Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 26 août 2020

J’ai testé pour vous : aller en cours à vélo

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

Les transports en commun c’est sympa, mais c’est surchargé, on ne voit pas ce qu’il se passe dehors et ça prend parfois un temps fou. Plus question d’aller faire la sardine dans une rame ou un bus bondé, c’est décidé, je vais pédaler !

Choisir le bon vélo 

Pour me rendre sur mon lieu de cours/boulot, j’ai une dizaine de kilomètres en ville et hors de question d’avoir mal aux fesses pendant des heures ! Pour ça, il m’a fallu trouver le bon vélo parmi toutes les offres possibles et, j’ai eu l’embarras du choix.

Tout d’abord, j’ai dû choisir : prendre un vélo en libre-service ou en acheter un. J’ai testé vélo en libre-service c’est pratique pour dépanner mais je n’ai pas toujours été convaincu (pas toujours en très bon état, pas toujours à disposition…). Très vite j’ai opté pour l’achat de mon propre vélo.

Ensuite, ça s’est joué entre un vélo tout simple ou un vélo électrique. Si le second est plutôt pratique (en plus une partie est remboursée par la région ou le ministère de l’écologie…), c’est pas donné ! Alors j’ai foncé vers un vélo tout simple, un casque, un antivol… et hop, le lendemain je prenais la route fièrement sur mon tout nouveau destrier !

Un peu de travail en amont

Avant de partir sur ma jolie bicyclette… Il a fallu que je sache par où passer ! Pas simple sans le GPS sous les yeux de savoir où on va. Mais c’est assez sympa, d’essayer de se mettre le trajet en tête pour ne pas se perdre, ça donne la sensation de partir à l’aventure !

Il existe aussi des supports qu’on peut installer sur le vélo pour y mettre son téléphone grâce à une attache spéciale. Pratique, pas très cher et, surtout, ça évite de s’égarer. J’ai testé, c’est assez pratique je dois l’avouer.

Je me suis aussi fait un petit sac à dos avec tout ce qu’il faut dedans : un antivol, une petite gourde, un poncho et une petite pompe. Tu peux aussi prévoir des gants ou des mitaines pour ne pas avoir mal aux mains, un coupe-vent, un tee-shirt de rechange, enfin tout ce qu’il faut pour te protéger des intempéries et pour te sentir bien si ton trajet est assez long. Il existe des petites pochettes que tu peux mettre sur ton guidon pour ne pas tout porter sur ton dos ou dans ton panier.

Faire du sport

Si ça roulait tout seul ça serait plus simple, mais surtout ça s’appellerait un scooter ! Sur mon vélo, je fais du sport matin et soir gratuitement. Pas besoin d’aller à la salle !

Les premiers jours ont été un peu rudes, j’ai pas mal transpiré, j’ai été un peu essoufflé, mais rapidement j’ai eu la sensation que mon corps s’habituait à l’effort. Les côtes sont plus faciles à gravir et ma vitesse de pointe a considérablement augmenté sur le plat. C’est très agréable de se sentir progresser !

C’est un bon moyen de prendre connaissance de son corps, de ses limites, mais aussi de ses progrès au quotidien. C’est aussi un moyen de se réconcilier avec le sport sans avoir la sensation de faire un entrainement qui te met KO. En plus de ça, tu te dépenses au quotidien : il y a de grandes chances que tu dormes mieux la nuit, que tu sois moins stressé et en meilleure santé . En tous cas, j’en vois les effets !

Et il s’est mis à pleuvoir…

Là, ça se gâte… Faire du vélo sous la pluie, c’est comment dire… Franchement désagréable ! L’eau dans la figure, le pantalon qui colle aux cuisses, l’air froid sur mon tee-shirt… Il vaut mieux être préparé ! J’ai testé pour vous plusieurs techniques pour éviter d’être trempée :

  • Rien du tout : pas terrible et ça met du temps à sécher, pratique pour choper un rhume !
  • Le poncho : déjà mieux, mais ça fait un peu effet parachute (et je vous jure que ça freine…) et niveau esthétique c’est pas top. Mais c’est pas cher, on en trouve pour 3 ou 4 euros.
  • Le combo : pantalon de pluie, coupe-vent et protège sac à dos. Alors là, c’est sûr, c’est un investissement ! Mais on arrive sec en cours et, ça, c’est pas négligeable !

Tout dépend du temps de trajet surtout. Ce n’est pas la même chose de rouler 5 ou 35 minutes sous la pluie !

J’en ai profité pour me promener 

En allant en cours à vélo j’en ai profité pour me détendre et pour voir de jolies choses. Même si je suis un peu speed le matin, voir la Seine toute calme sous le soleil ça me met de bonne humeur ! Le soir en rentrant, j’essaie de faire des détours, de découvrir de nouveau horizons. Ça me permet de m’octroyer une pause dans une journée bien remplie avant d’attaquer mes devoirs, ou la rédaction de mes articles pour FSJ. J’ai pu voir tout un tas de beaux endroits inconnus tranquillement (des petites rues, des monuments, les quais de Seine…). C’est un bon moyen pour moi de me vider la tête et d’extérioriser mes frustrations de la journée.

Point sécurité 

Faire du vélo comporte des risques. Le mieux reste de porter un casque pour éviter d’abîmer notre petite tête en cas de chute. Là encore, j’ai eu l’embarras du choix, et j’en ai trouvé des plutôt jolis et aérés à moindre coût. Comme ça, pas besoin de faire de compromis sur le style, ni sur la sécurité

Il ne faut pas, non plus, oublier que les vélos sont soumis au code de la route ! J’ai révisé pour ne pas faire de faux pas : s’arrêter au feu, priorité piétons, où se mettre sur la voie, pour rester en sécurité et protéger les autres. Attention, quand on est derrière son guidon les écouteurs sont rangés dans le sac pour éviter les distractions.

Et puis le guidon c’est comme le volant, pas question de se mettre en selle après avoir picolé. Tout simplement parce qu’avec l’alcool tes réflexes sont au plus bas et l’accident est vite arrivé.

Finalement, je suis plutôt conquise : tant qu’il fera beau et pas trop froid, l’option vélo est vraiment sympa ! Quand il neigera on verra bien ce qu’il en est. Mais en attendant, j’adore cette petite sensation de liberté…

Et toi, qu’en penses-tu ? Comme Queen, dirais-tu que cet article t’a donné envie de conduire ta “bicycle” ?

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

2 réflexions au sujet de « J’ai testé pour vous : aller en cours à vélo »

  1. Monsieur Ouille pas avec votre poncho ! Je vais chercher des serpillières ! (désolée j’étais obligée :yes: )
    Sinon très bon article !

    j'aime

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)