Après le collège : choisir son avenir

Et si j’arrête l’école à 16 ans ?

image_pdfimage_print

avenirArrêter l’école ? Le rêve : ciao les profs, finis les devoirs et vive la liberté ! Si cette idée peut paraitre tentante au premier abord, elle n’est pas sans conséquences d’autant qu’on ne revient pas à l’école comme on retourne au restaurant… Il faut bien y réfléchir et penser à son avenir avant de ranger le cartable au placard ! Détail important : la décision ne peut se prendre qu’à partir de 16 ans car avant, l’école, en France, est obligatoire !

Décrocher…

Il peut arriver qu’on « décroche », qu’on lâche les études, qu’on interrompe sa scolarité pour de multiples raisons : parce qu’on en a marre de l’école, parce qu’on n’arrive plus à se concentrer à cause d’une situation familiale ou personnelle compliquée qui nous prend la tête (violences, décès, maladie, perte de confiance en soi…), parce qu’on se fait malmener par ses camarades, parce qu’on est démotivé car on n’y arrive pas et qu’on est en échec scolaire etc…

Dans tous les cas, lorsque l’on est désinvesti à l’école cela vient souvent révéler un mal-être voire une souffrance dont on n’arrive pas à se sortir. Il n’est jamais trop tard pour rattraper le train en marche. En parler au professeur principal, au CPE, à l’infirmière scolaire, à l’assistante sociale de l’établissement, à un médecin, peut vous aider à démêler les problèmes et les angoisses qui peuvent expliquer l’arrêt ou l’envie d’arrêter ses études. Il est important de se faire aider pour aller mieux et comprendre ce qui vous arrive.

Je veux travailler  

Si vous n’avez aucun diplôme, vous pourrez postuler uniquement à des postes sans qualification : plonge, manutention, livraison, personnel d’entretien ou de surveillance sur des sites touristiques ou hôteliers. Travailler dès 16 ans est possible, mais la loi fixe des règles très strictes, ce qui peut décourager des employeurs de vous embaucher.

Articles similaires

Vous avez aussi la possibilité de vous engager pour un contrat de 5 ans en général dans l’armée de terre (à 17 ans et demi), l’armée de l’air (à 18 ans), la marine (à 17 ans), la police (à 18 ans). Un contrat « d’aspirant » (futur militaire en formation) permet la préparation du concours d’agent de police-cadet de la république.

Les mairies peuvent recruter en CDD ou CDI des personnes avec ou sans qualifications, par exemple en tant qu’animateur avec ou sans le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateurs).

Si jamais vous n’avez pas pu reprendre des études ou une formation ou si vous devez attendre une période particulière de l’année pour vous inscrire, vous pouvez en attendant faire le service civique. C’est un engagement volontaire au service de l’intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme. Le service civique peut être effectué auprès d’associations, de mairies ou d’établissements publics, sur une période de 6 à 12 mois, en France ou à l’étranger. C’est un moyen de « tester » un domaine d’activité tout en percevant une indemnisation.

Je veux me former

Si vous n’avez pas de diplôme, l’alternance est le moyen le plus rapide pour y parvenir grâce au contrat de professionnalisation qui permet de travailler en 6 mois ou un an. L’AFPA (Association nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) et les GRETA (Groupement d’Établissements de l’Éducation Nationale) préparent à ces formations. L’inconvénient est qu’une formation courte ne vous prépare qu’à un niveau très modeste sauf si vous avez déjà un BEP ou CAP. Votre jeune âge ne vous rend pas prioritaire pour la majorité des stages proposés, sauf s’il reste des places quelques jours avant le début d’une formation.

Le contrat d’insertion dans la vie sociale (CIVIS) s’adresse aux 16 à 25 ans rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle. Il concerne ceux qui ont un niveau inférieur ou équivalent au bac ou qui ont déjà été inscrits comme demandeurs d’emploi. Le CIVIS a pour objectif d’accompagner un projet d’insertion dans un emploi durable ou dans un projet de création ou de reprise d’une activité non salariée. L’accompagnement est personnalisé dans lequel chaque jeune à un référent.

Les emplois d’avenir concernent les 16 à 25 ans en recherche d’emploi, peu ou pas qualifiés (non diplômés ou titulaires d’un BEP/CAP) et qui souhaitent se former tout en travaillant. Les jeunes recrutés bénéficient d’une formation à un métier spécifique et d’un suivi personnalisé qui se poursuit à l’issue du contrat.

Et si je veux reprendre mes études ?

Il faudra aller dans un Centre d’Information et d’Orientation (CIO), début avril, pour remplir un dossier « d’éducation récurrente ». Celui-ci vous permettra, peut-être, d’intégrer un nouvel établissement mais cela n’est pas certain. Il est prudent de faire également des démarches vers les formations en alternance. Il faudra alors rechercher une entreprise qui accepte de vous engager puis de vous inscrire dans un CFA (Centre de Formation d’Apprentis).

Si vous avez 18 ans, l’EPIDE (Établissement Public d’Insertion de la Défense) et l’École de la 2ème Chance sont deux organismes qui ont pour but de vous remettre le pied à l’étrier pendant 6 à 12 mois, avec des cours de mise à niveau, une aide à l’insertion, bilan de compétences, sport, informatique, stages etc… Pour s’y inscrire il faut bien sur faire être motivé-e ! 😉

Vous avez aussi la possibilité de suivre les cours du CNED (Centre National d’Éducation à Distance, cours par correspondance de l’Éducation Nationale) pour repasser des examens ou débuter une nouvelle formation. Les cours sont payants mais peu chers. Pour valider votre formation, vous devez rendre régulièrement l’ensemble des devoirs qui vous seront proposés. Les profs sont très disponibles par internet.

Qui peut m’aider ?

En premier lieu, la mission locale et le réseau IJ (Information Jeunesse) peuvent vous accueillir, vous renseigner, et vous guider.

Le conseiller d’orientation psychologue de votre établissement reste au plus près de vos problèmes. Vous pouvez aussi vous rendre dans le Centre d’Information et d’Orientation (CIO) qui se trouve près de chez vous. Dès votre inscription, un conseiller fait le point sur vos possibilités. Selon vos besoins, il vous accompagne dans vos démarches (sur le plan social par exemple) ou vous propose des formations adaptées.

Vous avez peut-être déjà croisé dans votre quartier ceux qu’on appelle des « éducateurs de rue ». A votre écoute tout au long de la semaine, ils trouveront les interlocuteurs dont vous avez besoin. Alors n’hésitez pas à pousser la porte des associations locales.

La Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire (MLDS), anciennement Mission Générale d’Insertion de l’Éducation Nationale, met en place différents dispositifs à l’attention des élèves de plus de 16 ans sortis du système scolaire sans diplôme (en principe depuis moins d’un an). Pour en bénéficier, il faut prendre rendez-vous avec un conseiller d’orientation-psychologue.

Quelle que soit votre situation, faites-vous aider si vous avez des difficultés à envisager ou à trouver des solutions pour construire votre avenir professionnel.

14 commentaires

  1. bonjour ,alors pour vous expliquer mon parcours j’ai commencé à ne plus apprécier l’école depuis ma fin de troisième d’abord car je ne me sentais pas intégrer à la classe mais aussi car je ne me sentais vraiment pas bien quand j’y étais que ce soit physique ou mental..malgré cela mes professeurs ont accepté de me faire passer en seconde puis j’ai déménagé dans une autre ville où j’ai eu les mêmes soucis et les absences à répétition on a nouveau été mon train train quotidien,j’avais proposer le Cned à mon père qui était près a accepter mais je le suis finalement rendu compte que ce n’était pas la meilleure option pour moi. Suite a un déménagement express chez ma grand-mère (mon père ne pouvais plus payer le loyer )je suis restée pendant 3 mois en attente d’un lycée que nous avons fini par trouver ,mais une fois de plus mon mal-être est présent ,je ne m’entend pas avec les élèves de ma classe et chaque matin je me sens terriblement mal ..J’ai dit à mes parents que je voudrai redoubler ma seconde mais la vérité c’est que je veut sortir du système scolaire jusqu’à mes 18 ans où je passerai le bac en candidat libre puis j’irai dans une fac de psychologie comme je l’ai toujours voulu ,en attendant je ferai du babysitting (j’ai déjà un compte sur baby-s***) ,je ferai des stages dans des cabinets de psychologie et dans des hôpitaux psychiatriques, je reviserai mon bac et les cours de psycho (car j’ai trouve une application qui regroupe tout les cours de la L1 jusqu’au master 2 ) et a partir de mes 17 ans j’envisage de travailler quelques temps à D**** car je sais que j’aurais beaucoup d’avantages ,dont un salaire et que je trouve ce cadre de travail très agréable (c’est également un de mes rêves de pouvoir y travailler et je vois que ce message est déjà un peu long alors je ne vais pas expliquer pourquoi mais je n’aurai pas d’autres occasions plus tard )..Donc voilà j’aimerai pouvoir connaitre vos avis ,vos conseils ,vos expérience et surtout si je peut aller au bout de mon projet s
    je remercie tout ceux qui me répondrons

  2. Non mais franchement, vous faites honte : rectifiez l’article dès que possible, je suis la preuve que vous avez tort : j’ai 15 ans et ne suis plus a l’école, ais en instruction libre au Cned, chez moi. L’école n’est pas obligatoire mais l’enseignement l’est.
    Mentir a autant de personnes… :negative:

  3. Bonjour moi j’ai eu 16 ans au mois de juillet le 30 j’aimerais savoir si c’est possible du coup que j’arrête les cours ..j’en ai vraiment marre …je sais que je n’ai aucuns diplômes enfin sauf le brevet et que j’aurais du mal à trouver un travail qui me plaise comme ça mais jveux vraiment arrêter

    1. Bonjour,
      Pour une réponse personnalisée de l’équipe Fil Santé Jeunes en toute confidentialité, tu peux nous joindre dans notre espace : « Pose tes questions » ou nous appeler au 0800 235 236, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h (20h pour le chat). Si tu souhaites le soutien ou les témoignages d’autres jeunes nous t’invitons à venir sur nos Forums.

      L’équipe Fil Santé Jeunes

  4. Vous faîtes une énorme erreur ( et vous perdez de fait toute crédibilité ) : L’ECOLE N’EST PAS OBLIGATOIRE ! C’est l’instruction qui l’est, c’est une sacrée nuance. Je serais vous je rectifierai l’article.

  5. ma petite sœur de 16 ans à quitté l’école , elle aimerait reprendre les études mais sachant que l’école es obligatoire jus-qu’a 16an pensez vous que cela peut se rattraper pour la rentré pour pchaine?

  6. Bonjour, je m’appelle Maurine j’ai 15 ans. je suis en 3°.
    J’ai des problèmes de santé (surtout de dos). ma conseillère d’orientation psychologue ma proposer de faire un bac pro dans l’ARCU, puisque c’est le seul métier que je pourrait éventuellement exercé sans trop de difficulté mais celui-ci ne me plait. Es-que vous pensez que je pourrais sortir du système scolaire après la fin de ma troisième. trouver un petit travail en attendant mes 18 ans. (en sachant que j’aurais 16 ans au mois de juillet.) et que je fasse une/des formations a partir de mes 18 ans pour trouver un métier qui me conviendrai.
    merci de votre attention.
    cordialement Maurine

    1. Bonjour,
      Pour obtenir une réponse individualisée et gratuite de la part d’un professionnel de l’équipe vous pouvez nous contacter dans notre espace confidentiel : « Pose tes questions » ou nous appeler au 0800 235 236, la ligne est anonyme et gratuite. Nous sommes ouverts tous les jours de 9h à 23h.
      A bientôt.
      L’équipe Fil Santé Jeunes

  7. salut j’ai un problème je suis en 3ème et j’ai 16 ans comme vous l’imaginé oui j’ai redoubler mais nous somme en fin et sais bientot le brevet et j’ai peur de ne pas y arriver et de chercher une ecole aussi car il on deja fait plein de papier mais cela etais difficile pour moi vue que je suis la plus grande de ma classe et que depuis le debut de l’anne je me sens mak dans ma classe tout le monde me critique tout le monde me dis( ouais mais laisse tomber t’es études, tu arrivera jamais dans ta vvie ect..) cela depuis ma 5 eme tout le monde me disais la meme chose donc a chaque fois je me sens mal tout les controle je les rates et j’ai peur de ne pas trouver un lycée toute les critique que les gens me dis est rentre dans ma tete et dans mon coeur et maintenant je suis blesser je voulais reussir dans ma vie meme mais profs ne m’encourrage pas et ilmon dis que si j’ai pas mon brevet je pourrais redoubler mais si je redouble encore une fois je sais pas se que je vais faire pourriez vous m’aider s’il vous plait 🙁 🙁

    1. BONJOUR ne tqt pas je suis aussi dans le même cas que toi . L’année dernière j’ai passer mon brevet et j’ai 1 ans de plus que les autre et je les eu quand même et pourtant on ma toujours dit pareille. Il y a des études qui te permette d’être an alternance antre l’école et les stage comment sa tu ne subie pas tes camarade. An plus tu verra qu’au lycée la manta-liter et trais différant tu peut être toi même sen avoir de problème et, an plus un lycée et trais ouvert donc les gan que tu aime pas tu les vois juste an cour et très peut car tu est mélanger avec d’autre classe pour les langue et les science. et il n’y a aucune honte à rater un diplôme ou à arrêter tes étude. BON CHANCE ET COURAGE TU PEUT Y ARRIVER IL TE FAUX JUSTE AVOIR CONFIANCE AN TOI !!!!! :mail: :yahoo: :good:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page