Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 2 octobre 2015

Les idées reçues sur le suicide

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

envie-mourirBeaucoup d’idées reçues et de fausses croyances (qui parfois se contredisent) circulent à propos du suicide. La peur face au suicide et le manque de connaissances sur ce sujet font naître des préjugés. Or, pour mieux prévenir le suicide, il faut justement combattre les idées reçues ! Les connaître permet d’être plus attentif à soi et aux autres.

« Faire une tentative de suicide, c’est faire du cinéma pour attirer l’attention sur soi »

Une tentative de suicide n’est jamais anodine quelques soient les moyens mis en œuvre. Une tentative de suicide peut être le seul moyen d’exprimer sa souffrance et sa demande d’être aidé.

« La personne qui parle de suicide ne passe pas à l’acte »

Il ne faut jamais minimiser les intentions de se suicider d’une personne. Certes, toutes celles qui parlent du suicide ne vont pas passer à l’acte. En revanche, celles qui disent « j’ai envie d’en finir, j’en peux plus… » ou « je veux mourir » ont une grande souffrance en elles et lancent de cette manière un appel au secours.

« Le suicide est un geste imprévisible »

Le suicide est rarement imprévisible. Peu de personnes se suicident sans avoir fait connaitre leur désespoir. Les gens donnent souvent des indices de leurs intentions. Mais il arrive parfois que l’on préfère ne pas voir ces signaux car le suicide fait peur. Malgré tout l’amour qu’on peut porter à ses proches, il y a des choses qu’on a du mal à accepter et à envisager.

« Une personne qui passe à l’acte veut vraiment mourir »

Le désir de la personne n’est pas forcément de mourir mais avant tout de mettre fin à une douleur insupportable. Face à tant de souffrance, la mort parait être la « seule solution » possible.

« Parler du suicide encourage le passage à l’acte »

Parler du suicide n’incite pas les gens à se suicider. Au contraire, c’est l’occasion pour la personne qui souffre de se sentir reconnue et comprise dans son mal-être et ainsi de faciliter une demande d’aide et de soutien.

« Le suicide est un choix personnel, ça ne sert à rien d’intervenir »

Celui qui pense au suicide se sent au contraire dans une impasse et considère qu’il n’a pas le choix. Il croit qu’il n’y a pas d’autres possibilités pour arrêter de souffrir. Il est donc important de montrer à son ami, son frère ou sa sœur etc… qu’on est présent pour lui ou elle.

« Le suicide est héréditaire »

Le « gène du suicide » n’existe pas. On peut voir plusieurs cas de suicides dans une famille mais ce qui se transmet c’est la souffrance qui n’a pas été soignée ; elle peut alors passer d’une génération à une autre.

« Les suicidaires souffrent de troubles mentaux »

Les personnes qui tentent de se suicider sont comme tout le monde. Cependant, certaines personnes ont accumulé beaucoup de difficultés (familiales, amoureuses, scolaires, professionnelles…) devenues trop dures à supporter et c’est pour ces raisons qu’elles peuvent penser au suicide. Le suicide n’est pas une maladie. L’envie de se suicider est avant tout un mal de vivre.

« Le suicide c’est lâche » / « Le suicide c’est courageux »

La personne suicidaire est dans une grande détresse. Or, le ressenti d’une personne n’est ni lâche ni courageux. Juger l’acte suicidaire d’une personne (en fonction de ses propres valeurs morales, de sa culture etc…) n’aide en général pas la personne en souffrance.

 « Suicidaire un jour, suicidaire toujours »

L’envie de mourir ne reste pas pour toujours. C’est surtout la période qui suit la tentative qui est « à risque » (la personne peut retenter de se suicider). Mais si la crise suicidaire a été suffisamment apaisée, il est possible de retrouver le désir de vivre et le goût de la vie.

En complément de ce dossier, vous pouvez également consulter le dossier Je vais mal.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

4 réflexions au sujet de « Les idées reçues sur le suicide »

  1. Bonjour
    J’ai 13 ans, et je des pensées suicidaires.
    Mes parents sont au courant depuis cet été, mais ne font rien pour m’aider.
    C’est de pire en pire…

    j'aime
    • Bonjour,
      Tu nous écris car tu as des idées suicidaires. Etant donné que l’espace commentaire n’est pas un espace d’échange, nous t’invitons à nous contacter directement pour en parler. Tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions », ou pour une réponse immédiate nous appeler au 0800 235 236 ou nous contacter sur le chat’, le dispositif est anonyme et gratuit. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat’). N’hésite pas ! Nous attendons de tes nouvelles.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime
    • Bonjour,
      Tu fais part dans ton commentaire de ton envie de mourir, et tu sembles chercher une explication à ta souffrance. Tu te demandes comment ne pas mettre fin à tes jours, ce qui témoigne de ton envie d’aller mieux. Il est important que tu puisses en parler avec des personnes de confiance dans ton entourage, ou à des professionnels de santé. Ne reste pas seule avec ton mal-être. L’équipe de Fil Santé Jeunes (psychologues et médecins) est également à ton écoute que ce soit dans l’espace « Pose tes questions », par Chat’ ou par téléphone au 0800 235 236. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le Chat’), c’est anonyme et gratuit.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

      j'aime

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)