Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 13 janvier 2014

Les différents types d’allergies

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Visuel_campagneJFA2013Les allergies respiratoires

Elles sont en général provoquées par le pollen (le fameux « rhume des foins »), les acariens, la poussière, les poils d’animaux, les moisissures…

  • Symptômes

Éternuements, démangeaisons au niveau du nez (avec le nez qui coule ou bouché), du fond de la gorge, des yeux (conjonctivites allergiques), parfois difficulté à respirer…. La rhinite allergique est la forme la plus fréquente de l’allergie respiratoire, elle présente ces symptômes de façon plus ou moins intermittente.
Certains types d’asthme font partie des allergies respiratoires, ils présentent des symptômes plus prononcés comme un essoufflement, une sensation d’oppression dans la poitrine ou encore une toux irritante, dus à une contraction et une inflammation des bronches provoquant un rétrécissement des voies respiratoires.

  • Risques

Les allergies respiratoires présentent comme risque majeur une altération importante de la qualité de vie. En effet, des troubles du sommeil, de l’humeur ou de la concentration peuvent avoir une réelle incidence sur le quotidien. Enfin, non traitées, elles peuvent évoluer en asthme. L’asthme quant à lui peut mener à des hospitalisations s’il est mal ou pas pris en charge.

  • Traitement

Pour les rhinites allergiques, les antihistaminiques ont un effet apaisant assez rapide. Ils ont cependant des effets secondaires qu’il ne faut pas négliger (effet de somnolence, incompatibilité en cas de grossesse ou d’allaitement etc.…). Les corticoïdes peuvent également être prescrits si les antihistaminiques s’avèrent inefficaces. Là aussi des effets secondaires sont à observer.
Pour l’asthme, il existe des médicaments utilisés tant pour la crise que pour les traitements de fond.

Les allergies alimentaires

Elles sont essentiellement dues à la consommation d’œufs, d’arachide, de kiwi, de poisson, de fruits de mer, de crustacés, de cacahuète mais aussi, d’additifs, de colorants ou de conservateurs  alimentaires.

  • Symptômes

Gonflement des lèvres, démangeaisons dans la bouche, douleurs abdominales, diarrhées, vomissements, plaques rouges sur le corps…On confond parfois les symptômes de l’allergie alimentaire avec ceux de l’intolérance (au gluten, au lactose…) mais ce sont en fait deux types de réactions différentes. Dans l’intolérance alimentaire, il y a un défaut d’enzyme dans le système digestif qui empêche la digestion de tel ou tel aliment.

  • Risques

L’allergie alimentaire peut entraîner une réaction extrême appelée urticaire. L’urticaire (éruption cutanée par rougeurs et gonflements) peut se compliquer en œdème de Quincke (gonflement du visage, des mains et des pieds) voire en choc anaphylactique (baisse de la tension artérielle, difficultés respiratoires). L’issue de ces réactions peut potentiellement être grave, il faut donc prendre au sérieux ces signes.

  • Traitement

Le meilleur traitement, et le seul !, est l’éviction de l’aliment allergène. Au bout de plusieurs années d’éviction, il peut arriver que l’allergie diminue voire disparaisse car le système immunitaire ne réagit plus à l’allergène. En cas de choc anaphylactique, une injection d’adrénaline est nécessaire.

Les allergies de contact

Elles sont le résultat d’un contact de la peau avec un produit contenant des éléments allergènes (comme certains produits de beauté par exemple, mais aussi les bijoux en « toc » ou encore certaines plantes comme le latex qui vient d’un arbre). Une réaction allergique particulière est l’eczéma.

  • Symptômes

Plaques rouges, démangeaisons, petits boutons, eczéma localisé aux poignets et aux coudes pouvant créer des croûtes. Une réaction de type urticaire peut aussi avoir lieu.

  • Risques

Les allergies de contact créent beaucoup d’inconfort (démangeaisons) et ont un impact esthétique. Le risque majeur est un risque d’infection des plaies dues aux démangeaisons importantes.

  • Traitement

En plus des antihistaminiques, des traitements locaux (crèmes, pommades) à base de corticoïdes permettent de diminuer les symptômes en calmant l’inflammation.

En conclusion, la meilleure prévention à adopter est, dans la mesure du possible, d’éviter tout contact avec ce qui déclenche l’allergie. L’éviction reste le « premier traitement » des allergies.

Tu as des questions, des inquiétudes, besoin de conseils, envie de discuter avec un professionnel ?

L’association Asthme et allergies t’informe :
Un numéro vert : 0800 19 20 21 (appel gratuit)
Un site internet : www.asthme-allergies.org
Sur les réseaux sociaux :
http://twitter.com/asthmeallergies
www.facebook.com/associationasthmeetallergies

Le site de la campagne Allergie, j’agis ! : www.allergiejagis.org

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)