Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 2 février 2017

Les différentes formes de jalousie

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

jalousie2La jalousie est un sentiment, un ressenti, une sensation, qui surgit plus ou moins fortement, à différents moments de la vie… et dans différentes relations ! Celle dont on parle le plus est sans doute la jalousie amoureuse, mais est-ce qu’il n’y a pas d’autres contextes où elle peut pointer le bout de son nez ? Tu sèches ? Laisse-nous te donner quelques pistes…

La jalousie amoureuse

La plus connue, la plus représentée… la plus partagée ? La relation amoureuse peut procurer beaucoup de bonheur et de sensations agréables, mais parfois, la jalousie y fait son nid. Elle peut apparaître parce que l’autre ne t’accorde pas l’attention que tu souhaiterais. Mais même quand tout se passe bien, il arrive qu’une peur s’impose : peur de perdre la place que tu as dans le cœur de l’autre, qu’il/elle ne partage pas tes sentiments, que tu ne sois pas capable de le “garder”… Comme si la jalousie se basait à la fois sur des choses réelles (l’autre ne se conduit pas toujours comme tu voudrais), ce que tu imagines (“mon copain est sorti et ne répond pas à mes textos : mais alors…”), des angoisses qui te sont propres (“dès que ma copine n’est plus là, je me sens abandonné”). Pas évident de gérer tout ça !

La jalousie entre frères et sœurs

Quelle que soit ta place dans la fratrie, tu as sans doute à un moment ou à un autre, ressenti un peu (ou beaucoup) de jalousie envers tes frères et sœurs. Il faut dire que depuis que ton petit frère a débarqué, tes parents sont beaucoup moins attentifs… et ne te félicitent même plus pour tes bonnes notes ou tes exploits sportifs ! Tu peux aussi avoir la sensation que ta grande sœur est libre de faire “tout ce qu’elle veut”, alors que toi tu dois sans cesse te plier aux consignes de tes parents. Bref, fratrie rime parfois avec jalousie. Comme si les parents ne pouvaient aimer qu’un seul enfant, le « préféré », le « chouchou » et que les autres étaient forcément lésés. Le plus simple serait d’être enfant unique alors ? Peut-être qu’alors on est jaloux de nos amis qui ont la chance d’avoir une fratrie ;-).

La jalousie entre amis

Avoir des amis proches c’est leur accorder une place privilégiée dans notre vie. Cela crée parfois une relation intense, de grande proximité : on partage des intérêts, des bons moments, du soutien quand on a le moral dans les chaussettes… Mais là aussi, la jalousie peut s’insinuer. Par exemple, si tu vois ta meilleure copine partager un énorme fou-rire avec quelqu’un d’autre, ou commencer à se rapprocher d’un garçon qui lui plaît, tu peux avoir le sentiment que cela risque de briser quelque chose entre vous. Parfois il suffit d’en discuter pour que tous les doutes s’envolent… D’autres fois, cela entraîne des conflits, une sensation de trahison, comme si l’autre devait te réserver son amitié, son temps, ses moments agréables : être “exclusif”.

La jalousie à l’école, dans les études, au travail

Avec les camarades aussi on peut se sentir jaloux. Qui n’a jamais eu envie d’être aussi assuré et bien dans ses baskets que la plus populaire du collège ? Ou d’être aussi classe et bien habillé que le beau gosse du lycée ? Parfois, l’admiration se transforme en envie. On jalouse alors l’apparence, la personnalité, l’intelligence d’un camarade, sa relation privilégiée avec un prof qu’on aime bien, ses bonnes notes, sa confiance en lui en toutes circonstances… Cette jalousie peut t’accompagner pendant tout ton parcours, et même se poursuivre jusque dans ton futur travail (“quoi que fasse mon collègue, il est toujours félicité par le patron”) ! Parfois c’est un peu comme si elle répétait d’anciennes rivalités qui ont pu se produire dans d’autres relations (avec tes frères et sœurs par exemple).

La jalousie envers les inconnus : l’envie

Jusqu’ici on parlait de jalousies vis-à-vis de personnes que tu côtoies, qui partagent plus ou moins ton quotidien. Mais on peut aussi bien être jaloux, ou plutôt envieux, d’un chanteur, d’une sportive de haut niveau, d’un acteur… bref de quelqu’un qu’on ne connaît ni d’Eve ni d’Adam. A l’adolescence par exemple où est en pleine construction, plein de questionnements et d’incertitudes face à l’avenir, voir quelqu’un à qui tout réussit, qui semble flotter sur un petit nuage sans éprouver la moindre difficulté… ça a quelque chose d’un peu énervant ! On aimerait en être au même point, au top de la célébrité et de la réussite, ne pas avoir à traverser les galères et les doutes. Parfois on est même jaloux d’un personnage imaginaire, et on préférerait être assis sur le Trône de fer plutôt que sur sa chaise de bureau.

Tous jaloux..?

Tu l’auras compris, la jalousie peut se glisser partout, et parfois là où on ne l’attend pas ! Cette liste n’est pas exhaustive : d’autres formes existent car peut-être que la jalousie résulte tout simplement d’une tendance bien naturelle à se comparer, se mesurer, s’identifier aux autres. Nous sommes des êtres sociaux, toujours en train de nous demander ce que l’autre pense, vit, ressent… La jalousie fait d’une certaine façon partie de nous, et peut nous aider à avancer si elle n’est pas trop envahissante.

Un bon moyen pour qu’elle ne devienne pas trop présente c’est peut-être de ne pas être exclusif. Varier et multiplier les amitiés te permettra de ne pas être dépendant-e d’une seule relation pour te sentir bien, ne pas tout faire peser sur les épaules d’une seule personne. Ce qui n’empêche pas de développer des relations intenses et durables !

Si la petite jalousie de départ se transforme en grosse obsession qui t’empêche d’avancer sereinement et de nouer des relations apaisées, tu as le droit de demander de l’aide. Il y a quelque chose d’un peu solitaire dans la jalousie : on peut avoir honte de ressentir ces sentiments négatifs. Mais comme on l’a vu, elle fait partie de chacun d’entre nous ! Si elle engendre des souffrances, il ne faut pas hésiter à en parler autour de soi afin de comprendre l’origine de ces fragilités et trouver les ressources pour les surmonter. Et bien sûr, Fil Santé Jeunes est là au 0800 235 236, par chat’ ou sur l’espace “Pose tes questions” !

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)