Et si je partais étudier à l'étranger ?

Une fois là-bas !

image_pdfimage_print

Ça y est tu es parti-e ! Les parents ont versé une petite larme, toi aussi dans l’avion (le train, le car, la voiture, le bateau…), tu t’es senti tout bizarre mais en même temps c’est super excitant de partir étudier à l’étranger. Une nouvelle aventure commence.
Mais comment ça va se passer en fait là-bas ? Qu’est-ce que tu vas faire exactement une fois arrivé ? Comment se sentir chez soi loin de LA maison ?

Se repérer

Arrivé à l’aéroport (la gare) et même dans ta nouvelle université (école) tu peux te sentir un peu perdu-e. Que ce soit dans une petite ville comme Tromsø en Norvège, ou dans une mégalopole telle Shanghai en Chine, savoir se repérer ce n’est pas évident. Mais pour bien se repérer dans un nouvel environnement la première chose à faire c’est : trouver un plan ! Car même si se géolocaliser avec ton smartphone est devenu une seconde nature pour toi, cela ne te permet pas de visualiser l’ensemble de la ville avec ses différents quartiers et son organisation propre.

En apprenant comment fonctionnent les transports en commun (quelle carte de transport, avec quel tarif ? Spécial étudiant, jeune, ou citadin ?), l’organisation de la ville (pleine de petites rues sinueuses ou au contraire un quadrillage telle une tablette de chocolat), où trouver ce qui te manque (comme la petite supérette pratique à coté de ton logement par exemple)… ça commencera à aller mieux. Et par la suite, tu sauras aussi profiter du petit parc où l’on peut lire au soleil, du café d’habitués où le plat du jour n’est pas cher du tout, et aussi du bar où les plus beaux mecs/nanas vont danser le soir. Dans la plupart des pays, même dans les toutes petites villes, il existe un Office du tourisme. Plans, astuces, horaires des transports en commun, programme du cinéma… ça vaut le détour !

Se loger

Certains, plus organisés que d’autres auront prévu un point de chute avant de partir. Disons-le tout net, c’est la meilleure option. Car pour avoir une place dans un campus, ou un foyer d’étudiant il faut souvent s’y prendre à l’avance. Mais si ce n’est pas le cas : pas de panique il existe toujours des solutions. L’auberge de jeunesse sera toujours prête à t’héberger pour pas trop cher ou te filer des bons plans en attendant de trouver mieux.

Si certains préfèreront avoir un chez soi rien qu’à eux, d’autres choisiront d’être en communauté ou colocation avec d’autres jeunes. Mais on peut aussi être hébergé chez des locaux, et c’est la solution encore la plus immersive pour tout apprendre d’un pays. Partager ses galères avec d’autres étudiants étrangers, ou découvrir la ville avec un habitant chevronné c’est souvent un moyen pour se sentir moins seul… et ça fait du bien de se soutenir les uns les autres, non ?

Articles similaires

Première expérience de l’autonomie

Pour certains partir étudier à l’étranger est aussi une première expérience pour partir de chez les parents. L’autonomie c’est super : faire ce qu’on veut quand on veut ! Mais c’est aussi être confronté à des tâches du quotidien comme se faire à manger, laver ses slips et ses chaussettes, faire attention à son budget pour ne pas finir le mois avec un seul radis pour le dîner, bien penser à mettre son réveil chaque jour pour aller en cours (et oui ce n’est pas les vacances !)…

Afin, d’éviter de se retrouver en galère pas de secret : il faut prévoir ! Surtout les premières semaines, mieux vaut que tu saches un peu comment t’organiser. Cela veut dire aussi prévoir comment communiquer avec ses proches (parents, amis…). Déjà pour les rassurer, car pour eux aussi c’est un changement de ne plus te voir chaque jour, ensuite pour partager un peu ce que tu vis et ressens.

Donc, dès les premiers jours renseigne-toi pour une ligne de téléphone et/ou un réseau wifi pas trop cher. Dans beaucoup de pays les bibliothèques, certaines chaines de restaurant/café, parfois les gares proposent des services gratuits.
Emporter avec soi une ou deux photos de ses parents et de sa bande de potes, ça peut paraître un peu dérisoire mais ça fait du bien et ça rappelle qu’il y a des gens qui nous aiment et qu’on aime quelque part.

Un nouveau départ !

Tu ne connais pas encore grand-monde et il va falloir du temps pour te sentir à l’aise et trouver de nouveaux repères. Souvent dans les premiers jours on peut avoir un peu le mal du pays, et parfois certains trouveront alors tout décevant. On peut même se sentir « agressé-e » par des petites différences culturelles qui nous sautent aux yeux car on voit tout en noir. Pas de panique : c’est normal ! Respire, mange un bon repas, passe une bonne nuit de sommeil et tu verras déjà les choses différemment.

Mais pour prendre un bon départ il faut rester curieux et ouvert aux propositions. Faire partie d’une association, aller au Centre culturel français ou l’Alliance Française pour parler un peu et échanger quelques bons plans (ou lire un journal français), demander où sont les quartiers des étudiants, pratiquer un sport ou une activité artistique (super d’ailleurs pour progresser dans la langue du pays)… Tout cela peut t’aider à construire doucement un climat sympa autour de toi.

D’ailleurs de nombreuses associations œuvrent pour un bon accueil des étudiants étrangers. Les réseaux Erasmus Student Network ou AEGEE, mais aussi les associations de ton établissement d’accueil peuvent être de bonnes pistes à explorer.

Enfin n’oublie pas de te ménager un peu : tu n’es pas là pour 3 jours. Prends ton temps. Découvrir un quartier, une ville, un pays cela ne se fait pas en un jour ! Relax ! Et si tu as un souci ou un petit moment de déprim’ tu peux nous appeler (par Skype, Hangout), nous envoyer un mail ou venir discuter avec nous sur le chat’. Il faut juste se souvenir des horaires 9h-23h (20h pour le chat’) et les adapter au fuseau horaire de ton pays d’accueil ;-).

Site partenaire pour ce dossier : www.jeunes-a-l-etranger.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page