Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Service fermé
Publié le , Modifié le 2 février 2017

Être jaloux : quelle souffrance !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

jalousie2On est jaloux quand on se sent en danger, quand on a peur de perdre ce que l’on possède. Peut-être cela t’est-il déjà arrivé ? Jaloux d’une copine qui ne te consacre plus tout son temps. Jalouse quand ton copain regarde les autres filles… On dit MON copain ou MA copine, mais peut-on vraiment posséder une personne ?

Qu’est ce qui fait souffrir ?

Aimer jalousement l’autre revient en fait à vouloir le posséder comme sa « chose », exiger sa présence totale. Quand on est jaloux, on  peut ne voir l’autre que comme un moyen de se valoriser soi-même.

Ce besoin est le signe d’une mauvaise confiance en soi. En fait la personne jalouse doute d’elle-même car elle n’a pas confiance en elle, ou parfois l’autre affiche un comportement peu rassurant la faisant douter. Quand l’être aimé (l’amoureux ou l’ami) manifeste un intérêt pour une tierce personne cela lui confirme son sentiment qu’il ne mérite pas d’être aimé et qu’il n’est pas TOUT pour l’autre.

Finalement, quand on est jaloux, on se heurte à une difficulté propre aux rapports humains : l’autre est un être qui m’échappe, qui garde une part de mystère.

Détruire l’autre

Si le jaloux ne peut pas posséder l’autre et que celui-ci lui échappe, il peut cependant le détruire. Le jaloux soupçonne alors l’autre de lui cacher une vérité qu’il croit connaître d’avance. Il se met à l’observer, à l’espionner, à remettre en question ce qu’il nous dit. A ne plus lui faire confiance.

Obsédé par le désir de surveiller, c’est comme si l’on semblait attendre que les événements confirment nos soupçons. Cette « maladie du soupçon » gâche toute relation et devient destructrice.

Dans les cas extrêmes de paranoïa et de délire le jaloux peut aller jusqu’à un acte de vengeance, voir un crime, pour que justice soit faite et que la vérité (parfois imaginée par le jaloux) éclate aux yeux de tous. Alors tout le monde souffre, la relation est détruite.

Être aimé jalousement

Tu es déjà sorti-e avec un-e jaloux-se ? Tu te sens observé-e, espionné-e, tu ne te sens plus libre de regarder, parler, chatter ou liker quelqu’un d’autre. Accusé-e sans raison, sans preuve ? Ne cherche plus, tu es la cible d’un jaloux.

Tu peux alors essayer de confirmer ton amour (ou ton amitié) pour l’autre, tu fais énormément d’efforts pour lui prouver tes sentiments. Mais tu te rends vite compte que tout cela n’est pas reconnu, que tu devras toujours faire plus, il y aura toujours un doute ou une fausse interprétation de tes gestes et succèdent alors les « je le savais ! ».

Attention à ne pas jouer le jeu du jaloux. Toi, le partenaire d’une personne jalouse, tu peux essayer de rassurer ton copain ou ta copine, sans renoncer à ta vie privée ou à ta liberté. Continuer de te faire de nouveaux amis ou parler à d’autres gens c’est vous rendre service à tous les deux.

E-jalousie

Les réseaux sociaux sont-ils les meilleurs alliés des jaloux ? Oui, mais ils n’aident pas être rassuré ! Les vies des utilisateurs sont en vitrine, pratique pour mieux espionner sa/son partenaire !  « Combien de like a-t-il mis à la photo de ce garçon ? Est-il en contact avec une fille que je ne connais pas ? »…

Les réseaux sociaux peuvent alors devenir le pire ennemi des jaloux ! Une étude canadienne a montré que la jalousie des sujets testés augmentait selon le temps passé par son partenaire sur Facebook. Les sujets jaloux alors espionnaient leurs partenaires sur les réseaux sociaux à la recherche de preuve ! Et la jalousie s’amplifiait.

N’oublions pas que souvent sur les réseaux sociaux nous créons notre monde virtuel idéal avec lequel la vraie vie n’a plus de rapport. Attention ce n’est pas parce qu’on joue à être un-e séducteur-rice sur les réseaux sociaux, qu’IRL on trompe son partenaire ! C’est ce qui peut être amusant dans le virtuel, c’est que souvent cela ne reste que sur la toile.

Et en famille…

Entre frères et sœurs il est toujours douloureux de se partager l’amour des parents. Surtout si on a l’impression de ne pas être l’enfant préféré. Tu n’as qu’une seule envie, celle de faire disparaître ce frère ou cette sœur… mais malheureusement c’est interdit ;-), en même temps tu l’aimes. C’est le conflit entre ces deux sentiments contradictoires qui te font souffrir.

Un autre exemple : quand un de tes parents refait sa vie, tu peux alors avoir l’impression que son nouveau partenaire te vole ton père ou ta mère. Tu deviens jaloux.

Dans une famille, chacun a sa place et quand l’équilibre est perturbé par l’arrivée d’un nouveau membre il faut souvent du temps pour apaiser la jalousie qui s’empare de soi. Mais c’est toujours une histoire de confiance…

Si être jaloux te fais souffrir profondément n’hésite pas à en parler et à appeler Fil Santé Jeunes au 0800 235 236 !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)