L'alcool, ami ou ennemi ?

L’alcool « ennemi » : les risques immédiats

image_pdfimage_print

alcool-ami-ennemiSi au départ, un verre d’alcool peut désinhiber et faciliter les relations, il peut aussi nous faire basculer dans le « bad trip » de l’alcool triste et la mise en danger de soi… Bonjour l’ambiance ! Voici un petit récap’ des dangers majeurs.

Le binge drinking et le coma éthylique

Pour ressentir rapidement les effets de l’alcool, on peut être tenté de boire beaucoup en très peu de temps. C’est ce qu’on appelle le bing drinking. Cette « biture expresse » peut être très dangereuse car l’organisme, et le cerveau en particulier, peut très mal réagir et tomber dans le coma. On parle de coma éthylique lorsqu’après avoir absorbé une quantité importante d’alcool, on devient inconscient et on ne peut plus être réveillé.
Dans cet état, on devient perméable à toutes les agressions extérieures (refroidissement rapide du corps s’il est dans un endroit froid, lésions des muscles écrasés par le poids du corps…). Le risque le plus important est l’étouffement mortel : soit on s’étouffe par vomissements, soit en avalant sa langue lorsqu’on est sur le dos.

Les rapports sexuels à risques

Sous l’effet de l’alcool, certains et certaines peuvent se sentir plus à l’aise pour lier connaissance et aller « droit au but ». On se sent plus à l’aise pour séduire celui ou celle qu’on a repéré mais qu’on n’osait pas aborder… Mais rapidement tout peut s’emballer, et pris dans cette ivresse on en oublie l’essentiel : le préservatif ! Et comme vous le savez, un rapport sexuel non protégé expose à des risques d’IST (Infections Sexuellement Transmissibles) et de grossesse.

La violence et les comportements à risques

Articles similaires

L’alcool multiplie les risques de violence favorisant les comportements agressifs et provocateurs. Et oui, quand on a trop bu, le ton monte très vite. Une remarque provocante, un regard mal interprété peuvent dégénérer en embrouilles et en coups. Plus de 70% des agressions (physiques ou sexuelles) et des morts violentes (suicide ou homicide) ont lieu sous l’emprise de l’alcool.
On peut aussi adopter des comportements à risque sans se rendre compte du danger qu’ils représentent, comme par exemple être piéton sur l’autoroute, marcher sur la rambarde d’un pont, traverser une voie de chemin de fer sans visibilité…

Les mélanges de produits

Il arrive que pour augmenter les effets de l’alcool, on le mélange à d’autres produits psychoactifs (cannabis, drogues, médicaments…). Ces mélanges peuvent provoquer des nausées, des vomissements, des maux de tête, des troubles de la perception, de la parole, de la mémoire, des pertes d’équilibre ou même de conscience.

Les accidents de la route

Sur la route, l’alcool est en cause dans 1 accident mortel sur 3 (sans compter les milliers de blessés graves). Dans 85% des accidents dus à l’alcool, les conducteurs concernés ne sont pas des alcooliques mais des buveurs occasionnels. L’alcool est considéré comme une circonstance aggravante lorsqu’un accident est causé. L’auteur de ce délit est passible d’emprisonnement.

Avec 2 verres d’alcool (0,5 gramme d’alcool par litre de sang), les risques d’accidents sont multipliés par 2. Avec 3 verres par 10, et avec 5 verres par 35 ! C’est pourquoi il est conseillé de ne pas boire du tout lorsqu’on sait qu’on va conduire, et de refuser de monter dans la voiture d’un conducteur qui a bu. Choisir un Sam, capitaine de soirée, est dans ce cas une bonne idée !

Et puis halte aux idées reçues : il n’y a pas de méthode miracle pour dessaouler ! Un bol d’air, une douche froide, un café, un coca ne réduisent pas le taux d’alcoolémie, puisque l’alcool met plusieurs heures avant d’être éliminé par l’organisme. Alors soit on modère sa consommation, soit on dort sur place…soit on se fait raccompagner  😉 !

Pour en discuter sur le forum :

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page