PubertéLes émotions

Puberté : prise de tête ?

image_pdfimage_print

Grandir ça peut paraître super cool : tu peux faire plein de trucs nouveaux, tu expérimentes de nouvelles libertés, tu découvres des facettes de toi que tu ne connaissais pas… Sur le papier, ça a l’air ultra stylé 😃 Mais en vrai, le plan n’est pas toujours « easy easy ».

 « J’me comprends plus »

Voir ses pensées qui changent peut être vertigineux : tes centres d’intérêts s’élargissent, tes réflexions sur la vie s’approfondissent, tu ne vois peut-être plus les choses comme avant et ça te pousse à agir différemment. A travers tes choix, tu t’affirmes et tu te découvres.

C’est aussi le moment où tu changes de regard sur ton corps qui se modifie. Ça peut provoquer des émotions fortes : satisfaction, stress, joie, angoisse, dégoût, difficulté à se reconnaître… On va dire que chacun.e fait comme il/elle peut !

Tous ces changements peuvent entraîner des questionnements au niveau de ton identité : « qui suis-je ? Que vais-je faire plus tard ? Pourquoi tout le monde me saoule ? Est-ce que je suis normal.e ? ». Tu peux aussi t’interroger sur ton sexe et/ou ton genre : « Je me sens mal dans mon corps, je ne me reconnais pas en tant que fille ou garçon, mon sexe n’est pas en phase avec ma personnalité », par exemple.

Tous ces mouvements à l’intérieur de toi peuvent être de véritables bouleversements.

Émotions : les montagnes russes !

Grâce au grand chamboulement de tes émotions, tes relations se diversifient et s’intensifient.

Tu t’intéresses différemment aux autres en voulant créer des liens plus forts et plus intimes.

Par exemple tu as envie de passer plus de temps avec tes potes, de leur parler tout le temps. Ou tu peux être en crush sur quelqu’un au point d’envisager de faire ta première fois !

Ces émotions peuvent te donner l’impression d’être dans des montagnes russes : tu peux te sentir de bonne humeur le matin, mal l’après-midi, de nouveau à fond en fin de journée pour au final en vouloir à la terre entière le soir.

Quoi qu’il en soit pour toi, pas de panique : au fur et à mesure que tu grandis, la tempête finit par se calmer pour laisser place à un climat plus stable ☀

Galères avec l’entourage 🙄

Comme si cela ne suffisait pas, ton entourage s’y met aussi ! Parents, sœurs, frères, amis… On dirait que tout le monde se passe le mot pendant cette période pour te faire suer. SU-PER 👌

Et en même temps, les proches peuvent également être eux aussi déboussolés : ils te voient grandir, évoluer et parfois changer, vaciller. Ils peuvent être témoins de tes victoires et de tes joies, tout autant que de tes difficultés et de ton mal-être.

Que tu en aies conscience ou non, ils vivent aussi (à leur niveau) les changements que tu traverses. Ce n’est pas une place idéale : ils doivent trouver la juste distance entre être présents pour toi, tout en te laissant devenir de plus en plus autonome. Chaud !! 💥

Si en plus dans le lot il y a tes amis qui traversent ces montagnes russes, compliqué de savoir comment réagir quand on est dans le même bateau ⛴

Traverser la tempête

Génial d’avoir toutes ces infos, et après ? Eh bien après chacun mène sa barque comme il le peut ! Il n’y a pas de mode d’emploi pour traverser l’adolescence : c’est une période avec ses beautés et ses difficultés, ses joies et ses déceptions, ses découvertes et ses épreuves.

L’essentiel est que tu ne te sentes pas non plus au fond du trou pendant des années.

Si cette période devient trop lourde pour toi, n’hésite pas à en parler à des personnes en qui tu as confiance et qui t’écoutent. Cela peut être ta famille, des amis, un.e prof, ou même un.e professionnel.le de santé. Et si tu as un coup de mou, on est là ! 😉

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page