Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 29 juillet 2014

Selfie : miroir ou fenêtre ?

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

fun selfie

Le selfie, autoportrait, ou comme disent les canadiens «egoportrait», est une photo souvent prise bras tendu (ou à l’aide d’un miroir) de soi-même. On peut aussi être accompagné d’amis, de célébrités,… puis cette photo est la plupart du temps diffusée sur les réseaux sociaux.

«Moi et mes copains après le match du siècle», «Moi devant l’océan», «Moi à la sortie du bac», «Moi dans LE bar où il faut être vu»… Moi, moi, moi ! Quel est ce nouveau réflexe qui consiste à dégainer son portable pour témoigner de notre présence à chaque moment ? Le selfie : nouveau miroir ou symbole d’une société centrée sur soi ?

Pourquoi fait-on un selfie ?

 

On peut avoir envie d’illustrer le profil de son «Twibook» ou de son «Faceter» pour donner davantage vie à une page censée nous représenter. Qui on est ? Qui on aime ? Qui on a été ? Toutes ces questions, parfois même indiscrètes, auxquelles on répond pour donner à voir à nos contacts, amis, followers,… la complexité de notre être. On se montre. Le selfie c’est avant tout montrer aux yeux des autres ce qu’on a vécu, où on l’a vécu, ce qu’on ressent et essayer de leur faire comprendre qui on est.

« Et puis si je fais la même chose au même endroit que Rihanna, Beyoncé, Barack Obama, François Hollande…c’est que je suis aussi bien, cool, intelligent, courageux, important…qu’eux ! »

Par le regard des autres on peut aussi avoir l’impression d’exister davantage, que ce qu’on vit a plus de saveur, est plus intense parce qu’on le partage, et pas seulement avec nos parents qui sont juste à côté lors du selfie «moi à l’océan» mais qu’on ne voit pas dans le cadre de la photo 😉

 « Miroir, miroir : dis-moi qui est la plus belle ? »

 

Quand notre corps se transforme, se métamorphose, se courbe, se muscle, se pare d’acné, grandit parfois bizarrement (les pieds en premier par exemple)… on a besoin de constater qu’on est là, toujours présent, reconnaissable.

On va vérifier 50 fois dans le miroir que nos cheveux ne nous font pas une tête bizarre, que les boutons dissimulés le matin ne sont pas devenus volcaniques l’après-midi, qu’on n’a pas pris 10 kilos à cause de l’éclair au chocolat qui nous a tendu les bras au goûter.

Et puis à ces transformations physiques s’ajoutent des émotions parfois violentes, des envies aussi, des pulsions. « Est ce que ça se voit sur mon visage ? »

Vérifier, contrôler, s’approprier ces changements cela prend du temps. Le selfie témoigne parfois à la seconde près de ces transformations. Et dans les 18 selfies pris pendant le week-end entre copains on vient montrer à la fois que l’on est le même tout en ayant changé… Quel paradoxe ! Un paradoxe c’est quand deux idées contradictoires coexistent comme par exemple quand on est un enfant et un adulte en même temps : un adolescent quoi !

« Regardez qui est le plus fort ! »

 

Se prendre en photo et les partager sur les réseaux sociaux permet aussi de s’affirmer en forçant l’admiration des autres. Montrer ses exploits, montrer les risques qu’on a pris c’est comme un témoignage de sa virilité et de sa puissance. Le regard que les autres portent sur nous compte énormément. Le selfie peut aussi avoir pour but de marquer l’appartenance à un groupe. C’est comme un rituel de passage : « moi aussi je vais là, je fais ça… ». Ça permet de sentir qu’on fait partie d’un groupe car on partage ses centres d’intérêts, ses plaisirs.

L’abus de selfie est-il dangereux pour la santé ?

 

Quand on a du mal à accorder ses émotions avec ce corps en mutation (et oui nous sommes tous des mutants) cela fait parfois des fausses notes, des sons discordants, douloureux à ressentir et à vivre. Pour essayer de reprendre le contrôle on peut avoir envie de vérifier sans cesse ce que l’on donne à voir. Alors le selfie peut devenir abusif, permanent, et confirmer le malaise que l’on ressent. Les troubles de l’image de soi ne sont pas nouveaux et ne viennent pas d’apparaitre avec le selfie. Le célèbre peintre Van Gogh à travers ses nombreux autoportraits nous adresse sans doute des questions sans réponses sur son identité et l’image qu’il se faisait de lui-même.

Dans ces moments-là il est important de ne pas rester seul-e avec cette image et de parler de ce que l’on cherche à capter sans cesse sans réussir à l’attraper vraiment… On peut en parler ensemble sur Fil Santé Jeunes par exemple au 0800 235 236 entre 9h et 23h de manière anonyme et gratuitement depuis un fixe.

Enfin, attention à ne pas être dupe : si les stars font des selfies ce n’est pas seulement parce qu’elles sont «cools» mais parce que, de plus en plus souvent, elles sont payées pour un coup de pub pour un nouveau smartphone… Gardez l’esprit critique.

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)