Surfer sur internet

Les jeux vidéo

image_pdfimage_print

webDofus, World of Warcraft, Dark Age of Kamelott, GTA… Que de noms mystérieux, que tu dois sûrement bien connaître ! Depuis quelques dizaines d’années, les jeux sur Internet sont devenus l’attraction number one des jeunes (et des moins jeunes !). Mais de quoi s’agit-il au juste ? Pourquoi tant de succès ? Qu’ont de particulier ces jeux ? Attache ta ceinture, attention départ ! Nous t’invitons à nous suivre dans ce petit voyage au cœur du virtuel…

La grande famille des jeux sur ordinateur

Tout d’abord, il faut distinguer les jeux on-line des jeux off-line. Les premiers sont les jeux en réseau, pour lesquels il faut se connecter sur Internet. On joue « en temps réel », avec d’autres joueurs connectés dans le monde entier en simultané. C’est ce qu’on appelle les MMORPG (Massive Multiplayers Online Role Playing Game), dans la lignée des jeux de rôle.

Les seconds sont les jeux sur PC ou sur console. On peut sauvegarder la partie avant de s’arrêter, et la reprendre ensuite sans avoir perdu la progression obtenue. On joue seul ou avec des partenaires présents dans la pièce.
Enfin, une troisième petite famille est celle des serious game. Ce sont les jeux dits « éducatifs » où l’on apprend quelque chose dans un contexte donné (historique, linguistique).

Les jeux se répartissent selon deux grandes catégories : ceux qui mobilisent des compétences sensori-motrices (on agit en fonction de ce qu’on voit ou entend à travers l’écran) et ceux qui sont du domaine de la narration (élaboration d’aventures, de stratégies avec documentation).

Pourquoi joue-t-on ?

Articles similaires

L’être humain aime jouer. Cela lui procure un grand plaisir et lui permet de développer sa créativité. Parmi les jeunes de 15 à 17 ans, 69% jouent en ligne. En général ce sont des garçons (62%) (Étude de l’Institut Pew Internet & American Life Project). Un grand pédiatre psychanalyste des années 50, Donald Winnicott a beaucoup étudié l’importance du jeu dans la vie de l’enfant. Il distingue le « play » du « game ». En français il n’y a qu’un mot pour désigner ce qui est pourtant différent. Le play, c’est le fait de créer un jeu dans une libre expression. Le game, c’est le fait de le pratiquer en respectant les règles.

Dans les jeux vidéos, une nouvelle notion a été inventée, mélange des observations de Winnicott : le gameplay. En français on pourrait le traduire par « jouabilité ». Il s’agit de l’ensemble des règles du jeu, de la manière dont le joueur est censé y jouer afin d’être performant, des différentes possibilités qu’offre l’environnement… Le gameplay est pensé pour atteindre un objectif (intelligence, attention, addiction…) et maintenir un état d’éveil spécifique.
En plus du gameplay, les jeux vidéo plaisent car ils ont des particularités qu’on ne retrouve pas ailleurs. En voici certaines :

  • Ils développent le sentiment de tout contrôler
  • Ils offrent la possibilité d’ubiquité (être à plusieurs endroits à la fois)
  • Ils exploitent l’Œil virtuel : on peut avoir plusieurs points de vue de la même scène
  • Ils permettent d’éprouver des émotions en groupe
  • Ils imposent des règles du jeu inflexibles (par opposition aux règles implicites comme jouer à la poupée, ou aux règles explicites comme au Monopoly)
  • Ils permettent de rêver éveillé en stimulant l’imaginaire collectif
  • Ils suscitent le plaisir de transmission entre initiés et novices

Avatar

C’est le titre d’un film, certes. Mais c’est aussi un mot qui a une origine inhabituelle. C’est dans la langue sanscrite qu’on trouve l’origine de ce mot. Dans la religion hindoue, l’avatar est chacune des incarnations sur Terre du dieu Vishnu.

Dans les jeux vidéo, l’avatar n’est jamais choisi par hasard. Celui qu’on crée permet de se fabriquer une (ou plusieurs) identité d’emprunt pour partir à l’aventure et se découvrir soi-même. On peut ainsi avancer masqué pour ne pas se présenter tel qu’on est. On est « plus ». Avec un ou plusieurs avatars, on peut être remarqué, apprécié pour ses compétences, ses réussites, on peut se loger dans l’avatar qui est le plus gratifiant, qui plaît aux autres joueurs, qui les effraie, dont la personnalité nous correspond davantage. On finit par être intégré à une guilde (un groupe stable menant des actions collectives) ce qui confirme que l’on a de la valeur. On peut mutualiser et partager ses biens entre avatars du même groupe. On s’investit à fond dans ce qu’il vit car c’est un peu un prolongement de soi.

Jeu excessif

Comme beaucoup, tu as sûrement entendu parler de la cyberdépendance, de l’addiction aux jeux vidéo. C’est vrai qu’Internet, et les jeux en particulier, ont tendance à être addictifs et chronophages, c’est-à-dire à manger du temps sans qu’on s’en aperçoive. Mais si on « bascule » vers l’excès, c’est sûrement qu’il y a des raisons.

On dit qu’un joueur devient « excessif » quand la balance plaisir/déplaisir s’est déséquilibrée dans la réalité. Cette balance concerne tous les domaines de la vraie vie : relations avec les parents, les copains, estime de soi, scolarité etc.… Le joueur excessif n’est plus être combattif dans la réalité car elle n’est plus gratifiante. Dans les jeux, l’estime de soi est soutenue. Il faut donc que dans la réalité ce soit aussi le cas pour que la balance se rééquilibre. D’ailleurs la façon de jouer est en lien avec la vraie vie : si la vraie vie est agréable et gratifiante, le jeu sera réfléchi et précis. Si la vraie vie est désagréable, le jeu sera compulsif et tout azimut.

Finalement, pour que les jeux vidéo aient une place dans ta vie sans en prendre TOUTE la place, le plus important c’est de les consommer avec modération : tu peux établir un contrat avec tes parents. Vous fixez les horaires, les limites, sous réserve que tes résultats scolaires se maintiennent et que tu continues à participer à la vie de famille. Et tu verras, il y a de fortes chances que tes parents finissent même par s’intéresser à ton jeu et à ce que tu y vis !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page