Les parents/beaux-parents

Mes parents je les aime un peu, beaucoup… pas du tout !

image_pdfimage_print

Aimer ses parents n’est pas toujours évident. Censé être « naturel », en réalité les liens affectifs avec les parents peuvent être tantôt une galère, tantôt un refuge, une souffrance ou bien encore une source de soutien et d’inspiration. Pourquoi ? Comment faire pour essayer de vivre cette relation au mieux ? C’est ce qu’on va tenter de t’expliquer 👇

Un lien inné ?

Qu’on le veuille ou non, ce lien affectif est présent dès notre naissance. Un bébé s’attache naturellement à celui ou celle qui prend soin de lui (le nourrit, le change, est présent quand il/elle pleure…). De prime abord ce lien se développe avec les parents (ou avec d’autres personnes de l’entourage selon l’environnement dans lequel tu atterris). À partir de là c’est d’ores et déjà posé : tu vas devoir faire avec d’une façon ou d’une autre.

En revanche, ce lien envers tes parents s’exprimera de différentes sortes selon la qualité de la relation, tes moments de vie et les expériences vécues avec eux. Aussi, chaque parcours de vie étant différent, les liens d’amour avec ces derniers peuvent beaucoup changer d’une personne à une autre. Ce que tu ressens envers tes parents est unique, ça t’appartient 🙂

Aimer ses parents à sa façon

En fonction de l’âge, on ne va pas forcément aimer ses parents de la même manière. Par exemple à l’adolescence, on sait bien que ça peut être tendu avec ses parents sans pour autant que la qualité du lien soit bancale ! Dans la même journée tu peux tellement les aimer que tu ne veux plus les quitter, ou les haïr au point de vouloir te barrer tout de suite. Et c’est tout à fait normal ! Ce qui compte surtout, c’est la façon dont toi tu vis cet amour-là.

Même si tu as des ressentis intenses et forts, tu as le droit de les ressentir : tu es avant tout humain.e et il est naturel d’être traversé.e par ce genre d’émotions !

« Le lien que j’aie avec mes parents me bloque »

Quand la relation avec tes parents est trop complexe et devient un réel problème, une réflexion est nécessaire. Il est possible que cela te prenne la tête au point de te bloquer dans tes projets de vie ou dans tes autres relations.

Cela peut se manifester par le fait d’avoir du mal à partir de chez tes parents, faire des activités seul.e., t’empêcher de voir des ami.e.s ou au contraire sortir H24 pour éviter à tout prix de parler ou voir tes parents. Bref, tout ce qui ressemble à un déséquilibre dans ta vie quoi !

Et si tel est le cas, il est important que tu essayes de parler de ces blocages soit à tes parents s’ils te semblent à l’écoute, soit à des personnes qui sauront l’être. Pourquoi ne pas en parler à d’autres adultes de ton entourage (oncles/tantes, profs, entraineur sportif…) qui pourraient te conseiller grâce à leur expérience. En discuter t’aiderait sûrement à faire le point et à t’apaiser !

Trouver son équilibre

Une fois les orages passés et les nœuds démêlés, il te sera beaucoup plus simple d’établir un équilibre qui te convient et qui correspond à ce dont tu as besoin dans ta vie.

L’équilibre dans la relation avec les parents est propre à chacun, il n’y a pas de modèle en particulier à suivre. Au final tant que tout le monde y trouve son compte – dans le respect et la considération d’autrui : c’est que ce juste milieu a été trouvé 😉

Et si ça va pas ?

Pas de panique ! Si malgré tout tu te sens toujours mal ou incompris n’hésite pas à consulter un.e professionnel.le qui pourra t’aider. Tu peux aussi nous contacter 🙂 !


Sais-tu que Fil Santé Jeunes est également accessible en LSF et LfPC ? Pour en savoir plus viens lire notre article : Jeunes sourds ou malentendants : Fil Santé Jeunes accessible !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page