Amitiés

J’ai testé pour vous… Noël entre potes

image_pdfimage_print

Quand on te dit Noël, tu penses à quoi ? Cadeaux, sapin, neige… mais peut-être aussi famille. Que ce soit en comité restreint ou à trente (attention aux gestes barrière tout de même ), bien souvent, qui dit fêtes de fin d’année dit ambiance plutôt familiale. En tout cas, moi c’est ce que ça m’a toujours évoqué, jusqu’au moment où, une année, on s’est dit avec les copains et les copines qu’on se ferait bien notre soirée de Noël à nous aussi.

Deux salles deux ambiances

Je suis assez d’accord avec l’expression « les ami.e.s, c’est la famille qu’on choisit », et pour moi les deux sont tout aussi importants l’un que l’autre. Si on part de ce principe, finalement, est-ce que Noël entre potes ce n’est pas un peu un Noël avec sa deuxième famille ?

Je ne sais pas pour toi, mais chez moi, on n’a jamais été très « banquet de fêtes » ; quand j’étais petite, je trouvais ça un peu dommage parce-que j’imaginais une immense table couverte de plats chouette, de bougies, de branches de houx et de sapin (oui, dans ma tête c’était clairement ambiance téléfilm, on ne se moque pas), des cousins et des cousines partout, un feu de cheminée… ah oui, et la neige qu’on voit tomber par la fenêtre, aussi, pour parfaire le tableau.

Mais en vrai, en en parlant avec mes ami.e.s pour qui la fin d’année se fête en grand comité, je me suis rendue compte qu’il y avait aussi parfois pas mal de conflits qui pouvaient revenir sur le tapis à l’occasion des réunions familiales, que c’était assez épuisant à organiser, et qu’il y avait certains membres de la famille qu’on se passerait bien de voir, finalement…

Ça avait déjà commencé à me faire relativiser mon Noël de téléfilm, et puis une année, ma mère m’a proposé d’aller passer le Réveillon chez un couple d’amis à elle et leurs enfants : en famille donc, mais pas la nôtre ! Ça s’est super bien passé, c’était très détendu, et à partir de cette année-là, j’ai eu une petite épiphanie (hé mais c’est en janvier plutôt ça non ?), qui disait en gros : on peut choisir un autre modèle que celui qui est présenté habituellement !

Alors voilà, ce petit épisode a changé ma vision d’une période pas forcément évidente, et pour le mieux.

Très bien, mais qu’est-ce qu’on mange ?

A l’heure où j’écris cet article, je suis en train de réfléchir au menu de mon Noël entre potes de cette année : quelque chose que j’aime bien faire en préparant cette soirée, c’est imaginer un tas de petites recettes, pas forcément traditionnelles (huitres, dinde, bûche…) mais qui me font vraiment plaisir et qui sortent un peu de l’ordinaire : de petits toasts apéritifs, des cakes salés, des sablés ou des cookies faits maison… des choses que je ne prends pas forcément le temps de faire en temps normal.

Encore une fois, un des avantages de faire sa propre soirée, c’est qu’on n’est pas du tout obligé de suivre un menu tout prêt, donc si toi, ton kiff avec tes ami.es, c’est les burgers ou les pâtes bolognaise de Noël, qui va vous en empêcher ? Spoiler alert : personne !

Alors, que ce soit journée en cuisine à mitonner de bons petits plats ou au contraire quelque chose qui se prépare rapidement, on peut se dire que l’important en cette période, c’est de se faire plaisir (à ce sujet, tu peux aller lire un de nos super articles sur l’alimentation : Manger, un plaisir ?)

C’est l’intention qui compte !

En parlant de (se) faire plaisir, je l’avoue : j’aime beaucoup les cadeaux, autant en faire qu’en recevoir, mais je n’ai pas toujours un budget super conséquent à y consacrer, et c’est pareil pour les copains et les copines. Alors, histoire d’avoir un petit quelque chose à déballer sans devoir vendre un organe (j’aime vraiment mes potes, mais quand même), on aime bien mettre en place un « père Noël secret » : chacun.e achète une babiole à 5ou moins, on met les noms de chaque convive dans un bol et on donne son offrande à la personne dont on tire le nom ; une année, j’ai reçu des stickers avec des petits yeux qui bougent, je peux te dire que le lendemain tout mon mobilier était équipé et j’ai bien rigolé. Il en faut peu pour être heureux.se 😉

Bon, tu l’auras sans doute compris, ce que j’aime bien dans cette histoire de Noel entre potes, c’est qu’on ne se met pas la pression ; finalement, une soirée « normale » avec des gens qu’on aime, et quelques guirlandes lumineuses sans se faire enguirlander pour autant, qui dit mieux ?

Alors, si pour toi la période de fin d’année n’est pas aussi facile que tu l’aimerais, si tes potes sont parti.e.s en vacances et que tu as un coup de blues, ou que tu as tout simplement besoin de parler : on est là, tous les jours aux mêmes horaires (de 9h à 23h au 0800 235 236, et de 9h à 22h sur le ch@t), alors n’hésite pas – et, que tu célèbres Noël ou non, toute l’équipe te souhaite de bonnes fêtes de fin d’année

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page