Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 9 mars 2015

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC)

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

thérapieParfois on se sent mal, on a peur de sortir dans la rue, d’aller à l’école, et/ou on a des pensées négatives qui nous prennent la tête, ou bien on a des obsessions qui nous envahissent. Bref, quelque chose ne va pas. On peut alors se demander comment et quoi faire pour que ça s’arrête et vers qui on pourrait se tourner pour se sentir mieux.

Dans ces cas-là, il est possible, par exemple, de faire appel à un thérapeute. Un thérapeute est un peu comme un médecin mais qui s’occupe principalement de ce qu’il se passe dans la tête et fait souffrir au quotidien. Pour apprendre à gérer ces symptômes, certains thérapeutes utilisent une thérapie appelée : la Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC).

Qu’est-ce c’est ?

Du charabia ?! Non, ne vous enfuyez pas en courant, on va vous expliquer !
La cognition (d’où le mot « cognitive »), c’est la faculté de connaitre. Le comportement (du mot comportemental), est une façon d’agir, de se conduire, de se comporter. La thérapie comportementale et cognitive permet donc d’essayer de connaitre et de repérer les comportements qui nous font souffrir, nous dérangent au quotidien et ainsi de faire en sorte de les diminuer voire de les faire disparaitre. Elle soigne les symptômes. A l’inverse, les thérapies analytiques, qui constituent une autre méthode de thérapie, traitent les causes de ces symptômes. Dans certaines situations, la combinaison de ces deux types de thérapies peut être une bonne indication.

La TCC est une thérapie validée scientifiquement, qui vise à remplacer les idées négatives et les comportements perçus comme inadaptés, par des pensées et des réactions plus en accord avec la réalité et qui font moins souffrir.

Il s’agira donc avec le thérapeute de repérer les comportements problématiques, ce qui les augmente ou les diminue, leur fréquence et de travailler à partir de ça afin de trouver une autre façon d’agir. Ainsi, en faisant appel à un thérapeute, on apprendra à analyser notre problème actuel, tout en prenant en compte ses causes historiques passées.

Comment se déroule la thérapie ?

La thérapie cognitive et comportementale est une thérapie brève, c’est-à-dire que le plus souvent elle est de courte durée : 3 à 6 mois environ.

Le début de la thérapie commence par un recueil d’informations nous concernant afin que le thérapeute se fasse une idée globale de notre situation. Ce recueil doit être précis puisqu’il sera le point de départ du travail. Le thérapeute s’efforcera de comprendre comment on se comporte face à une situation et quelles sont les difficultés que l’on rencontre. Cela lui permettra de répondre de la façon la plus adaptée à ce que l’on vit.

Une fois le problème ciblé, le but et les moyens de parvenir à une guérison seront définis avec notre collaboration. Cette étape va durer environ trois rendez-vous. A partir de là, on cherchera ensemble comment améliorer le comportement qui pose problème.
Pour cela, le thérapeute pourra s’aider de grilles d’observation, composées de plusieurs questions, comme par exemple : te sens-tu à l’aise avec les autres de ton âge ? On répondra par une note de 1 à 8. Quelques mois plus tard, on remplira de nouveau cette grille d’observation afin de se rendre compte et de « mesurer » notre évolution. Cela permet de nous faire observer nos propres comportements, et de nous en faire prendre conscience.

Le thérapeute va aussi la plupart du temps donner des exercices à faire pendant la semaine ! Cela peut être de provoquer une situation dans laquelle on est mal à l’aise, et d’essayer d’y répondre différemment. La séance d’après, cet exercice pourra être le point de départ de la séance, en analysant avec le thérapeute la manière dont on a géré cette situation. Par exemple cela peut-être des exercices dits « émotionnels » qui développent l’acceptation et la conscience de nos différentes émotions, afin d’apprendre à mieux les gérer. Ou bien des « exercices corporels », qui aideront à apprendre comment se détendre physiquement et psychologiquement. Cela permet une continuité entre chaque rendez-vous, et permet de raisonner pendant la séance sur des données précises et concrètes.

Pour conclure

Ces thérapies permettent de reprendre confiance en soi en constatant sa propre évolution. Le thérapeute ne manquera d’ailleurs pas de mettre en valeur cette évolution. Nos résultats et nos progrès sont évalués après quelques moins afin de décider de la suite ou de la fin de la psychothérapie.

Les thérapies comportementales et cognitives sont une spécialité qui nécessite une formation reconnue de deux à trois ans à la suite d’une formation universitaire initiale en psychologie ou en médecine. Il est donc conseillé de s’orienter vers des thérapeutes comportementalistes référencés. N’hésitez pas à nous appeler au 0800 235 236 si vous souhaitez en savoir davantage !

Et pour encore plus d’infos, vous pouvez vous rendre sur le site de l’Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive (AFTCC).

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)