Les émotions

La timidité en amour

image_pdfimage_print

Tu t’es sûrement déjà retrouvé-e hésitant-e voire paniqué-e à l’idée d’aborder ou de charmer une personne qui te plaît. Il n’est pas si facile de faire le premier pas, de déclarer sa flamme, d’exprimer ses sentiments et ressentis. Alors pourquoi est-on si timide dans ces moments-là ?

La rencontre avec l’autre

Aller à la rencontre de l’autre et dévoiler ses sentiments n’est pas chose facile. Souvent on se dit qu’on ne va pas savoir faire, qu’on va être ridicule, qu’on va rougir, on ne sait pas ce que l’on va dire ou de quoi on va parler. Ces pensées négatives s’accompagnent généralement de manifestations physiques comme les mains moites et qui tremblent, la transpiration, et surtout le cœur qui bat la chamade. L’intensité de ces « symptômes » est souvent à la hauteur de l’intensité de notre désir profond !

Malheureusement ces manifestations physiques et ces pensées négatives renforcent bien souvent notre peur, notre appréhension à aller vers l’autre et du coup cela nous empêche de nous lancer. Ça fonctionne alors en boucle et c’est le cercle infernal : on se dévalorise, on a une mauvaise estime de soi, et on n’ose pas. On sent pourtant que l’on veut mais qu’on ne peut pas, sans raison évidente, on se renferme, on se bloque.

Ce qui énerve encore plus c’est que dans ces cas-là, on se dit souvent qu’on passe à côté d’une relation amoureuse, de moments agréables, de plaisir et de partage avec l’autre. On peut alors avoir le sentiment de tout gâcher et avoir des regrets.

Parler de soi

Articles similaires

Mais pourquoi on n’ose pas finalement ? Peut-être parce que souvent on appréhende la réaction de l’autre, on a peur d’un refus, peur que l’autre nous blesse, nous juge car oui la rencontre amoureuse est une aventure qu’on ne peut pas totalement maîtriser ni contrôler.

Ces scénarios négatifs que l’on se fait dans notre tête vis à vis de l’autre sont souvent de « fausses » croyances qu’on a pris l’habitude de se formuler dans sa tête. Si justement nous laissions s’exprimer davantage nos sentiments et nos pensées, cela permettrait de mieux les connaître et de les prendre en compte, cela donnerait aussi la chance aux autres de nous reconnaître pour ce que l’on est. Parler à l’autre et lui dire ce que l’on désire, c’est prendre un risque. Risque d’être désapprouvé, d’entrer en conflit ou de montrer ses faiblesses. Mais parler de soi et de ses sentiments c’est aussi et surtout une chance : de dialoguer, d’approfondir la relation avec l’autre, de se montrer tel que l’’on est… et même d’être apprécié voire aimé !

Le plus difficile est toujours de se lancer, mais une fois cette étape passée et généralement, avec le temps et un peu d’expérience, la confiance en soi augmente et la gêne disparaît. On ne peut pas plaire à tout le monde, c’est certain, mais il y aura toujours quelqu’un pour nous aimer tel que l’on est et nous trouver plein de charme malgré nos maladresses et nos petits défauts !

Si ce malaise intérieur et cette timidité nous isolent et semblent insurmontables, il ne faut pas hésiter à aller en parler, et chercher à comprendre, avec un professionnel de santé, ce qui nous bloque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page