Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 28 janvier 2014

Mes amis partent, et pas moi …

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

étéCa y est, on y est ! Bye bye le collège, le lycée, la fac ! Oust le stress, les examens, le réveil, les horaires…  A vous la liberté, le soleil, les longues soirées, les journées de temps libre. C’est l’heure de pousser un grand OUF et de prendre le temps de respirer ! Vous l’avez compris, vous êtes en vacances !!

Pour les plus chanceux d’entre vous, VACANCES est un mot magique qui résonne avec ailleurs, plage, mer, montagne, tourisme et  évasion …  Pour les autres en revanche, la perspective de ces deux longs mois d’été peut être moins rose. Lorsqu’on ne peut pas, pour des raisons diverses, partir en vacances et que le programme se résume à « rester chez soi », cela n’est pas toujours facile…

Dire au revoir

Si on peut se sentir pousser des ailes en quittant les bancs de l’école, cela signifie dans le même temps quitter tous ceux avec lesquels on a passé toute une année, qu’on commence à connaître par cœur et à aimer très fort pour avoir partagés  avec eux fous rires, coups durs, chagrins et complicité.

C’est déjà dur de se séparer de ses potes lorsqu’on part en vacances … Alors c’est encore plus dur lorsqu’on fait partie de « ceux qui restent ». Parce qu’on se dit que contrairement aux autres qui vont vivre des moments d’exception loin de leur quotidien, le fait de ne rien vivre « d’exceptionnel » nous fera doublement ressentir leur absence. C’est sûr, ils vont nous manquer ! On peut même avoir peur d’être un peu oublié, abandonné. « Vont-ils penser à nous ? ». Comme on dit « loin des yeux, loin du cœur » …

Puisqu’il est difficile de se dire au revoir, ne serait-ce que pour un temps (ne l’oubliez pas, les vacances ne sont quand même pas éternelles  😉 !), pourquoi ne pas le faire carrément ?! A l’occasion d’une petite fête par exemple, les ambiances chaleureuses et festives peuvent rendre les choses plus faciles : un bon moment de rire et de détente à ajouter à la longue liste des souvenirs en commun, un moment propice pour dire aux autres combien on les aime et combien on va les regretter, le moment parfait où se faire des promesses, se donner rendez-vous et déjà penser aux retrouvailles … pour passer l’été plus en douceur !

Se retrouver seul

« Ils » ne sont plus là. Enfermé entre les murs d’une chambre totalement habituelle (et qu’on aime pourtant … le reste du temps), on peut être traversé par divers sentiments, pas toujours drôles :

– Un sentiment d’injustice, voire de jalousie : « Pourquoi ont-ils la chance de partir, et pas moi ?! »
– Un sentiment de manque, de tristesse, voire de solitude. Lamartine ne disait-il pas justement  «  Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé »… ?
– La peur de s’ennuyer : changer de rythme ou plutôt ne plus avoir de rythme du tout, peut déstabiliser. Il n’est pas aisé d’apprendre à s’organiser, à s’occuper soi-même …
– L’envie de rien : elle peut être liée à la tristesse. Souvent, lorsqu’on se sent un peu déprimé, on a tendance à se replier sur soi, à perdre l’énergie qui d’habitude nous habite et le goût des choses.

Pour la plupart d’entre vous, ces sentiments sont transitoires. Passés les 1ers jours de vacances, vous vous dîtes que « ne pas partir en vacances » peut aussi avoir des avantages … Les vacances à la maison peuvent devenir de très bonnes vacances, tout dépend de ce que vous allez en faire ! Elles peuvent par exemple être l’occasion de faire de nouvelles rencontres, de vivre des moments uniques, même à deux rues de chez vous. Et puis les « autres », vous les retrouverez à la rentrée, avec plein de choses à vous raconter !

Parfois cependant, lorsqu’il n’y a effectivement plus personne autour de vous (pas même la famille), lorsque vous êtes géographiquement isolés, lorsque vous n’avez pas accès aux activités proposées, ou pour plein d’autres raisons … cette période de vacances peut devenir très pesante. Lorsque vous sentez que le mal être prend le pas sur la tristesse, il y a toujours des personnes susceptibles de vous venir en aide. A commencer par le 0800 235 236 où vous pourrez être écoutés, conseillés, orientés si besoin vers des professionnels adaptés et disponibles. C’est important de ne pas rester seul, et de réagir, pour que ces vacances ne se transforment pas en enfer.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

2 réflexions au sujet de « Mes amis partent, et pas moi … »

  1. Cet été, je ne pars pas en vacances. Je viens de finir le lycée et comme résultat: le néant!! A quoi cela sert-il de travailler si on a rien en récompense ?? 😥 Les années passées, j’ai eu la chance de partir aux USA. Mais là: “c’est la crise !!!!” Pendant que d’autres partent dans plusieurs pays, nous on doit rester là sagement et ne rien dire. Biensûr, on nous dit que rester chez soi c’est bien. On (re)découvre sa ville, etc… Mais le fait est qu’on voit les autres s’en aller vers d’autres contrées, et nous:nada. 😳 Bilan: la vie, ça craint.

    j'aime 2

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)