Vivre sa sexualité

Qu’est-ce que le Kâma Sûtra ?

image_pdfimage_print

Kama SutraLorsqu’on évoque le Kâma Sûtra, on imagine un recueil de positions érotiques et on fantasme, grâce aux miniatures illustrant les 64 fameuses positions : la brouette, le collier de Vénus, la grenouille à la nage, l’union du loup, de l’abeille ou du lotus… Mais de quoi s’agit-il ? Le Kâma Sûtra décrit-il simplement toutes les caresses existantes ? Est-il juste un pense-bête pour amoureux ? Un livre érotique ? En fait, pas du tout.

Origine du Kama Sutra

Le Kâma Sûtra est un tableau de l’art de vivre, un tableau de l’art d’aimer. Il a été écrit au IVème siècle, dans une période brillante de l’histoire indienne. Son auteur, Vâtsyâyana enseigne que l’homme, au cours de sa vie, doit poursuivre successivement trois buts :

  • dans l’enfance il doit s’appliquer à l’acquisition du savoir
  • à l’âge adulte il doit se préoccuper de sa réussite matérielle et amoureuse où prédomine l’érotisme
  • c’est seulement après avoir réussi sur ces plans que, dans la vieillesse, il doit se consacrer à la pratique de la vertu et enfin, but ultime de son existence, à la recherche spirituelle.

En Inde, au IVème siècle, la « science érotique » était enseignée aux enfants et aux adolescents au même titre que la morale, l’orthographe ou l’économie. Les jeunes apprenaient l’importance de porter attention à l’autre, de le séduire. Pour que leurs relations soient source de plaisir, il leur était conseillé de multiplier les approches amoureuses, les caresses, les étreintes et aussi d’utiliser des mises en scène amoureuses sophistiquées, des procédés d’embellissement et même… d’envoûtement.

La sexualité aujourd’hui

De nos jours il y a peu d’écrits pédagogiques sur la sexualité. En revanche, l’image est extrêmement présente. Lorsque l’on fait des recherches sur les pratiques sexuelles, il est facile de consulter des vidéo sur internet. Mais ces médias aident-ils à aller sans anxiété à la rencontre de l’autre, de son intimité, avec liberté et respect ? Pas sûr !

Articles similaires

Au XXIème siècle on peut penser que le Kâma Sutra est l’héritage d’une civilisation venant d’une autre planète mais il a un enseignement à nous transmettre : la recherche du plaisir est un art exigeant. La pratique de cet art peut ne pas être angoissante si on a appris à connaître son corps et celui de l’autre et si on se souvient que les jeux amoureux s’enrichissent grâce à l’imagination mais aussi à la confiance et au respect qu’on a de soi et de l’autre.
Car seuls la confiance et le respect permettent l’abandon et donc, sans aucun interdit, la joie du plaisir partagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page