Chat
Publié le , Modifié le 19 décembre 2017

La masturbation

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Filles comme garçons, vous êtes nombreux à vous poser des questions sur la masturbation : « est-ce que c’est normal, dangereux pour la santé si on le fait trop souvent ? », « tout le monde le fait-il ? »… Voici donc quelques éléments de réponse pour vous aider à mieux comprendre votre corps, vos désirs et vous rassurer un peu !

Autrefois, un sujet tabou ?

« Masturbation » est un mot qui intrigue et qui peut faire un peu peur ! Même si aujourd’hui on en parle plus librement, cela n’a pas toujours été le cas. Il y a encore une cinquantaine d’années (avant mai 68), il était associé à une pratique honteuse dont on ne devait pas parler. On pouvait même parfois entendre (et tu l’as peut-être entendu aussi) que la masturbation pouvait être dangereuse pour la santé, et rendre sourd !

Mais finalement, ce qui dérangeait autant était peut-être le fait que la masturbation soit une pratique personnelle, solitaire et intime permettant de se procurer du plaisir sexuel seul-e.

 Masturbation, quel drôle de mot ?

Le terme masturbation vient du mot « main ». C’est une pratique naturelle, intime et normale qu’on soit une fille ou un garçon. Elle permet de se donner du plaisir seul-e, et souvent cela commence avec l’aide de sa main.
Certains ou certaines peuvent aussi aimer utiliser de petits conçus pour cela et appelés « sextoys ». Ou simplement son oreiller, une peluche…
Tu l’auras donc compris, la masturbation c’est personnel ! La manière de le faire, les moments où l’on en a envie dépendent du désir et de l’imagination de chacun. Dans ta bande de copines ou de copains, vous êtes sans doute plusieurs à le faire de temps en temps (même si vous ne vous le dites pas ;-)) mais chacun à sa façon.

Ado et découverte du plaisir sexuel ! Pourquoi ?

Lors de ta puberté, les hormones sexuelles sont sécrétées en plus grande quantité, et participent aux changements de ton corps, ainsi qu’à la découverte de la sexualité, du désir de l’autre et donc de ton plaisir !

La masturbation peut permettre à chacun d’explorer ses zones du plaisir, d’expérimenter la montée de l’excitation sexuelle, puis l’orgasme. Tes pensées érotiques (fantasmes) participent aussi à cette quête de plaisir.

Elle permet aussi d’apprivoiser et de mieux connaître ton corps et de se préparer à une sexualité partagée. En connaissant ce qui te procure du plaisir, tu peux par exemple guider ton ou ta partenaire lorsque vous faites l’amour. La masturbation peut d’ailleurs se pratiquer à deux. C’est ce qu’on appelle la masturbation mutuelle.

Pour découvrir la sexualité en t’amusant, tu peux faire nos quiz. Il y en a sur la puberté, le sperme, le sexe féminin…

Quoi de neuf docteur ?

Se masturber ça fait plaisir, certes, mais ça permet aussi de voir si la « mécanique » fonctionne.  Qu’on soit fille ou garçon on se demande souvent si on est normal et si tout marche bien : « est-ce que j’arrive à avoir une érection ? Est-ce que je mouille ? Est-ce que mon gland est bien décalotté ? A quoi ressemble mon clito ? »…

Toutes ces questions sont normales. La puberté dépend de chacun et tout le monde ne va pas au même rythme et ne ressent pas les mêmes choses ! La masturbation c’est fait pour se faire du bien, mais en cas de douleur ou simplement de question, tu peux à en parler avec ton médecin, à l’infirmière scolaire ou encore à un membre de l’équipe Fil Santé Jeunes. Même si cela peut être un peu intimidant de parler de choses intimes, n’oublie pas que ce sont des professionnels qui ne sont pas là pour te juger mais pour te rassurer au mieux !

Et enfin, filles comme garçons, soyez rassurés : la masturbation ne modifie ni la taille ni la forme du sexe. Elle ne rend pas non plus éjaculateur précoce ou frigide. Au contraire, elle peut aider à mieux maîtriser son excitation sexuelle.

Un peu, beaucoup, pas du tout ?

On peut se masturber un peu, beaucoup ou pas du tout ! Une fois encore cela dépend des gens et du moment. Cependant une pratique trop intensive peut parfois provoquer des irritations dues aux frottements. Mais rassure-toi, avec un peu de repos, ça passe !

Quand la masturbation tourne à “l’addiction”

Parfois il peut arriver que l’on se masturbe trop, sans limite. On parle alors de « masturbation compulsive ». Dans ce cas, on ne recherche pas à satisfaire un plaisir sexuel mais à apaiser des tensions. Cela peut-être le signe d’un mal-être ou d’angoisses, de stress. Il peut alors être bien d’essayer d’en parler à des proches, à un médecin ou un psychologue. Ou bien tu peux aussi appeler Fil Santé Jeunes au 0800 235 236 !

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

10 réflexions au sujet de « La masturbation »

  1. j’ai une de mes meilleures amies qui m’a avouée qu’elle se masturbait depuis qu’elle avait 5 ans elle voudrait savoir si c’est normal?

    j'aime
  2. Moi je le fait et c’est super ! Faut pas avoir honte de se faire plaisir et pas besoin de le dire à tout le monde : c’est un moment intime. Et dès que ça sort des contractions et … SPLASH :yahoo:

    j'aime 7
  3. Cc! Je me masturbe depuis un moment mais je nose en parler a personne car j ai peur que l on me regarde bizarement apres…
    Que dois-je faire?

    j'aime 4

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)