Chat
Publié le , Modifié le 9 octobre 2014

L’acné : pourquoi moi ?

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

acné2L’acné est très fréquente à l’adolescence puisque 80 % d’entre vous en êtes plus ou moins atteints. Parmi vous, 85 % avez une acné modérée ou discrète, et 15 %, le plus souvent les garçons, une acné sévère. Alors, pourquoi certains d’entre vous n’avez qu’un ou deux boutons de temps en temps, qui disparaissent sans traitement, alors que d’autres sont défigurés par une acné importante et des cicatrices ? Quelques réponses …

On sait aujourd’hui que certains facteurs favorisent une acné sévère

  • Des facteurs génétiques : Si votre père et surtout votre mère ont eu, dans leur jeunesse, une acné sévère, vous risquez, fille ou garçon, aussi d’être affligé d’une acné de même degré de sévérité. En effet, la sensibilité de la glande sébacée aux hormones androgènes, qui détermine la plupart des acnés, est héréditaire et l’on sait qu’il y a pour cette raison des « familles à acné ». A la puberté, et c’est normal, il y a toujours une augmentation des androgènes surtout chez vous messieurs et aussi, à un moindre degré, chez vous mesdames. S’il y a en plus cette prédisposition génétique à l’hypersensibilité de la glande sébacée aux androgènes, votre peau devient séborrhéique, puis l’acné apparaît et sera assez marquée.
  • Le fait qu’une acné débute précocement, avant même la puberté, annonce que cette acné sera probablement importante, durable et résistante au traitement (c’est-à-dire qu’elle ne sera pas facile à traiter).
  • La résistance au traitement, ou des rechutes précoces à l’arrêt du traitement, surtout quand il s’agit d’isotrétinoïne, sont des facteurs de gravité, de même qu’une  longue  durée d’évolution de l’acné qui peut se poursuivre au-delà de 25 ans.
  • Chez les jeunes filles ou jeunes femmes, un taux excessif d’hormones androgènes dans le sang (hyperandrogénie) peut expliquer l’acné et sa résistance au traitement. Ce « trop plein » d’hormones androgènes peut être dû à une contraception mal adaptée (certaines pilules par exemple), mais aussi à une maladie endocrinienne. La plus fréquente s’appelle le syndrome des ovaires polykystiques. En plus de l’acné, ce syndrome se manifeste par des troubles des règles (irrégulières et trop espacées), une pousse excessive des poils sur le visage et sur le corps (hirsutisme), et souvent aussi une surcharge pondérale.
  • Le stress, dans la vie personnelle, scolaire et professionnelle est également un élément d’aggravation de l’acné. Vous avez peut-être constaté des poussées d’acné juste au moment des examens ? De plus  l’acné, visible aux yeux de tous, a un impact légitime et souvent important sur votre ressenti et votre vie en général : vous pouvez peu à peu perdre votre confiance en vous,  vous sentir vulnérables et parfois déprimés ….
  • Certains médicaments sont susceptibles de favoriser ou d’aggraver l’acné. Il faudra si possible les éliminer ou les remplacer par d’autres qui n’ont pas cet inconvénient. Pour cela, il est important d’en parler avec votre médecin.

Même si, adolescent, vous présentez une acné assez sévère, favorisée par un ou plusieurs de ces éléments, il existe toujours une solution thérapeutique adaptée à vous, qui vous permettra d’avoir un visage ou un dos présentables et d’éviter les cicatrices.

Bien entendu, la qualité de la prise en charge médicale proposée par le dermatologue, la mise en route d’un traitement précoce et efficace sont des éléments essentiels pour obtenir la disparition de l’acné et prévenir le risque de cicatrices.

Mais attention ! L’acné est une maladie chronique qui évolue sur plusieurs années et selon sa sévérité, il peut y avoir plusieurs poussées. Souvent, un seul traitement ne suffit pas et il en faudra successivement plusieurs.

Cet article a été écrit par un médecin dermatologue, membre du Groupe Expert Acné. Le Groupe Expert Acné est un groupe composé de 6 médecins dermatologues spécialistes de l’acné dont le but est d’améliorer la prise en charge des patients acnéiques.

image_pdfimage_print

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Une réflexion au sujet de « L’acné : pourquoi moi ? »

  1. j’ai apprécié votre explication mais moi jai des acnés sévère et sa fait plus de 8ans je soufre dans ses acnés malgré je fait autant de traitement avec un dermatologe

    j'aime 2

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)