Les troubles DYS

La dysphasie

image_pdfimage_print

DysDéfinition

La dysphasie est un trouble, voire un handicap, qui touche le langage oral, que ce soit l’émission (parler) ou la réception (écouter et comprendre). La personne qui en souffre peut communiquer, mais de manière différente, “pas ordinaire”. Le souci n’est pas la “quantité” de langage, mais sa “qualité”. Dans les cas les plus graves, elle provoque un “mutisme” (une absence totale de parole).

Symptômes

Pour simplifier on distingue deux grands “types” de dysphasie.

– La “dysphasie d’expression” qui touche la capacité à s’exprimer oralement (à parler, à s’expliquer). C’est au niveau de la “sortie” du langage que ça coince. La personne a du mal à former les sons, à articuler les mots. Elle n’arrive pas à construire de phrases, parfois elle ne dit que des mots isolés. Ou encore, elle ne peut pas “trouver ses mots”, comme s’ils n’étaient “pas disponibles” dans sa mémoire. Rien à voir avec la timidité ou un manque de volonté : la personne a envie de parler, mais a du mal à le faire ! Le bégaiement serait ainsi une forme de dysphasie.

– La “dysphasie de réception” qui touche la capacité à recevoir des informations orales. Elle est souvent plus handicapante que celle qui perturbe seulement l’expression. C’est à “l’entrée” du langage qu’il y a un souci. La personne a du mal à “décoder” les sons, à comprendre ce qu’on lui dit : elle n’arrive pas à donner de sens aux mots qu’elle entend. C’est comme si sa propre langue était une langue étrangère.

Articles similaires

Conséquences

Le langage sert “d’intermédiaire” entre nous et les autres : il permet de traduire notre pensée pour que l’autre nous comprenne, et vice-versa. Et bien là, il ne joue pas son rôle ! Les jeunes enfants peuvent “compenser” leurs difficultés par des regards, des mimiques, des gestes… Mais en grandissant, ça devient plus dur et cela touche les différents domaines de la vie.

Difficultés scolaires et d’apprentissage : réciter une leçon, résumer un texte, écouter et comprendre un prof… devient presque insurmontable. La dysphasie provoque donc parfois des échecs scolaires, voire un illettrisme si elle n’est pas traitée.

Difficultés sociales : en grandissant, on évolue au contact des autres… mais difficile de s’intégrer dans un groupe sans pouvoir exprimer ses pensées et ses sentiments ! La dysphasie perturbe les relations et peut causer un isolement. Parfois, la difficulté à comprendre les autres provoquent même des troubles émotionnels ou du comportement…

Mauvaise estime de soi et sentiments négatifs : à tout ça s’ajoutent parfois des soucis de mémoire, de gestion du temps, d’autonomie au quotidien… Le dysphasique peut se sentir “anormale”, “différentes des autres”, ce qui entraîne parfois des jugements très durs sur soi-même, de la colère et de la tristesse.

Fréquence

Les études scientifiques indiquent qu’elle touche environ 1 à 2% des enfants en France, surtout les garçons (2 dysphasiques sur 3 sont des garçons).
La dysphasie peut être repérée à partir de 3-4 ans, même si elle touche les premières étapes de l’apprentissage du langage, c’est-à-dire quand le bébé, à partir d’un an, commence à parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page