Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 21 janvier 2014

Prendre son envol

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

mes-parentsIl était une fois une petite chenille qui rêvait de devenir papillon …
Sans vouloir vous comparer à des milliers de petites chenilles et évoquer dans cet article la manière dont vous pourriez un jour vous transformer en beaux papillons, nous partirons de cette jolie métaphore pour parler de métamorphose.

Petit enfant …

Avant, vous adoriez vos parents. Vous les aduliez même ! D’accord, vous ne vous en souvenez plus (il y a certes très très longtemps !), mais c’était pourtant bien le cas.
Bébé, vous ne pouviez rien faire tout seul. Vous aviez constamment besoin des bras, mais également des yeux, des oreilles et des mains de vos parents pour vivre, découvrir le monde, apprendre à vous en protéger, à l’explorer et à peu à peu acquérir une certaine autonomie.
Enfant, les parents sont le réconfort quand on se fait mal, le refuge quand on a peur, le soutien et le modèle quand on désire avancer. On a de quoi les aimer non ?! D’ailleurs, on ne se pose pas la question : nos parents sont indispensables, et souvent tellement parfaits qu’on aspire à leur ressembler !

… jeune adolescent …

Et voilà que soudain … C’est la looose ! Vos parents sans reproches depuis une décennie laissent apparaître des signes de faiblesse. Quoi ?! Toc toc toc … voilà l’adolescence !!
« Comment ça mes parents ne sont pas parfaits … ils m’auraient menti ?! Les grandes personnes n’auraient donc pas toujours raison ? Elles pourraient prendre parfois des décisions arbitraires, injustes ? Moi qui pense maintenant par moi-même et ai des envies propres, ils ne sont plus capables de me comprendre ni de répondre à mes exigences ?! ».

Au moment où votre corps est soumis à diverses transformations pour devenir peu à peu celui d’un adulte sexué, au moment où, sans vous en rendre compte, vos hormones montent à ébullition, au moment où vous devenez objet du désir de l’autre, au moment où vous rencontrez également cet autre qui devient objet de votre désir … Vous aspirez à plus d’autonomie, à plus de responsabilité, à plus de liberté.

Pour acquérir cette autonomie et parvenir à construire votre identité de futur jeune adulte, vous avez besoin de ces « autres », vos pairs, vos potes pour apprendre à vous connaître, vivre de nouvelles expériences, tester vos propres limites … Vos parents peuvent en être légèrement déstabilisés : c’est un peu comme si vous n’aviez plus besoin d’eux ?! Dans le même temps en effet, vous avez besoin d’apprendre à vous séparer d’eux, à remettre en question leur autorité, leur statut.

S’il s’agit d’une étape nécessaire qui vous permettra de vous confronter à vous-mêmes et au monde qui vous entoure, elle est loin d’être évidente à gérer, pour les deux « camps » ! Ce serait ça la fameuse « crise de l’adolescence » ?!
Cela dit, cette confrontation peut être plus ou moins forte. On peut aussi se construire sans être « en crise ». Pas à pas, on peut aussi arriver à avancer ensemble. Les parents ont besoin de temps également pour dire au revoir à leur statut de « parent d’enfant » et pour aller vers celui de « parent d’adulte » dans lequel ils seront peut-être moins « importants »… il est possible que cela leur fasse un peu peur non ?

… deviendra grand !

Une fois passés le « choc » de l’adolescence et le chamboulement relationnel qui l’accompagne, chacun reprend sa place. Finalement, les parents restent les parents ! Ce n’est pas parce qu’on devient majeur qu’ils n’ont plus mot à dire sur ce qu’on est, sur ce qu’on fait … Toute la vie, ils sont ceux sur qui on pourra compter, ceux qui nous accompagnerons dans le chemin qui mène à l’âge adulte. Vous avez encore besoin d’eux ! Ils ont l’expérience plus ou moins bonne que vous n’avez pas, peuvent être de bons conseils, ont encore de choses à vous apprendre … On ne parle pas évidemment des cas où  les parents ne sont plus là, ou ne peuvent plus jouer ce rôle, cela peut arriver. Il est alors difficile, mais nécessaire de faire sans eux.

Du bébé à l’âge adulte, il n’y a pas qu’un pas ! Se développer, grandir nécessite de passer par des étapes différentes. A chacune de ces étapes, les parents ont leur place et un rôle à jouer. Si chacun d’entre nous ne franchissons pas ces étapes au même moment, ni à la même vitesse (et c’est normal), elles arrivent quand même dans un ordre et à un rythme qui n’est pas lié au hasard. Chaque chose en son temps. A vouloir se précipiter, on peut se brûler les ailes et ne plus pouvoir ainsi prendre joliment son envol …

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Une réflexion au sujet de « Prendre son envol »

  1. Bonjour,je m’appelle Nolwenn et ma soeur veut se faire émanciper.
    Elle aimerais en savoir plus sur les droits qu’elle peut avoir si cela prends une démarche ?
    Merci 🙂

    j'aime 2

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)