Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 13 juillet 2019

Etre en couple : mode d’emploi

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Pour un Couple idéal (recette pour deux personnes minimum) : Faites une rencontre avec une personne qui vous plait, ajouter ensuite quelques discussions et une bonne dose de séduction, saupoudrer de tendresse, ajouter une grosse cuillérée de rires, puis pimenter avec un peu d’imprévu. Laisser réchauffer doucement pour faire monter le désir et voilà !… bah quoi ? tu n’y crois pas ?!.. Tu as raison d’être méfiant(e), mais comme toute recette, elle ne sera pas forcément réussie du premier coup. Voyons ensemble ce que tu dois avoir en tête afin d’être en couple de la façon qui te rend le(la) plus heureux(se) !

« A partir de quand on est en couple ?! »

Cela va prendre plus ou moins de temps avant que vous décidiez d’être en couple. Peut-être qu’au début tu ne seras pas amoureux(se), tu ressentiras beaucoup de désir, d’affection, d’admiration, sans qu’il y ait forcément de l’amour. Certaines personnes se disent très facilement « je t’aime » tandis que pour d’autres c’est une parole qui a tellement de signification qu’elles ne le disent que très rarement.

Souvent il y a un événement marquant qui est associé au fait de se mettre en couple : le premier « je t’aime », le premier bisou sur la bouche, le premier cadeau offert, le premier ciné à deux etc. Sur le moment tu ne te rendras pas forcément compte que c’est le début d’une histoire d’amour, ce n’est qu’avec un peu de temps que tu réaliseras l’importance de cet instant partagé.

Suite à ça c’est possible que tes ami(e)s te fassent vivre un véritable interrogatoire ! « Alors c’était comment ? tu l’as pécho ? vous êtes ensemble ou pas ? vous vous êtes tenus la main ou pas ? » Toutes ces questions peuvent sacrément te mettre la pression, n’hésite pas à dire stop. Tu as le droit d’être un peu perdu(e) avec tout ce que tu ressens, cette situation est nouvelle pour toi. Tes ami(e)s n’ont pas forcément à tout savoir de ta relation mais seulement ce que toi tu décides de leur partager.

« Quand on est en couple, on est obligés de tout faire à deux ? »

Peut-être que tu en as déjà fait l’expérience, être amoureux c’est souvent partager de nombreuses choses en commun, avoir des moments de complicité, se construire des références communes, découvrir des choses ensemble, vivre des moments émotionnels intenses. Tout ce vécu partagé à deux, peut parfois te donner la sensation de connaître l’autre parfaitement et que l’autre est le(la) seul(e) à te connaître vraiment, à tel point que si tu commences une phrase…..l’autre pourrait la terminer. Cette façon d’être en couple très fusionnelle est si forte que chacun risque de ne plus s’y retrouver, comme s’il/elle se sentait obligé(e) de se conformer à ce que l’autre attend comme réaction. Cette « passion » qui peut exister dans un couple, peut durer plus ou moins longtemps. Elle t’embarque comme dans un tourbillon, une tornade faite de rires, de joies, de plaisir, qui peut au bout d’un certain temps te donner le tournis et mal au cœur

L’exercice délicat du couple c’est de pouvoir respecter et conserver son espace personnel ainsi que celui de l’autre.

Etre en couple : la page blanche !

Tu n’as peut-être jamais été en couple, pour toi c’est donc l’inconnu. Néanmoins dans ton entourage tu auras sûrement remarqué que chaque couple est unique. Etre en couple c’est avoir envie de partager des moments à deux… même si tu ne sais pas vraiment comment faire, et sans forcément faire pareil que les autres !

La première sortie à deux est parfois un moment stressant et excitant, « faut que je fasse gaffe à pas être ridicule… est-ce que je lui fais un câlin maintenant ?…j’espère qu’il/elle s’ennuie pas avec moi… ». Difficile de mettre ces pensées-là de côté, mais au fur et à mesure que le rendez-vous se passera bien, tu te sentiras plus en confiance et à l’aise, toutes ces nouvelles expériences t’apporteront énormément d’émotions. Ces émotions seront d’ailleurs de bons indicateurs pour savoir si tu te sens bien avec la personne.

Etre un couple c’est aussi être ensemble quand ça ne va pas trop. Des moments pas cool, tu risques d’en vivre, si tu sens que quelque chose ne va pas ça vaut le coup d’en discuter à deux.

Le couple idéal n’existe pas, mais un couple dans lequel tu es heureux(se) peut tout à fait exister ! Si tu te questionnes par rapport à ça contacte nous pour en discuter par téléphone au 0800 235 236 (9h-23h) ou par chat’ (9h-22h).

Et toi, es-tu prêt(e) à gravir des montagne pour être en couple ?

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

2 réflexions au sujet de « Etre en couple : mode d’emploi »

  1. (suite du commentaire précédant)

    “Mais, me direz vous, et les “coups de foudre amicaux”?” En effet, revient souvent l’idée selon laquelle une amitié par vertu peut commencer en un claquement de doigts, au premier regard, est assez courante. A ceux qui pensent ceci, sachez que je considère qu’avant une amitié par vertu, il peut y avoir une (très vive) phase de volonté d’amitié. Une sorte de première partie ouù chacun apprend à connaître l’autre. Ce n’est pas encore une amitié par vertu, mais cela peut le devenir.

    Ainsi, vous connaissez maintenant mon idée à propos de l’amitié. Cependant, vous pourrez vous demander le lien avec le sujet. Apprennez que, pour moi, l’amitié à plusieurs degré. Il y a d’abord un degré basique : la camaraderie, très simple et primaire. Ensuite vient l’amitié à proprement parler : plus forte et plus grande. Pour finir, le sujet tant attendu de tous : l’Amour. En effet, je crois que l’amour est un “excès” d’amitié. Par là même, chaque amour trouve son équivalent dans les trois formes d’amitié :

    1) L’amour par intérêt
    C’est celui par exemple d’une personne qui se marie à quelqu’un de riche, étant plus attiré par le fameux porte-monnaie que par l’être aimé en tant que tel… Un tel amour est des plus creux et aura tôt fait de disparaître, dès l’objet de l’intérêt disparu, exactement de la même manière que dans l’amitié correspondante.

    2) L’amour par plaisir
    C’est celui de la fougueuse passion, qui s’enflamme vivement quelque temps avant de lentement s’estomper et de s’enfoncer dans l’oubli. Nombreux sont les collégiens et lycéens à être dans cette amour. Amour s’apparen,tant plus ici à une pulsion non maitrisée qu’autre chose, doublée peut-être d’une volonté d’appartenance au groupe. Cependant, aux amoureux qui me lisent, tentez de faire la part des choses et de voir si, au delà de vos sentiments ardents, il y a réellement quelque chose, où si ce n’est pas une illusion. En effet, nos sens ont tôt fait de nous tromper en nous faisant croire à l’amour, là où il n’y a qu’en fait amitié ou camaraderie. Notre temps prend d’ailleurs un malin plaisir à flouter la limite des deux, nous permettant ainsi de nous perdre plus facilement. L’amour par plaisir (qui peut d’ailleurs comprendre les “choses en dessous de la ceinture”) ne tient pas mieux que l’amour par intérêt et a disparaît bien vite. C’est à cause de lui que la plupart des mariages se muent en divorce.

    3 L’Amour par vertu
    De là même manière que l’amitié par vertu est la plus belle de toute, l’amour par vertu est le plus noble. Issu d’un excès d’amitié par vertu, il ne va généralement qu’à un être. Il démultiplie les “pouvoirs” de l’amitié par vertue et est plus fort que tout les autres amours. C’est de lui dont on devrait parler lorsqu’on dit que “l’amour est plus fort que tout” ! En effet, comme le bien est universel, il dépasse allégrement les intérêt et les plaisir. Ainsi, l’amour par vertue ne faiblira pas. Il restera intégre et solide au fil du temps, jusqu’à la mort des amoureux.

    Ainsi, pour moi, je veux bien croire qu’il ny ait pas d’âge pour tomber amoureux mais, pour moi, l’âge est implicite : ce n’est pas un nombre exacte à proprement parler mais un moment, celui ou l’on sera capable de faire la différence entre une belle amitié par vertu et un excès (toujours important) de cette dernière donnant lieu au plus beau et au plus noble sentiment du monde : l’Amour.

    Signé : un gaillard au lycée qui cherche un sens à sa vie, qui vous demande pardon d’avoir pris un vocabulaire un peu compliqué et qui vous remercie d’avoir lu son long blabla jusque là.

    Bonne chance dans la vie et bonne réflexion !

    j'aime
  2. Chers amis,

    J’ai toujours eu un grand respect envers le noble sentiment qu’est l’Amour. A mon humble avis, c’est l’un des plus grandioses sentiments de ce monde, capable de merveilles incroyables. Cependant, lorsqu’il est mal compris, ce sentiment peut devenir la source de bien sombres tourmentes. Sans cesse, il nous est rabaché qu’on est libre d’aimer à tout âge et de la manière qu’on souhaite. Cependant, qui d’entre vous peut être précis pour parler de l’amour ? Qui peut dire précisément de quoi il s’agit ? Rare seront ceux qui donneront une réponse claire, surtout lorsqu’on sait que plusieurs points de vue existent sur la question et ont défilé au fil du temps…

    Si je suis ici, ce n’est pas pour vous imposer une opinion, ce n’est pas pour vous embêter avec une morale : c’est pour vous proposer un point de vue. Selon moi, la connaissance rend libre et la seule manière de l’obtenir est de confronter des points de vue. Plus ceux-ci seront opposés, discontinus, différents ou encore divergent, mieux ils vous permettrons de vous faire une idée précise de la vérité, vous permettant ainsi de créer votre propre point de vue, rejoignant éventuellement un autre déjà existant.

    Aujourd’hui, je vous propose donc de découvrir mon point de vue sur l’Amour. Il hérite grandement d’un grand nom chargé pour la plupart d’entre nous de mystère : Aristote. Pour vous, j’essairai de le rendre accessible.

    Tout d’abord, je pense qu’on ne peut parler d’Amour sans, auparavant, parler d’amitié. Ainsi, je vous le demande, qu’est-ce que l’amitié ? Comme pour l’Amour, qui ici peut dire précisement de quoi il s’agit ? Afin de répondre à cette question, je dirai d’abord qu’il s’agit d’un lien assez fort entre deux personnes. Cependant, après cette constatation assez basique, que dire de plus ? A cemoment-là, nous entrons plus en profondeur dans mon point de vue : je considère qu’il existe trois grandes formes d’amitié.

    1 – L’amitié par intéret
    Cette première forme d’amitié fait intervenir deux personnes où chacune peut fournir un avantage : c’est là l’intéret de ce genre d’amitié.
    Un exemple (improbable) avec deux collégiens : un élève A aide un élève B à réviser, en retour, B prête à A des livres lorsqu’il les a oublié.
    Notons en premier lieu que cette amitié est basée sur une sorte de hasard. Par un coup de baguette magique, chacun peut fournir à l’autre quelque chose dont il a besoins. Si ce n’avait pas été le cas, il n’y aurait pas eu d’amitié. Par la suite, la deuxième constatation intéressante est que, dès que l’un des amis change d’intérêt ou ne peut plus fournir l’objet de l’intérêt, l’amitié se disloque aussi vite qu’elle est apparue.
    On peut constater que les hommes politiques et les grands de ce monde entretiennent souvent des amitiés de ce genre.

    2 – L’amitié par plaisir
    Cette deuxième forme d’amitié fait intervenir deux personnes où chacun des amis peuvent partager un plaisir ensemble à l’autre. (ATTENTION, je ne prend pas en compte ici les “choses en dessous de la ceinture”)
    Exemple : deux amis par plaisir aiment faire du skate : ils se retrouvent régulièrement pour cela. Plus couremment, deux collégiens prenant plaisir à commenter le cours ou à se moquer des professeur (chose peu recommandable d’ailleurs).
    Pour les mêmes raisons que précédemment, cette forme d’amtié arrive aléatoirement, se met très vite en place, et disparaît tout aussi rapidement. En effet, dès qu’un des deux amis change, certains de ses plaisirs peuvent égalemen changer et l’amitié par plaisr qu’il entretanit avec certain disparît car elle n’as plus lieu d’être.
    Ce sont les amitiés les plus courantes dans les collèges et les lycées.

    Vous l’aurez peut être compris mais, selon moi, ces deux premières amitiés sont assez creuses. Elle reste superficiel et naissent aussi vite qu’elles meurent dans le fond, je les trouves assez neutres : parfois bonnnes, parfois mauvaises. Cepndant, il est une derrnière forme d’amitié, une que j’affectionne tout particulièrement :

    j'aime

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)