Premières fois

Y a-t-il des conditions « idéales » pour perdre sa virginité ?

image_pdfimage_print

virginitéTu te demandes peut-être s’il y a un âge, une personne, une façon… pour perdre sa virginité ? En d’autres termes, quelles sont les conditions idéales pour avoir sa première relation sexuelle ? Mais ces conditions existent-elles vraiment ?

L’âge idéal

Il n’y a pas d’âge idéal ou « normal » pour avoir sa première relation sexuelle. En France, les jeunes perdent leur virginité aux alentours de 17 ans. Cela ne veut pas dire qu’au-delà de cet âge on n’est pas dans la « norme » si on est encore vierge ! On ne passe pas à « l’acte » car on se sent obligé d’être dans la norme, de faire comme tout le monde. La sexualité relève de l’intimité et ne concerne que soi. C’est lorsque l’on en aura envie, lorsque l’on se sentira « prêt-e » psychologiquement et physiquement que ce sera le bon moment. Et aussi lorsque l’on aura rencontré quelqu’un avec qui partager ce moment ;-).

La « bonne » personne

Avec qui va-t-on faire l’amour pour la première fois ? Son âme-sœur ? Son ou sa meilleur-e ami-e ? Un-e inconnu-e ? La perte de la virginité n’ayant pas la même valeur pour tous, certaines personnes vont trouver primordial d’être amoureuses de la personne avec qui ils vont perdre leur virginité alors que d’autres non. Certain-es vont préférer avoir un-e partenaire « expérimenté-e » alors que d’autres vont vouloir partager cette expérience de la première fois ensemble.

Nous, on mettra l’accent sur la confiance en l’autre. Quelle que soit la relation que tu as avec cette personne, ce qui est important avant tout c’est de se sentir à l’aise et respecté-e. Notamment pour pouvoir parler de ses préoccupations et appréhensions avant d’accomplir un acte un peu mystérieux.

Articles similaires

Faut-il attendre le mariage ?

Encore une fois cela dépend de la « valeur » qu’on accorde à la virginité. Selon ses représentations, sa religion, son éducation, on va se « préserver » pour le mariage ou au contraire avoir envie de se connaitre sexuellement avant de se marier. A chacun son point de vue là-dessus, chacun fait ce qui lui plaît.

Le lieu et le moment « parfaits »

Ça y est, c’est le grand soir ! Mais en fait où va-t-on faire l’amour pour la première fois ? Chez lui ? Chez elle ? Sur la plage ? Pas toujours facile de trouver un endroit idéal surtout quand on habite encore chez ses parents et qu’on aimerait ne pas être dérangé…

La préparation du jour J vont rassurer certains et en stresser d’autres… Une ambiance « romantique » n’a pas toujours besoin d’être préparée. Peut-être qu’un jour tu seras avec ton/ta copain/copine et les choses se feront spontanément parce que vous sentirez tous les deux que c’est le « bon moment ».

Même si ce moment a été programmé il ne faut pas avoir peur d’ajourner, de dire non « pas maintenant, je le sens pas, mais peut-être une prochaine fois ». Si on n’est pas sur la même longueur d’ondes à ce moment-là, on ne force pas les choses. Rien ne nous empêche de profiter l’un de l’autre autrement, on se faisant des caresses sans pour autant qu’il y ait pénétration. Les préliminaires servent entre autre à apprendre à se connaitre.

Et après cette première fois ?

Car il y a un après. Tout ne finit pas là, mais tout commence, au contraire. Faire l’amour ça s’apprend. Tout comme on n’arrive pas au « summum » les premières fois que l’on fait de la guitare ou que l’on conduit une voiture, il faut de la pratique pour se découvrir !

On est parfois déçu de ne pas avoir autant de plaisir que dans nos jeux seuls ; mais il faut du temps pour découvrir les nouvelles possibilités qu’offre son corps au contact de celui de l’autre. Même insatisfaisant, le premier rapport est une étape qui ouvre les horizons de l’aventure sexuelle !

2 commentaires

  1. Très bon article. 🙂
    J’ai personnellement pris la décision de le rester, après avoir observé chez certain(e)s les conséquences désastreuses d’un rapport sexuel trop précoce… L’adolescence est déjà un cap difficile à passer, je trouve inutile d’y ajouter des troubles affectifs donnant naissance à une vision déformée de l’amour et de la sexualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page