Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 4 octobre 2016

Le regard

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

oeilŒil de lynx ou œil de biche ? D’un seul regard, coup d’œil, clin d’œil, œillade, on a parfois l’impression de se comprendre. On croit souvent que le regard est un moyen de communiquer qui en dit plus que les mots. Certains imaginent que c’est un lien à l’autre. Un lien de séduction, de provocation, de soumission ou de domination. Cependant parfois il nous faut un « traducteur » de regard car on interprète mal le regard de l’autre. On ne se comprend plus. Un regard peut être une arme quand il est agressif. Attention, quand un regard nous trompe on peut se fourrer le doigt dans l’œil !

D’un regard, tout est dit

Héritage de notre animalité, ou finesse de notre humanité, on dit souvent que nos yeux transmettent (trahissent parfois) nos émotions. On dit qu’ils sont les fenêtres de l’âme. Mais c’est souvent parce qu’il est énigmatique que l’on interprète le regard comme agressif, langoureux, libidineux, voyeur, perçant… et on se trompe ! Dans un regard il y a bien sûr ce qu’on croit comprendre de l’autre (et ce qu’on ne comprend pas) mais il y a aussi toute la complexité de la pensée humaine avec ses nuances, ses contradictions. Si soi-même on a souvent du mal à comprendre sa pensée comment la transmettre d’un regard ? Seuls les mots permettent d’exprimer ce que l’on ressent avec nuances et précision. Car dans un regard parfois on peut ressentir l’émotion de l’autre mais tout n’est pas dit ! Tout reste à dire !

Toucher des yeux

Pour certains, le regard est aussi intime que le toucher. Un « mauvais » regard peut donner l’impression d’écorcher, de coller alors qu’un « bon » regard peut donner l’impression de caresser, d’effleurer la peau de celui qui croit « recevoir » ce regard. Parfois les yeux ne sont là que pour voir. Encore une fois tout est une question d’interprétation. Une poussière dans l’œil qui fait pleurer n’a rien à voir avec une larme d’émotion et pourtant l’œil, lui, pleure de la même façon.

Le regard qui tue

Un regard « de travers » peut être mal interprété et risquer de mener au conflit. Or c’est parfois un simple malentendu. La façon dont les autres nous regardent peut faire naître en nous des doutes, de la gêne voire de l’agressivité alors qu’il n’y avait rien de tout ça dans ce « regard qui tue ».

Donc le regard qui tue n’est peut-être pas celui que l’on croit. Le regard que l’on porte sur soi est souvent bien plus dur que le regard que les autres portent sur nous. Quand on n’a pas confiance en soi on imagine à travers le regard de l’autre tout ce qui nous fait défaut, tout ce qui nous fait douter, tout ce qui nous rend fragile. Et on peut avoir tendance, pour trouver une explication à ce sentiment de fragilité, à rendre l’autre responsable de tous ses maux…

Regard magique ou magique pensée ?

« Si je la regarde dans les yeux elle comprendra toute l’étendue de mon désir », « Si il ne baisse pas le regard devant moi c’est qu’il se croit plus fort que moi », « Si je regarde le feu rouge intensément il passera au vert »… On a tous, un jour, été persuadés de l’intensité du regard et de son pouvoir.

Imaginer que l’autre entend ce qu’on ne dit pas, juste par notre regard, est une illusion. On aimerait à certains moments être devinés, compris à demi-mots, et entendre la pensée des autres. C’est malheureusement (ou heureusement) impossible… S’il y a un espace qui est à nous et qui est inviolable, c’est bien notre espace de pensées. Et même un regard ne peut les trahir !

Utiliser les mots, les choisir, les mâcher, adapter son discours à la personne à qui l’on s’adresse ou à la situation reste la meilleure façon de se comprendre, d’éviter des quiproquos, de désamorcer des incompréhensions, d’exprimer un conflit sans en passer par les coups mais en persuadant l’autre par des arguments. C’est aussi accepter qu’on puisse ne pas être d’accord !

Pour finir sur un clin d’œil, voici quelques expressions sur le regard qui permettent de mettre (en regard :yes:) des mots justement sur ce que l’on ressent : « déshabiller du regard », « à l’abri des regards », « foudroyer quelqu‘un du regard », « un regard en coin », « tourner de l’œil », « jeter un certain regard », « suivre du regard », « les yeux revolvers », un « droit de regard », « regarder en Espagne pour voir si l’Angleterre brûle (loucher) », « le mauvais œil », « regarder quelqu’un dans le blanc des yeux », « regarder d’un œil sec », « d’un œil noir », « à l’œil »

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)