Je vais mal

Trouver de l’aide

image_pdfimage_print

dépressionPas facile d’aller parler à quelqu’un quand on se sent triste, seul et qu’on a envie de mourir. On souffre vraiment et on se sent prisonnier de cette souffrance. Pourtant, des personnes autour de vous sont là pour vous écouter. Sans juger, ces personnes peuvent vous aider à comprendre ce qui vous arrive et à envisager des solutions pour aller mieux.

Si s’appuyer sur les copains est important, ce ne sont pourtant pas eux qui vont vous sortir du mal-être. C’est pour ça qu’il est important de connaître les différentes ressources possibles pour s’adresser à ces professionnels compétents et formés à la problématique du mal-être et du suicide chez les ados.

D’abord, c’est important de savoir qu’une aide existe. Ensuite, c’est important de se dire que cette aide n’est pas inaccessible, même si on a l’impression du contraire. Enfin, il est important de faire ce petit pas supplémentaire qui est d’aller chercher cette aide en sollicitant les personnes qui peuvent la proposer. Une fois la porte franchie, ce sont ces personnes-là qui prennent le relais, et on n’est plus tout seul.

Les adultes de proximité

Vos parents sont bien évidemment les premières personnes susceptibles d’entendre votre souffrance et de faire en sorte que vous rencontriez un professionnel de santé. Un autre proche de la famille en qui vous avez confiance (tante, grands-parents…) peut également avoir ce rôle.
Au sein de l’établissement scolaire, l’infirmière, le CPE, le prof principal… peuvent être aussi  de très bons relais afin de vous accompagner vers des lieux de prise en charge.

Les dispositifs d’aide à distance

Articles similaires

Si en parler directement à un adulte vous semble trop difficile, il existe des moyens de contacter par téléphone ou par internet des professionnels de santé capables de vous écouter et de vous orienter. Ces échanges ont pour but de vous permettre d’y voir plus clair dans ce que vous ressentez afin de pouvoir franchir le pas de rencontrer un professionnel dans la « vraie vie ». Fil Santé Jeunes fait partie de ces dispositifs.

Les structures d’accueil et de soin

Enfin, des lieux de consultations et de suivis permettent de mettre en place des prises en charges généralement assurées par des psychologues et / ou des psychiatres. Les PAEJ (Points Accueil Ecoute Jeunes), les ESJ (Espaces Santé jeunes), les MDA (Maisons des Adolescents), les CMP et CMPP (Centres Médico-Psycho Pédagogiques), les unités d’hospitalisation infanto-juvénile… font partie de ces structures d’aide spécialisées dans les difficultés et les souffrances d’ados.

Le plus important est ne pas rester seul avec sa souffrance. Essayez d’en parler pour vous sentir soulagé, soutenu, accompagné et retrouver confiance en vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page