moment
Je suis peut-être cruel
Complètement insensible
Au moins je n’étais pas le seul
À rire le plus doucement possible

Comme une traînée de poudre
Le rire a enflammé le cortège
Tombé sur nous comme la foudre
Le plus beau de tous les sacrilèges
Dos voûtés, têtes baissées
J’ai honte à le dire
On poussait des petits cris étouffés
On était morts de rire
Nos larmes alors n’étaient plus des larmes de chagrin
Et c’était pas par pudeur si on cachait nos visages dans nos mains

[…]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page