L'alcoolLe tabacLes autres drogues

Avec les drogues, j’en suis où ?

image_pdfimage_print

Jeune fille buvant verre d'alcool

 Pas facile parfois de faire la part des choses… Avec l’alcool par exemple, comment savoir si ma consommation est occasionnelle et normale ou si déjà elle me cause du tort, directement ou indirectement. Car ce n’est pas parce que l’on n’est pas dépendant que l’utilisation des drogues ou d’alcool ne pose aucun problème. Il peut y avoir, en dehors d’une dépendance, des conséquences négatives dans votre vie.

Alors pourquoi ne pas prendre le temps de répondre à ces quelques questions du questionnaire ADOSPA en réfléchissant à vos consommations de substances psychoactives, qu’il s’agisse d’alcool, de cannabis, ou d’autres produits.

Petit questionnaire d’auto-évaluation pour les jeunes

Au cours des douze derniers mois…

1. Êtes-vous déjà monté-e dans un véhicule (auto, moto, scooter) conduit par quelqu’un (vous y compris) qui avait trop bu ou qui était sous l’emprise de drogue-s ?

Articles similaires

2. Avez-vous déjà utilisé de l’alcool ou d’autres drogues pour vous détendre, vous sentir mieux ou tenir le coup ?

3. Vous est-il arrivé d’oublier ce que vous aviez fait (ou de faire des choses que vous n’auriez pas faites) sous l’emprise de drogue-s ou d’alcool ?

4. Consommez-vous de l’alcool et d’autres drogues quand vous êtes seul-e ?

5. Avez-vous déjà eu des problèmes en consommant de l’alcool ou d’autres drogues ?

6. Vos mis ou votre famille vous ont-ils déjà dit que vous deviez réduire votre consommation de boissons alcoolisées ou de drogue-s ?

Au moins 2 réponses affirmatives sur les 6 questions indiquent un « usage nocif » de drogues ou d’alcool, c’est-à-dire un mode de consommation répété qui entraîne des méfaits sur le plan physique, affectif, psychologique ou social. Pour information en addictologie il existe quatre types d’usages : l’usage simple, l’usage à risque, l’usage nocif et la dépendance.
Pour en savoir plus sur l’usage nocif, il suffit de cliquer sur cet article « Drogues : je gère ou j’exagère ! ».

Un petit guide a été également édité par l’association « Fêtez clairs » qui vous donne des repères pour vous évaluer si vous avez l’habitude de consommer des produits psychoactifs lors de soirées et de fêtes notamment.

Vous avez pris conscience que « quelque chose ne tournait pas rond » ? Ne vous arrêtez pas en si bon chemin et passez à l’étape suivante en lisant l’article « Drogues : comment se faire aider ? ».

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page