Les ennuis du quotidien

La crise de foie

image_pdfimage_print

crise-de-foieDe quoi s’agit-il ?

Médicalement, appeler cette crise « crise de foie » est une erreur car le foie n’est pas concerné. On a l’habitude d’utiliser cette expression car on ressent en général une douleur vive ou une lourdeur dans la région du foie. Mais ce sont en fait les vésicules biliaires qui se contractent pour libérer dans le système digestif des sels biliaires permettant la digestion en particulier des graisses. Quand la digestion est difficile car trop riche en graisse et en quantité, le corps réagit plutôt violemment.

Comment se manifeste-elle ?

Quelques heures après avoir (trop) bien mangé et bien bu, on ressent des nausées, on a la langue pâteuse, des vertiges, des maux de têtes… La crise de foie se confirme à partir du moment où des vomissements surgissent et où l’appétit disparaît. Le dégoût s’installe et tout ce qui est alimentaire mais aussi odoriférant (qui dégage une odeur) provoque des hauts le cœur. C’est en fait une indigestion qui provoque ces effets. L’intestin, l’estomac sont en crise car la digestion est lourde.

D’autres manifestations peuvent se confondre avec la crise de foie

Certaines migraines aiguës peuvent provoquer des symptômes similaires à ceux de la crise de foie (nausée, vertiges etc…). Une « gueule de bois » affiche les mêmes symptômes mais là encore le foie n’y est pour rien. La très célèbre gastro-entérite se manifeste de la même façon mais elle est due à une infection du tube digestif. Certaines maladies graves comme la méningite se traduisent par des vomissements et des vertiges mais là encore pas de foie en cause. L’intoxication alimentaire provoque aussi des vomissements mais il s’agit là de l’ingestion d’aliments contaminés par des agents pathogènes comme les bactéries, les virus, etc… En fait, quand le foie est réellement atteint, on touche à des affections beaucoup plus graves : cirrhose, hépatite qui sont pour la plupart irréversibles.

Comment la guérir ?

Articles similaires

La crise de foie, elle, est réversible! En général une bonne diète de quelques heures voire une journée est le meilleur des remèdes. Penser à s’hydrater au bouillon de légumes, à consommer des fruits cuits ou des féculents est la meilleure des conduites à tenir. La friture et la viande sont à exclure dans un premier temps. Dès que l’appétit est revenu, cela est le signe que l’organisme a « purgé » ce qui le faisait souffrir. Une alimentation normale peut donc à nouveau être introduite.

Que retenir de ces quelques lignes? Que la modération est le maître-mot. Chocolat, alcool, plat en sauce sont délicieux et difficilement contournables à certaines occasions mais le revers de médaille en est parfois fort désagréable. Alors, bonne bouche oui mais avec mo-dé-ra-tion!!!

2 commentaires

    1. Bonjour Louasne,
      Tu parles de douleurs importantes. Il est important que tu puisses voir un médecin rapidement. Ne reste pas seule avec ces douleurs. L’équipe de Fil Santé Jeunes (psychologues et médecins) est à ton écoute que ce soit dans l’espace « Pose tes questions », par Chat’ ou par téléphone au 0800 235 236. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (22h pour le Chat’), c’est anonyme et gratuit.
      Prends soin de toi.

      L’équipe Fil Santé Jeunes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page