Les difficultés scolairesViolences scolaires

Qui est le bouc-émissaire ?

image_pdfimage_print

discriminationQui ne connaît pas quelqu’un dans son entourage ou qui n’a pas vécu un moment difficile dans ses relations avec les autres ?

Les moqueries ou les réflexions désagréables à propos de personnes plus grandes, qui ont plus d’acné ou qui ne portent pas de vêtements de marque sont fréquentes en particulier à l’adolescence. Malgré tout, cette forme de discrimination peut rapidement dégénérer en actes agressifs et se concentrer sur une personne.

Pourquoi cette personne et pas une autre ? Comment réagir lorsque l’on est victime d’un tel comportement ?

D’où vient le terme bouc émissaire ?

L ‘expression « bouc émissaire » trouve son origine dans une coutume biblique qui consiste à charger un bouc de tous les péchés, les maux de la communauté, il est ensuite éloigné puis chassé dans le désert. Cette coutume permet au groupe d’être lavé de toutes ses fautes et de redevenir pur.

Aujourd’hui, qu’est-ce que cela veut dire ?

Articles similaires

De nos jours, on dit d’une personne qu’elle est le bouc émissaire lorsqu’un groupe la rend responsable de toutes les fautes. Les autres membres du groupe ont un comportement agressif envers elle qui est dû à une frustration dont elle n’est pas responsable. Le bouc émissaire peut aussi être appelé le souffre douleur, le mouton noir.

Existe-t-il différents types de bouc émissaire ?

Dans un groupe, on peut parler de 2 types de bouc émissaire :

  • Celui qui lorsqu’on lui demande une règle ou un stylo a l’impression d’être agressé et répond de façon excessive sans savoir pourquoi, celui qui s’énerve parce que son voisin l’a regardé avec insistance…
  • Celui qui présente une différence : des boutons d’acné sur le visage, un poids supérieur à l’ordinaire, des cheveux roux, une petite ou une très grande taille, celui qui ne porte pas de vêtements de marque…

Sentiments du bouc émissaire

Le bouc émissaire subit beaucoup d’agressivité. Il est souvent dans l’incompréhension face au comportement des autres. Il ne comprend pas pourquoi tout lui est reproché, il trouve cela injuste. Il culpabilise. A-t-il fait quelque chose pour mériter cela ? Il se sent impuissant, ne sait pas comment réagir. Doit-il s’énerver, rester calme, en parler ? Il a peur que tout se retourne contre lui et que les choses s’aggravent.

Il doit faire face à une impuissance dont il ne sait pas quoi faire. Certains l’expriment par de l’agressivité, des paroles ou des actes blessants qui engendrent à leur tour de la violence. Un véritable cercle infernal se met alors en place. D’autres choisissent, malgré le risque d’une escalade de la violence, de dénoncer leurs agresseurs. D’autres, encore, se trouvent dans l’incapacité de réagir et se renferment sur eux-mêmes. D’autres, enfin, choisissent de rejeter ce groupe agressif et d’intégrer un autre groupe non rejetant. Le risque est alors que le jeune intègre un groupe déviant pour trouver son identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page