Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 27 février 2014

La musique et moi

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print
musiqueQue tu sois tranquillement assis dans ton canapé ou en train d’essayer des chaussures dans un magasin… pourquoi les premières mesures de cette chanson d’Adele te font systématiquement monter les larmes aux yeux ?
Être en extase devant les One Direction, frissonner en entendant la Traviata ou devenir agressif aux premières mesures de « qui vous voudrez » (!)… la musique ne laisse personne indifférent. Elle éveille en nous des émotions parfois enfouies, elle joue avec nos sentiments.Pourquoi aimons-nous certains rythmes, pourquoi sommes-nous touchés par certaines sonorités, pourquoi ne pouvons-nous parfois pas supporter d’en entendre d’autres ? Nous avons tous un lien tout à fait personnel à la musique. Parce qu’elle fait résonner notre propre sensibilité, nous rappelle notre histoire, ce que nous sommes tout simplement !

Un environnement sonore qui façonne

Avant de parler de musique, restons-en aux sons…
Quelle « musique » a bercé les premières années de votre enfance ? Dans quel « bain sonore » nages-tu depuis petit ?
Ce bain sonore [dont tu ne t’aperçois pas puisqu’il fait partie de toi] joue un rôle important dans la manière de ressentir ce qu’il se passe autour de toi et de réagir au monde .
Vivre à la campagne et se réveiller au chant du coq n’éduque pas notre oreille de la même manière que le métro ou la sirène des pompiers en ville ! Certaines maisons vivent au son de la radio allumée en permanence, d’autres sont plus silencieuses…
Si nous avons l’habitude d’évoluer au milieu de certains sons, pour d’autres, ceux-là mêmes sont insupportables !

A chacun sa sensibilité musicale

De même que nos habitudes sonores, nous développons un rapport différent à la musique au fil des années : une famille dans laquelle la musique est omniprésente (celle des parents au départ) peut éveiller des vocations de mélomanes ou provoquer au contraire un rejet total !

Des expériences ont été faites auprès de nouveaux-nés : on a pu observé qu’un bébé a une réaction particulière en entendant un air beaucoup écouté (et aimé) par sa mère pendant la grossesse. Bercé in utero au son de cet air-là, il le reconnaît ensuite et cela le rassure, il peut même parfois s’arrêter de pleurer !

A chacun sa façon de penser et de ressentir la musique

La manière dont elle nous a été transmise y est pour quelque chose : la musique a-t-elle été considérée comme un fond sonore indispensable parce que rassurant, est-elle « sacrée » au point de ne pouvoir être écoutée qu’avec une attention toute particulière, a-t-elle besoin d’être vécue comme une activité à part entière pour vraiment exister ?

Au-delà de notre « éducation » sonore et musicale, notre lien à la musique se construit bien sûr avec le temps, en fonction de ce que nous vivons, de nos ressentis, de nos rencontres aussi.

La musique peut être associée à un souvenir

Une image plus ou moins agréable, plus ou moins consciente aussi : un moment d’intimité partagé avec l’élu-e de son cœur, des vacances entre copains, notre mère assise au piano, une période de la vie où tout n’était pas rose… Si nous y sommes sensibles, c’est justement parce que la musique résonne en plein cœur de notre sphère affective… Le but d’une chanson d’amour n’est-il pas de vous faire penser à l’être aimé ?!

Et pourquoi ne pas évoluer ?

Si on est souvent attiré par un style de musique plutôt que par un autre (difficile pour un fan de RnB de se transformer en rockeur passionné !) parce qu’il nous touche plus intimement, pourquoi ne pas quand même tenter de s’ouvrir aux autres, l’occasion de découvrir alors peut-être de nouvelles sensations ?

Au début, ce n’est pas toujours confortable, cela nécessite de s’adapter à ces sons inconnus, cela peut même faire un peu peur parfois… Mais cela en vaut aussi la peine.
Cette musique là peut nous en apprendre sur d’autres types de sensibilités, nous permettre de mieux comprendre « l’autre », mais peut-être aussi nous faire découvrir une autre partie de nous-même .

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)