Violences verbales et morales

Le mariage : pourquoi, comment, avec qui… ?

image_pdfimage_print

mariage-forcéPour la plupart des personnes, on se marie parce qu’on s’aime et qu’on souhaite être officiellement uni à son conjoint ou sa conjointe. Si c’est bien souvent le cas aujourd’hui en occident, comment cela se passait-il autrefois ? Qu’en est-il pour les autres régions du globe ?

C’est quoi un mariage ?

Avant d’être une grande fête avec moult invités, jolies tenues, bon repas et DJ-platine, le mariage est un contrat. Tout de suite ça fait moins rêver, mais en effet, le mariage est un acte qui contractualise sur le plan juridique (et parfois religieux) ce qui unit deux personnes. Il comprend donc une liste de devoirs et obligations que chacun des époux se doit à lui-même, et doit à l’autre. Dans quasiment toutes les sociétés, le mariage est une institution, c’est-à-dire un repère pour la société stable dans le temps, qui organise les relations entre les personnes.

Pourquoi se marie-t-on ?

En France, aujourd’hui, on se marie essentiellement par amour. Si pour certains le mariage est une preuve d’amour, pour d’autres il s’agit plutôt d’officialiser aux yeux de la société l’engagement que chacun a pris envers l’autre.
Mais si on regarde de plus près ce que le mariage représente à l’échelle mondiale, on voit qu’il y a autant de raisons de se marier que de smileys dans un smartphone ;-)!

Par le passé mais encore aujourd’hui dans certaines traditions, le mariage est avant tout vu comme un moyen d’étendre ses possessions. C’est ainsi que se planifiaient les mariages dans la royauté : un roi de France pouvait épouser une reine d’Autriche afin de créer une alliance entre ces deux pays et ainsi augmenter le pouvoir et les richesses.

Articles similaires

Le mariage peut être aussi envisagé comme moyen de « faire la paix » entre deux clans qui s’affrontent, ou encore comme garantie que les traditions seront préservées. C’est le cas lorsqu’on se marie avec une personne issue de la même culture que soi : on va partager les mêmes repères, les mêmes valeurs, les mêmes coutumes…

Dans des situations plus difficiles, le mariage peut être vu comme le moyen de « sauver l’honneur ». C’est ce qui arrivait sans doute à nos grands-mères et arrières grands-mères lorsqu’elles se retrouvaient enceintes sans l’avoir désiré et qu’elles se mariaient avec leur petit copain de l’époque afin de ne pas devenir des « filles-mères ».

Dans des situations de conflits familiaux, on peut aussi décider de se marier pour fuir sa famille avec laquelle on ne s’entend pas.

On peut aussi choisir de se marier pour des raisons administratives comme par exemple pour obtenir des papiers lorsqu’on est étranger, obtenir un agrément d’adoption, payer moins d’impôts, ou encore contracter un prêt auprès d’une banque.

En France un mariage religieux n’est reconnu que s’il y a eu mariage civil au préalable. Le droit français autorise à se marier qu’à une seule personne à la fois, on dit que le mariage est monogame. Depuis 2013, deux personnes du même sexe peuvent se marier (c’est ce qui a été appelé dans la loi du 17 mai 2013 « Le mariage pour tous »).

Et à part le mariage ?

Dans la société occidentale, les mœurs ont beaucoup évolué en quelques décennies et aujourd’hui on peut former un couple et même une famille sans forcément passer par le mariage. Il existe le statut de vie maritale ou union libre (vivre à deux sans être liés par aucun contrat administratif), le concubinage (que l’on peut formaliser en faisant établir un « certificat de concubinage » attestant que l’on vit en couple), le PACS (PActe Civil de Solidarité) qui permettait jusqu’il y a peu aux couples homosexuels (entre autres) d’être reconnus légalement, juridiquement et administrativement comme couples…

Si dans la majorité des cas c’est l’amour qui motive tous ces types d’engagements, l’essentiel est que les deux parties concernées soient d’accord avec le type d’engagement qu’elles prennent. Ce qui n’est pas toujours le cas dans les situations de mariages arrangés et ce qui n’est jamais le cas lors des mariages forcés.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative: 
:scratch: 
:wacko: 
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose: 
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail: 
:-( 
:unsure: 
;-) 
 
Bouton retour en haut de la page