Les étudiants et l'alcool

L’alcool : invité d’honneur dans les fêtes étudiantes

image_pdfimage_print

alcoolFaire la fête quand on est étudiant fait partie des traditions, du mode de vie et de l’environnement quotidien même si tous les étudiants ne sont pas forcément consommateurs. La période des études supérieures est un passage important de la vie : on quitte l’adolescence pour s’approcher du monde adulte. Véritable période de transition, ce moment de vie peut provoquer des doutes, des angoisses, une excitation qu’on peine parfois à maîtriser. L’alcool peut alors sembler le moyen de reprendre le contrôle et de supporter les moments de tensions qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

L’alcool et le groupe

« Si je ne bois pas, ma soirée est ratée. Je suis timide, l’alcool, ça m’aide ». Cette phrase, témoignage d’un étudiant, illustre la place centrale que peut prendre l’alcool dans une fête afin de faciliter les contacts avec les autres étudiants. L’alcool est désinhibiteur, tranquillisant et donne l’impression à celui qui boit, d’être soutenu par le groupe que l’alcool permet de rassembler. Boire peut sembler un bon moyen de s’intégrer à la communauté étudiante et de s’assurer d’une bonne réputation que chacun semble avoir besoin d’entretenir au sein du groupe. L’alcool développe des attitudes positives : « on est joyeux, communicatif, euphorique, audacieux ». Ces attitudes semblent incontournables pour envisager une fête réussie et en milieu étudiant, les occasions sont nombreuses pour faire la fête.

Tant d’occasions de faire la fête

Être étudiant, c’est construire son avenir professionnel, certes, mais c’est aussi goûter à un certain vent de liberté : beaucoup ont quitté « papa/maman » et vivent seuls ou en coloc’. D’autres ont leur premier « job » et gagnent enfin leurs premiers salaires. Enfin, au sein même des campus et des écoles, beaucoup d’occasions se présentent : réunions du BDE, week-ends d’intégration, bizutage, fin des examens…  sont autant de possibilités de s’alcooliser le week-end… qui peut débuter dès le jeudi ! Ces événements sont très importants car ils sont souvent vécus par les étudiants eux-mêmes comme essentiels dans leur parcours scolaire ou universitaire : c’est LE moyen d’être intégré, reconnu par les autres. Ce sont finalement des rites de passages incontournables qui sont de plus en plus indissociables de l’alcool.

Alcool et traditions étudiantes

Articles similaires

La fête en milieu étudiant est riche de traditions, de rites et de souvenirs qui ont une importance fondamentale dans la vie de beaucoup d’étudiants. L’alcool est une composante de la fête mais la fête ne peut pas se résumer à l’alcool. Défi lancé par le groupe ou rite de passage vers l’âge adulte, s’alcooliser pour ne plus être soi pose toujours question. A chacun d’être au clair avec sa consommation pour lui donner un sens, meilleur moyen pour se respecter et ne pas se noyer.

Si les « bourrés » du samedi soir ne sombrent pas tous dans la dépendance, boire sans mesure peut tout de même être dangereux à long terme. Pour les plus fragiles psychologiquement, il peut y avoir un impact. Selon des études effectuées en milieu universitaire, plus de 80 % des étudiants disent boire régulièrement (de rarement à parfois). Le principal risque est quand l’alcool se banalise car il devient « monnaie courante » dans les usages étudiants et pourtant il s’agit bien d’addiction de par sa quantité et sa fréquence.

Être  étudiant, c’est faire face à la pression des examens, à l’entrée dans la sexualité, à la peur de l’échec, à parler devant un groupe, à l’éloignement d’avec les parents, au changement de rythme… Certains éprouvent alors le besoin de se réfugier dans l’alcool. Les réveils sont parfois difficiles et accentuent encore plus la fragilité car le rêve n’est qu’éphémère et le retour de la réalité est d’autant plus violent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page