Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 2 mars 2019

Mon téléphone, mon précieux, je ne peux pas m’en passer…

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Hello digital native ! Tu es né au milieu des objets connectés, un smartphone toujours dans la main ? Oui oui, c’est de toi dont on va parler ! Plus précisément, de ton rapport à ton smartphone si tu en as… « Nomophobie », ça te dit quelque chose ? C’est tout simplement la no-mobilephone phobia : la phobie de se retrouver sans son téléphone. T’imagines ? Ça fait peur !

C’est quoi être dépendant de son portable ?

Certaines personnes vont consulter tout le temps leur téléphone. Pour vérifier. Vérifier qu’on n’a pas une notif, un snap, un MP, un chat’, un tweet… Mais si je ratais quelque chose ?! C’est le fameux FOMO ou fear of missing out. Cette perspective peut entraîner beaucoup d’anxiété.

Dans la grande enquête Fil Santé Jeunes : Mon smartphone et moi la majorité des répondants ont reconnu « checker » leur téléphone entre 10 et… 50 fois par jour. Parfois on ne peut pas s’en empêcher. Il peut même arriver de ressentir des « vibrations fantômes », c’est-à-dire que l’on sent son téléphone vibrer dans sa poche, alors qu’il ne se passe rien.

Et dans chacun de ces cas, si l’on s’en retrouve privé-e… C’est la catastrophe ! L’anxiété peut être envahissante, on ne parvient pas à se calmer avant d’avoir pu récupérer un accès à notre téléphone… 50% d’entre vous ont indiqué avoir toujours leur téléphone sous la main et, si ce n’est pas le cas, c’est toujours pour des contraintes extérieures (parents, école, travail). Un smartphone a plein d’atouts, c’est certain, mais son usage excessif peut aussi avoir certaines conséquences…

C’est grave, docteur ?

Les dangers, en réalité, vous les connaissez. Vous les avez listés avec brio dans notre enquête. On y revient pour être sûr-es de ne rien oublier.

1) Sur le plan physique

C’est pas très rigolo, mais passer beaucoup de temps sur son smartphone peut avoir des conséquences sur le fonctionnement de ton corps !

– Le sommeil

Utiliser son téléphone le soir, et qui plus est dans son lit, fragilise le sommeil : on met plus de temps à s’endormir, on se réveille plus souvent, et on se sent moins reposé au réveil. 30% des adolescents seraient en manque de sommeil alors que les médecins recommandent 9h par nuit en moyenne.  Par ailleurs tu en as peut-être déjà entendu parler, mais la lumière bleue que dégagent les écrans perturbent l’horloge biologique naturelle du corps, qui ne sait plus s’il est l’heure de se coucher ou pas.

Il est donc recommandé d’éteindre son téléphone la nuit, pas seulement le mettre en silencieux, pour éviter d’être tenté ! (Cela permettra à tes applis de se mettre à jour  )

– La concentration

Checker notre portable, soit on le fait, soit on y pense. C’est plus ou moins le constat qui est fait dans les dernières études. Et s’il est sous notre nez, c’est le pire ! Notre capacité de concentration est fortement réduite, car on a du mal à se retenir de le regarder, alors qu’on préférerait faire autre chose.

On s’accorde une pause ? Le mettre en mode avion et le ranger dans son sac peut être une bonne option !

2) Sur le plan relationnel

Côté perso, le smartphone est un merveilleux outil de rencontres, de création de groupes et de liens, mais puisqu’on est ici pour parler des inconvénients…

– Isolement

Eh oui, c’est paradoxal, mais malgré la surcommunication dans laquelle on peut être, on constate que les jeunes d’aujourd’hui sortent de moins en moins. En même temps, on peut se parler par Snap, alors qu’est-ce que ça change ? Bah, quand même, c’est pas la même qualité de relation. Et physiquement, on reste seul-e. Alors, pas la peine de quitter tous les réseaux sociaux, mais garde à l’esprit que le tête-à-tête, ça ne se remplace pas !

– Exposition de soi

Entre photos de profil et stories, l’usage du smartphone invite souvent à se mettre en scène. Et l’image qu’on renvoie, ce n’est pas rien. Quand on est à un âge où on construit son identité, le regard des autres peut avoir un fort impact sur nous, autant positif que négatif. Alors, certaines personnes vont avoir tendance à se surexposer, parce qu’elles ont besoin de ce regard pour se sentir bien. Mais dépendre toujours des autres pour ça… c’est fragilisant.

Bon, malgré ces constats pas toujours heureux, le smartphone reste un objet merveilleux ! Mais peut-être que l’astuce vous l’avez déjà, puisque vous nous révélez dans l’enquête qu’avant tout pour vous le smartphone reste « un outil », et qu’il n’est pas autre chose. Alors, plutôt que la radicalité d’une digital detox, peut-être qu’on peut juste lever le pied… ou le pouce ?

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)