Etre ado : les montagnes russes !

La « crise d’ado » expliquée aux ados

image_pdfimage_print

etre-ado2Désaccords, disputes, portes qui claquent, ton qui monte, parents qui « prennent la tête » ou qui ne comprennent rien… C’est assez fréquent, quand tu te disputes avec tes parents, qu’ils finissent par dire que tu es en pleine « crise d’adolescence ». C’est une expression qu’on entend bien souvent quand on parle des ados, mais qu’est-ce qu’elle veut dire exactement ? Concerne-t-elle tous les ados ? Et toi, te sens-tu concerné-e ?

Pourquoi une « crise » ?

Si on regarde dans un dico, une crise c’est une « phase grave dans l’évolution des choses, des événements, des idées entraînant une rupture d’équilibre » (Petit Robert). Cette définition montre que la crise est un moment de fragilité où les choses changent parfois « dans la douleur ». On parle de crise économique, de crise politique etc… mais dans ta vie d’ado, tu peux bien te demander en quoi la crise te concerne.

En fait si les spécialistes de l’adolescence (psy, pédiatres, sociologues etc…) parle de crise, c’est parce qu’entre 13 et 18 ans (grosso modo) beaucoup de changements surviennent. Ces changements sont d’abord physiques (liés à la puberté), mais aussi psychologiques (quitter l’enfance pour approcher la vie adulte).
Toi tu vis ces changements au quotidien donc tu ne t’en rends peut-être pas compte. Mais pour les adultes, et les parents en particulier, la période de l’adolescence marque un tournant : ils découvrent que leur enfant n’est plus aussi « tranquille », qu’il a ses propres idées, ses propres envies et qu’il peut les réaliser indépendamment d’eux. Leur équilibre est rompu. Tout comme toi, ils doivent se réadapter, ce qui peut parfois être difficile d’autant qu’eux aussi peuvent vivre un moment de crise : la « crise de la quarantaine » (période de leur vie où ils sont à « mi-parcours » et ils font le point sur leurs réussites, leurs échecs, leurs regrets etc…).

Y a-t-il différentes « crises d’adolescence » ?

Parfois, pour grandir certains ont besoin de s’opposer à leurs parents. Cela peut se faire de manière « bruyante » (des cris, des éclats de voix, des comportements brutaux voire violents, des choix vestimentaires excentriques…) ou « silencieuse » (en apparence tout va bien mais en réalité on ne se sent pas si bien et on a des comportements qui peuvent être dangereux, on fait des choix qui ne sont pas les plus recommandés…). D’autres enfin n’expriment pas vraiment de moment conflictuel avec leurs parents, mais du coup ont peut-être plus de mal à se faire confiance et à se détacher d’eux.

Articles similaires

L’une n’est pas plus grave ou moins grave que l’autre. Ce qui est important c’est d’essayer d’évaluer ce qui relève de la simple crise d’ado et ce qui relève d’un mal-être plus profond qui nécessiterait une prise en charge et une aide.

Et toi, dans quel cas de figure te situes-tu ?

Difficile d’évaluer ce qu’on vit car on n’a justement pas de recul pour le faire. Tu peux par exemple essayer de quantifier les moments pénibles et les moments agréables que tu passes avec tes parents : vers quel côté penche la balance ? As-tu plutôt l’impression qu’ils ne te comprennent jamais ou parfois quand même un peu ? As-tu la sensation d’élever souvent la voix pour te faire entendre par tes parents ?

Même si cette période est un peu incontournable, elle peut bien se passer. Si en revanche, tu te sens incompris-e, seule-e ou en conflits perpétuels alors tu as peut-être besoin d’aide. Tu peux dans ce cas nous appeler pour que nous t’aidions à faire le point.

Pour en discuter sur le forum :

2 commentaires

  1. Moi j’ai 12 ans et j’aime pas faire une crise d’adolescence. Il faut respecter ses parents et pas faire n’importe quoi. La crise d’ado c’est pas biieeennn

    1. Exact. Mais ne t’inquiète pas, tous les cas de crise existe. On peut se rebeller sans se mettre à la drogue ou a sortir, ou être totalement vache avec ses parents. La crise d’ado est un passage obligé, qui peut se faire dans la modération selon les individus. C’est mieux de la faire à l’adolescence… Quand ça arrive plus tard c’est horrible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page