Les parents/beaux-parents

Doit-on tout dire à ses parents ?

image_pdfimage_print

Il arrive une période où les parents ne sont plus les personnes qui savent tout de toi, à qui tu racontes tes journées en détails. Tes camarades, d’autres personnes de la famille et tes professeurs deviennent alors de nouveaux confidents. Parfois tu préfèreras aussi garder les choses pour toi.

Que tu dises tout à tes parents ou que tu gardes tout pour toi, y a-t-il des choses importantes à partager avec eux ? Doit-on tout dire à ses parents ?

Sex, drugs & vie privée

En grandissant tu peux vouloir garder des choses pour toi, c’est normal, c’est une façon d’être autonome, de prendre ton indépendance. Parler à tes parents de ton quotidien peut ne plus être quelque chose d’évident. Malgré tout, ne te prive pas de partager avec eux les moments qui sont importants pour toi (positifs ou négatifs).

Et puis il y a des sujets dont tu n’es pas fier.e… Quand tu fais une connerie (trainer avec tes potes plus tard que prévu, sécher un cours, fumer, se prendre une cuite…) tu t’es sûrement déjà posé la question : Est-ce que j’avoue ou je dis rien ?… Ne rien dire à ses parents ça peut être un peu déroutant parce qu’il y a un décalage : je sais quelque chose qu’ils ne savent pas ! Cette expérience du mensonge par omission (sans le dire) mêle des émotions aussi agréables que déstabilisantes. Désormais tu te rends compte que tout ne tourne pas autour de tes parents, et que tu peux connaître/faire des choses sans eux.

Plus largement, ça ne concerne pas toujours des « bêtises », mais tes expériences personnelles, tes rencontres, ta vie privée. Ton jardin secret, va s’étoffer, grandir avec toi. La dimension du secret, de ton intimité va pouvoir prendre une place plus importante avec le temps.

Ta sexualité par exemple, t’appartient, elle ne concerne pas tes parents. Cette intimité fait partie de ce qui fait de toi un individu à part entière, singulier. Tu es libre d’en parler(ou non) à tes parents, mais tu n’y es pas obligé.e.

J’ai le droit de faire ce que je veux ?              

Quelque chose d’important à savoir néanmoins : lorsque tu es mineur.e  tes parents ont le droit de connaître tes fréquentations. Ils sont responsables de toi, de ta protection, ton éducation et de ta santé, et à ce titre ils ont leur mot à dire sur ce que tu fais et sur les personnes que tu côtoies.

S’ils te questionnent sur tes fréquentations ou tes expériences sexuelles, sans leur répondre directement tu peux leur demander ce qui les inquiète. De ton côté si tu te poses des questions concernant ta première fois et si tu penses qu’en parler avec tes parents est trop compliqué, ne reste pas seul.e pour autant : Il existe de nombreux lieux et personnes vers qui te tourner pour trouver des réponses et du soutien.

 

Tu l’auras compris, garder des choses pour soi c’est normal et c’est le signe que tu grandis. Attention toutefois car garder pour toi des émotions trop fortes, garder un secret, c’est une responsabilité qui peut être difficile voire douloureuse. En parler à des personnes de confiance ou à des professionnels te permettra de ne pas être trop isolé.e avec ce qui risquerait de devenir un fardeau.

Envie d’en parler ? N’hésite pas à nous appeler au 0800 235 236 (9h-23h) pour qu’on puisse en discuter de vive voix ensemble.


Sais-tu que Fil Santé Jeunes est également accessible en LSF et LfPC ? Pour en savoir plus viens lire notre article : Jeunes sourds ou malendants : Fil Santé Jeunes accessible !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page