Chat x

Notre service est ouvert du lundi au dimanche, de 9h à 22h. Clique sur le bouton ci-dessous pour chatter avec nous.
Pour plus d'informations : www.filsantejeunes.com/tchat-individuel
Chat' avec nous ...
Publié le , Modifié le 10 mars 2014

La douleur dans le langage courant

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

image_pdfimage_print

douleurLa douleur parce qu’elle fait partie de nos vies, a trouvé sa place dans certaines de nos expressions quotidiennes. Entre images parlantes, clichés sociaux et bizarreries, un petit tour d’horizon non exhaustif !

« Ça m’a fait mal au cœur »

Dans beaucoup de cultures le cœur est le siège des sensations, de l’affectivité et des émotions. Le chagrin, surtout d’amour, est souvent décrit comme déchirant, brisant le cœur. C’est un peu comme s’il y avait une véritable douleur d’amour, un coup de poignard. L’expression avoir mal au cœur s’emploie communément quand quelque chose nous a touché ou ému en déclenchant un sentiment de tristesse.

« Un mal de chien »

Ici, le chien est vu de manière péjorative (dans la même veine qu’une vie de chien, ou nom d’un chien). Cette expression veut dire avoir très mal, presque de manière inhumaine même si, en gardant son ton humoristique, elle permet de se défouler et de relativiser…

Remuer le couteau dans la plaie

Cette expression parle d’elle-même, il s’agit d’une image pour décrire ce qui serait du registre d’une torture mentale. On remue le couteau de la plaie en insistant sur un détail qui fait mal, en y revenant comme si on venait ré-ouvrir une blessure en la creusant un peu plus.

« Être un souffre-douleur »

Ici, le verbe souffrir et le nom douleur se contracte pour devenir un mot. Être un souffre-douleur signifie que l’on est victime de mauvais traitements, de moqueries des autres.

J’ai compris ma douleur

Comprendre sa douleur signifie ici réaliser sa déconvenue, le fait que l’on s’est trompé… Cela signifie aussi qu’on récolte ce que l’on a semé même si on avait pu croire y échapper (du type mes parents m’ont grillé, j’ai compris ma douleur).

« Il faut souffrir pour être belle »

Un petit cliché social pour terminer… Cette expression n’existe qu’au féminin, comme si la beauté ou la féminité se méritait et qu’il fallait en payer le prix !

A vous d’en trouver d’autres… sans que cela vous prenne la tête au point d’en avoir une migraine…

Vous avez aimé cet article ? partagez le sur votre réseau !

2 réflexions au sujet de « La douleur dans le langage courant »

Laisser un commentaire

Attention, le champ « commentaires » est un espace d’expression dédié aux jeunes.

Pour discuter et échanger avec d’autres jeunes, tu peux te rendre sur le forum.

Pour toute réponse personnalisée d’un professionnel de l’équipe, tu peux envoyer ta question dans l’espace Pose tes Questions ou nous appeler au 0 800 235 236.

Cette partie est modérée. Ton commentaire ne sera publié qu’après sa validation par un modérateur.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

 caractères restants
:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-)