Alcool / Tabac

L’alcool chez les filles (et les garçons)

image_pdfimage_print

alcool-filleQuand on pense premières soirées à l’adolescence on pense sorties entre copains, bars, boîte de nuit… ce qui s’accompagne souvent d’alcool, et cela qu’on soit une fille ou un garçon !

Quelques chiffres sur la consommation d’alcool

En France, les jeunes ont leur première consommation d’alcool environ à 13 ans, qu’ils soient filles ou garçons. Ensuite à 15 ans, les garçons sont deux fois plus nombreux que les filles à boire régulièrement, et à 17 ans, ils sont trois fois plus nombreux.  En plus de boire plus souvent, les garçons boivent en plus grandes quantités jusqu’à l’ivresse.

Le binge drinking est une pratique plus fréquente chez les garçons, même si au fur et à mesure des années on voit que les différences se réduisent et que de plus en plus de jeunes filles le pratiquent.

Même si cette pratique est alarmante, la consommation d’alcool dans la population a beaucoup baissé ces dernières années : il faut dire qu’il n’y a pas si longtemps, on buvait du vin à tous les repas, même au travail ou à la cantine ! Pour preuve 😉 :

https://www.youtube.com/watch?v=n_Ez2RMjwuA)

Articles similaires

Garçons / Filles : une consommation différentes ?

Les garçons ont tendance à boire plus et dans un contexte de fête. C’est parfois un jeu entre copains de montrer que l’on tient l’alcool, pour prouver sa force, sa virilité. Du côté des filles, c’est beaucoup moins bien vu de se saouler, de perdre le contrôle, d’attirer l’attention.

Très tôt on apprend aux garçons à être dans l’action et aux filles à se centrer sur elles-mêmes et leurs émotions. Arrivés à l’adolescence, on retrouve deux façons différentes d’exprimer son mal-être : drogues, alcools, prises de risques sont majoritaires chez les garçons, tandis que scarifications, troubles du comportement alimentaires se retrouvent plutôt chez les filles.

En regroupant les données venant de la plupart des pays européens, une étude a permis de montrer que dans les pays où l’égalité des sexes est respectée, les différences de genre sur l’alcoolisation sont moins importantes.

Les dangers liés à l’ivresse

Tout le monde est concerné par les dangers de l’alcool : accidents de la route, coma éthylique, rapports sexuels non protégés mais aussi violence, agression. Car quand on boit, on se désinhibe, et chez certains cela signifie que l’on se laisse aller à des comportements violents, agressifs.

Si les filles ont moins tendance à boire dans l’espace public que les garçons, probablement car elles s’y sentent moins en sécurité, l’alcool nous rend tous autant vulnérables. Se retrouver en état d’ivresse cela implique :

– moins de capacité de discernement : par exemple, on peut penser que c’est une super idée de suivre un/e inconnu/e chez lui/elle.
– perte de contrôle de la situation et baisse de vigilance : on va laisser trainer son verre sur une table au risque qu’un/e inconnu/e y glisse quelque chose dedans

Une consommation cachée

L’alcool n’est pas interdit, le vin fait même partie de la culture française, la consommation d’alcool est valorisée dans les films… Cette acceptation sociale de l’alcool empêche parfois de reconnaître que l’on a un problème avec l’alcool.

De manière générale, les personnes qui souffrent d’une addiction ressentent souvent de la honte et de la culpabilité. Il est difficile d’en parler, et encore plus de consulter des professionnels pour être aidé. Il semblerait qu’il soit encore plus difficile pour les femmes de consulter pour alcoolisme que pour les hommes, comme si la honte était plus forte.

Dans tous les cas, si tu as un copain ou une copine qui boit souvent et/ou beaucoup, au point de perdre connaissance ou de ne plus savoir ce qu’il/elle fait, il/elle a sûrement besoin d’aide ! Derrière une consommation excessive peut se cacher un mal-être important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page