Idées noires

J’ai des idées suicidaires

image_pdfimage_print

dépressionIssu du latin sui : « soi » et caedere : « tuer » – le suicide est l’acte délibéré de mettre fin à sa propre vie. Le suicide se situe à la deuxième place des causes de mortalité chez les adolescents, après les accidents de voitures. Chaque année en France, mille jeunes meurent par suicide et quarante mille sont hospitalisés après avoir tenté de le faire.

De quoi s’agit-il et pourquoi on en arrive là ?

Un acte de grande souffrance

Il n’y a pas de cause unique aux idées suicidaires. Dans certains moments de crise, d’extrême désespoir ou dans le cadre d’un trouble mental comme la dépression par exemple, certaines personnes n’arrivent pas à faire face aux difficultés qui les font souffrir. Désespérées et aveuglées par leurs problèmes, elles peuvent avoir l’impression de ne plus avoir de solutions pour diminuer leur souffrance. Elles ont le sentiment d’être dans une impasse, dans un tunnel où elles ne voient pas la sortie. C’est alors que des idées suicidaires peuvent se manifester. L’idée de suicide peut, à tort, leur donner le sentiment d’une issue à cette impression d’impasse. Le suicide apparaît en fait, aux yeux des personnes souffrantes, comme étant la seule possibilité qu’il leur reste pour enfin « faire cesser » une souffrance jugée insupportable.

« Je ne voulais pas mourir, je voulais juste me tuer »

Avoir des idées suicidaires n’est jamais anodin et c’est souvent le signe d’un profond mal-être, d’une immense détresse intérieure. Les idées suicidaires sont une forme de signal d’alarme que le cerveau nous envoie pour nous indiquer que nous sommes souffrants et que nous devons chercher de l’aide. Souvent, l’envie de mourir est confondue avec l’envie de stopper la souffrance. Une personne qui a des idées suicidaires n’a pas forcément envie de mourir. Elle cherche à trouver une solution à ses problèmes et à arrêter de souffrir, et non à arrêter de vivre.

En fait, le suicide serait plus un moyen de mettre un terme à une existence qui fait souffrir, un moyen de fuir une réalité insupportable, qu’un véritable désir de mort. C’est par un désir de changement, un désir de vivre différemment, de vivre une vie qui serait telle qu’elle la voudrait et qui ne soit pas soumise aux déceptions, aux ruptures et aux difficultés…, que la personne va être tentée de commettre cet acte, sans forcément se rendre compte des conséquences désastreuses. Lorsque l’on souffre, notre mal-être risque en effet de déformer notre vision de monde au point d’envisager la mort comme une solution. Or, ce n’est pas une solution ! Le suicide, c’est juste l’illusion d’un soulagement. C’est un piège. En réalité, c’est la fin.

Si on a des idées suicidaires, on doit absolument en parler. Le suicide n’est jamais la solution ! Demander de l’aide permet d’avoir un autre regard sur ses problèmes et d’identifier des solutions qui permettront de faire face aux difficultés rencontrées, qui permettront d’aller mieux.


Tu as envie et/ou besoin de parler de toi ou d’échanger avec d’autres sur le sujet ?…

Pose ton post ou participe aux discussions du Forum :

« J’ai envie de mourir »

« S’en sortir ou mourir »

« Suicide »

Articles similaires

175 commentaires

  1. C’est trop le bordel dans ma tête ma mère c’est pendu et j’ai la sensation que c’est en parti de ma faute que j’ai pas su l’aider j’arrive pas à envisager l’avenir j’ai plu envi je suis fatiguée trouver un sens à tout ça continuer reprendre un taff me divertir avec des truc pas drôle j’ai la flemme enfait , la vie a continuer comme si de rien n’etais j’ai du organiser l’enterrement la je doit retrouver un appart faire bonne mine et être souriant pour entretenir mon cercle social super indispensable car je supporte plus la solitude alors que enfait j’ai juste envi de m’écrouler la je sais pas dormir genre longtemps longtemps pas avoir a tout faire tout seul comme d’hab je trouverai pas d’aide ici c’est sur j’écris juste parceque ça me défoule avans j’avais des rêves mais la maintenant j’ai plu envi j’essaye d’être positif mais sérieux je voudrais juste mettre pause .

    1. Bonjour,
      Tu as bien fait de parler de ce que tu ressens. Parfois il faut savoir poser un peu ses bagages pour faire le point. Ce que tu as vécu est douloureux et ce sont des blessures qui vont mettre du temps avant de cicatriser. Si tu sens que tu as besoin de parler de ce que tu ressens (car ça fait du bien de ne pas tout garder pour soi) il serait intéressant que tu puisses rencontrer un professionnel de santé. Qu’en penses-tu ? L’espace commentaire n’est pas véritablement un espace d’échange. N’hésite pas à nous contacter par téléphone au 0800 235 236 (7j/7 de 9h à 23h) ou par chat’ (7j/7 de 9h à 22h), si tu as envie d’échanger avec un professionnel de santé de l’équipe pour faire le point et poser toutes tes questions.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

        1. Bonjour Ange,
          Tu fais part d’un mal-être important et tu as raison de demander de l’aide. Il est important que tu puisses échanger sur ce qui ce passe pour toi en ce moment. Tu peux nous joindre soit au 0800 235 236 (anonyme et gratuit) soit par chat’ soit par mail dans l’espace Pose Tes Questions, si tu as envie d’échanger avec un professionnel de santé de l’équipe. N’hésite pas, nous sommes là pour toi !
          Tu peux également avoir l’avis et le témoignage d’autres jeunes dans nos Forums.
          L’équipe Fil Santé Jeunes

    2. Tiens bon et bon courage !
      Je t’envoie juste ce message pour te dire que j’ai la même souffrance.
      Je suis persuadé que j’arriverai jamais à être heureux.
      Je suis tellement désolé pour ce qui t’es arrivé.

  2. Bonjour, je m’appelle Laura et j’ai 16 ans.
    Depuis presque 3 ans j’ai perdu ma joie de vivre etc, j’ai recours à la scarification et je n’arrive pas à m’en défaire. Depuis 1 ans c’est plus intense, je fais de l’anxiété chronique et désormais je vais voir une psy. Mais depuis bientôt un mois j’ai sans cesse des idées suicidaires et je sens que je ne vais plus tenir très longtemps. J’ai déjà tout prévu, sauf quand. Je sais que je ne veux pas réellement mourir mais juste que tout cela s’arrête. Je ne gère plus rien , n’arrive plus à me concentrer, prendre des décisions, je ne dors presque plus et suis sans cesse irritable. Ma psy m’a fait faire le test de Beck, j’ai 39 ce qui signifie état dépressif majeur. Je sais que ce n’est pas un diagnostique mais ça me donne déjà une bonne idée. Breff tout ça pour dire que j’ai un rdv avec elle lundi et que j’aimerais franchement lui parler de mes envies suicidaires , mais en même temps il est hors de question que mes parents soient au courant ou encore que je finisse en hp . Aidez-moi s’il vous plait je ne sais plus quoi faire . Merci d’avance et désolée du dérangement .

    1. Bonjour,
      Tu fais part d’idées suicidaires importantes et d’un profond mal être. IL est important que tu puisses en parler avec les professionnels qui te suivent, en particulier ta psy. C’est justement son travail de t’aider dans cette situation :). Tu peux également appeler le 3114 pour évoquer un peu ce qui provoque tout cela. L’espace commentaire n’est pas véritablement un espace d’échange. N’hésite pas à nous contacter par téléphone au 0800 235 236 (7j/7 de 9h à 23h) ou par chat’ (7j/7 de 9h à 22h), si tu as envie d’échanger avec un professionnel de santé de l’équipe pour faire le point et poser toutes tes questions.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

  3. Salut, je m’appelle Jane j’ai 15 ans.
    Depuis 2 ans je me sens inutile , vide, seule j’en ai en parlé a quelques amis aussi a ma mère mais on ne ma pas prise au sérieux je crois que ca commence a être grave je n’arrive plus a dormir je fais des insomnies et quand je dors je fais des paralysie de sommeils je n’arrive plus a manger je n’ai plus aucune motivation je suis une personne très sensible je fais tout le temps des crises d’angoisses je n’ai pas grand chose a dire je n’arrive pas a exprimer ce que je ressens et je crois que c’est pour ca que personne ne me prends au sérieux j’ai perdue goût a la vie je suis vraiment a deux doigts de mettre fin a cet enfer.

    1. Bonjour,
      Tu as bien fait d’écrire sur ce que tu ressens en ce moment. Il est important que tu puisses échanger sur ces sujets qui te font souffrir. Malheureusement l’espace commentaire n’est pas véritablement un espace d’échange. N’hésite pas à nous contacter par téléphone au 0800 235 236 (7j/7 de 9h à 23h) ou par chat’ (7j/7 de 9h à 22h), si tu as envie d’échanger avec un professionnel de santé de l’équipe pour faire le point et poser toutes tes questions. Notre dispositif est anonyme et gratuit. Tu peux aussi avoir le soutien et le témoignage d’autres jeunes dans nos Forums.
      Prends soin de toi.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

  4. Je suis majeure. Enfant y avait pas un jour où je ne pleurais pas. Pas un jour où je j’entendais pas que je ne sers à rien. Vers la 4ême 3ème ca s’est unpeu amélioré mais disant qu’il ny avait pas une semaine où je ne pleurais pas (je me trouve sensible surtout). Je suis maman pas de travail toujours chez mes parents avec mes 2 frères et je me dis que si je pouvais disparaître chaque membre de ma famille aurait un problème en moins dans la vie.
    **************************

    1. Bonjour,
      Tu fais part d’un mal-être important, accompagné d’idées noires. Ton message nous inquiète. Si tu souhaites échanger avec un professionnel de l’équipe Fil Santé Jeunes (psychologues, médecins) en toute confidentialité, tu peux nous appeler au 0800 235 236 ou nous contacter sur le chat’, notre dispositif est anonyme et gratuit. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat’). N’hésite pas, nous sommes là pour toi !
      Tu peux aussi avoir le soutien et le témoignage d’autres jeunes dans nos Forums.

      L’équipe Fil Santé Jeunes

    2. J’ai exactement le meme problème que toi
      24 ans n’arrive pas s’assumer tout seul
      Fils unique de tout la famille une pression de malade, un pere avec bac +12 une mere avec bac +10
      Moi j’ai un bac pro
      Une horreur a vivre l’impression d’etre un poids pour les gens
      Sentir que au final tu n’es qu’une merde
      Juste une envie c’est d’en finir

      1. Bonjour,
        Si tu as envie d’échanger un peu sur tout cela n’hésite pas à nous contacter par téléphone au 0800 235 236 (7j/7 de 9h à 23h) ou par chat’ (7j/7 de 9h à 22h). Tu peux aussi nous adresser un mail dans l’espace « Pose tes questions ». Notre dispositif est anonyme et gratuit. Nous sommes là !
        L’équipe Fil Santé Jeunes

  5. Depuis le CP je me sens rejeteé en cours … ( Mauvaise blagues , Harcelement ect..) et je pense vraiment en finir , jai l’impression d’etre un dechet dans le monde .. je doit cacher mes marque de m*tilation .. je ne suis pas suivie par une spy ou un(e) therapeute …

    Ya t’il une solution?…
    ( je suis une fille , et jai 15 ans…)

    1. Bonjour,
      Tu fais part d’un mal-être important, accompagné d’idées noires. Si tu souhaites échanger avec un professionnel de l’équipe Fil Santé Jeunes (psychologues, médecins) en toute confidentialité, tu peux nous appeler au 0800 235 236 ou nous contacter sur le chat’, notre dispositif est anonyme et gratuit. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le chat’). N’hésite pas, nous sommes là pour toi !
      Tu peux aussi avoir le soutien et le témoignage d’autres jeunes dans nos Forums.

      L’équipe Fil Santé Jeunes